retour à la page d'accueil  du site Jean Kergrist

Page de Bretagne
à périodicité très variable, ouverte le 23 février de l'an de grâces (matinée) 2014


Ce site va être mis en sommeil une huitaine de jours, le temps de tout répertorier 

et de basculer vers un site rénové. Gardez la même adresse en attendant. 

13/01/14




Cette page n'est subventionnée par aucune collectivité territoriale,
car nous détestons la  littérature de faussaires
à la main d'organismes bidons ( Offices, fausses assos, EPCC...),
instrumentalisés par des élus.

Quand, par le passé, les gouvernants, ou leurs porte-plumes serviles,
se sont occupés de régenter art ou littérature,
on a aussitôt
pu constater la régression mentale.
sphinx
avec la complicité de Léonor Fini

Le mot "Bretagne" n'implique aucune allégeance à un quelconque
communautarisme, autonomisme ou indépendantisme.
Il situe juste le lieu de la culture (et parfois de la langue) d'où nous écrivons.
Notre regard essaie de porter plus loin que les Régions, les États
les continents... ou les galaxies,
car nos territoires sont avant tout imaginés.

***

vous avez de bonnes griffes
vous aimez ouvrir votre gueule
vous détestez la censure

cette page est à vous

Si votre contribution est retenue par le "comité de rédaction tricéphale" *, à humeur bien tempérée,
votre signature (ou pseudo) y figurera, et, seulement
si vous le souhaitez, votre adresse mail.
Les réactions parvenant à l'adresse JK vous seront toutes ré-
adressées.
Vous pourrez ensuite nous demander de les publier... ou pas.

 * à savoir : Régine Mary (Iso), Gilles Knopp et Jean Kergrist

Pour un formatage américain à réactivité immédiate, faudra vous adresser à Wordpress.
Ici on prend le temps des relations humaines 
et des labyrinthes rigolos des fêtes foraines.
On s'en fout totalement du nombre d'amis sur fesse-bouc.

On n'est pas à un jour près.
On prend le temps, avant d'écrire, de tourner 7 fois sa plume dans l'encrier des sentiments.
 On amène ses crayons de couleur, on s'écoute et o
n se cause.

Pour vos plaidoyers en faveurs du Front National
du pâté Hénaff
de la Légion étrangère
ou de l'agriculture productiviste,

adressez plutôt vos textes à Minute ou à La France Agricole.


***

Depuis fin février 2014,
sur cette page,
déjà 158 articles (tous en ligne).
Pour faciliter leur repérage, ils sont numérotés.


Par amitié pour nos hôtes, merci de signaler ceytte page à vos amis et proches.

***

Pour publication, adressez vos textes
 (pas trop long si possible) ou commentaires
 ici
pas de censure : ils seront publiés intégralement.

***



Ce site va être mis en sommeil une huitaine de jours, le temps de tout répertorier 

et de basculer vers un site rénové. Gardez la même adresse en attendant. 

13/01/14

(y'a de quoi lire en attendant)



158- CHARLIE 3 (suite) 13/01/15 et 1 commentaire
cabuLa religion est facteur de guerres. On le sait depuis toujours. Dans le meilleur des cas, administrée comme opium du peuple, elle est émolliente. Dans les cas extrêmes, elle convoque le fascisme à son chevet. Ainsi en Espagne naguère, en Irak, en Syrie et ailleurs aujourd’hui.

Les premiers ennemis des fascistes sont ceux qui pensent, écrivent, dessinent ou chantent. Les clowns. Les poètes. Les artistes. Les saltimbanques. Nos amis de Charlie. Il faut être fasciste pour entrer dans une salle comme ils l’ont fait, tirer comme ils l’ont fait et hurler que le Prophète est vengé.

Fasciste et con. Le Prophète porte la parole de Dieu. Et Dieu, lui, n’est ni fasciste ni con puisqu’il n’existe pas. Si bien qu’on peut inventer n’importe quoi en son nom. D’où naissent les guerres. Il y a ceux qui pensent que le prophète a dit ça, d’autres qui pensent qu’il a dit le contraire, et les fascistes cons qui ne savent pas ce qu’il a dit parce qu’ils ne l’ont pas lu. Culture et fascisme n’ont jamais fait bon ménage, comme chacun sait.

Si les assassins de nos amis s’étaient abonnés à Charlie Hebdo, ils auraient compris pourquoi sortir sa kalachnikov quand on entend le mot culture relève de la pire aliénation…

Dan Franck, écrivain   (Libé du 11 janvier)


Les 10 et 11 janvier 2014, il s’est passé quelque chose. Des quatre coins de la France ont convergé des flots de citoyennes et de citoyens. Tranquillement, ils ont dit la République, c’est nous. Ils l’ont dit par millions. Tout d’un coup, ils ont délaissé leurs maisons, leur confort, leurs écrans, leurs histoires personnelles. Là, dans la rue, ils ont regardé droit dans les yeux, l’image pourtant terrifiante de ces trois assassins qui tuent aussi facilement que dans les jeux vidéo. Ils ont dit à tous leurs commanditaires que plus personne ne leur imposera ce que leurs parents ont gagné pour eux. Les temps de la soumission à un ordre arbitraire et violent sont abolis. En battant le pavé, ils ont dit par leurs pieds qu’ils étaient la liberté d’expression, c’est à dire la liberté originelle, parce que c’est par elle que commencent toutes les autres. Ils ont dit que leur société était laïque, donc qu’elle faisait vivre ensemble toutes les religions et toutes les croyances. Ils ont dit que c’est ni le sexe, ni l’âge, ni la couleur de la peau, ni la confession qui font le citoyen. Etre citoyen, c’est porter la République tout entière, avec cette volonté de vivre ensemble en s’enrichissant de la singularité de l’autre.
Elles et ils n’étaient pas seuls. A côté d’elles et eux, leurs voisins les plus proches les ont accompagnés pour porter le même message, les mêmes valeurs, la même détermination. Des citoyens africains, américains, asiatiques, à Paris et aux quatre coins de la planète, ont voulu aussi participer à cet événement. Jamais manifestation ne fut si européenne. Et de cette Europe enfin dépouillée de ses oripeaux de père Fouettard de l’austérité, s’est répandue aux quatre coins de la Terre cette leçon d’humanisme, tant dévoyé jusqu’à présent. Et, étaient là pour l’entendre en ce jour de janvier 2014, chefs d’Etat et de gouvernement de plusieurs dizaines de pays. Ne soyons pas dupes. Demain, combien d’entre eux sauront en tirer profit au bénéfice de leurs concitoyennes et concitoyens ? Qu’ils se méfient toutefois. Car, si dans l’histoire, les peuples n’ont pas toujours été sages, en ce 11 janvier 2014, ils ont su pourtant leur donner une grande leçon de sagesse qu’ils auront à coeur de leur rappeler, s’il le faut.

Yves-Marie Le Lay

Dimanche 19h30.
Bon alors, quand même les aminches, c'était plutôt une belle énergie derrière toutes ces marches et ces rassemblements !charlie1
Y'avait même des flics, des évêques, des rabbins et des immams qui étaient à deux doigts de s'embrasser sur la bouche et même plus, à tel point qu'il a fallu leur rapeller que c'était pas une gay-pride.
Pendant ce temps là, à la campagne, on croisait plein d'autres mecs avec des fusils, des trompes et des chiens, habillés en orange fluo par dessus des tenues kaki camouflage... en train de tirer sur des animaux à plumes ou à poils qui défilaient pacifiquement avec des pancartes "Je suis Charlie". 
Gilles Knopp

CHARLOT

Les français qui embrassent les forces de l'ordre, l'armée et le GIGN au nom de la Liberté d'expression ... Ça m'a rappelé la phrase : " Il faut savoir assumer ses contradictions ". C'est con que le gouvernement ait tellement écrémé dans l'armée et la police pour faire des économies. Avec tout le chômage qu'on a ... ça ferait de la main d'oeuvre à pas cher ... Mais c'est vrai qu'assurer le gîte et le couvert en période de crise ... ! Pour autant, depuis que l'armée a tellement licencié, les pays européens dépensent trois fois plus qu'avant, 3 fois plus, pour leur défense ! Au final au devrait avoir de plus en plus de monde à embrasser ça pourrait tuer Meetic tout ça ! C'est drôle, pour maintenir la Paix, la France a vendu l'an passé, 42% d'armes en plus ! Vendre de plus en plus d'armes en temps de paix pour remplir les caisses de l'état c'est devenu la normalité, tu vois ! Mais c'est pas tout, comme la France fabrique des armes depuis très très longtemps contre ses ennemis imaginaires, qui détiennent des faux documents, heureusement elle paie aussi Europol, qui est chargé de trouver qui sont ses vrais ennemis ! Tu me suis hein. Au final, enfin au bout du bout, peut être que la France vend ses armes à des pirates et à des intégristes pour qu'ils s'entretuent au nom de leur religion entre eux, mais chez eux ! En tout cas, pour protéger nos libertés, en plus de notre police, de notre armée et d'Europol, la France paie aussi Frontex, notre agence tout risque mythologique, qui lutte contre la pression migratoire et des tas d'ennemis envahisseurs potentiellement inconnus, qui donnent raison à la France, de vendre justement à Frontex ses équipements militaires, pour que l'agence nous protège de l'invasion barbare, tout en élargissant les accords transatlantiques, tu vois !
En tout cas, c'est grâce à leur créativité et à leur sens de l'imagination que nos pays font des affaires aux frontières. On peut même supposer que Frontex notre grosse boîte de préservatifs blindés, organise des vols charters de retours groupés, pour les pirates sans papiers, qui étaient protégés comme de simples réfugiés politiques autrefois, mais c'est fini tout ça. Pour le coup, on peut imaginer que certains d'entre eux, pourront devenir des intégristes, qui tenteront clandestinement, de revenir nous attaquer avec les armes qu'on leur aura vendues, pour maintenir notre niveau de vie. Les shadocks sont dépassés.
On peut imaginer aussi, qu'après Je suis Charlie, un énorme règlementation mondiale aux normes sécuritaires indispensables, nous mènera les doigts dans le nez, à une prise de contrôle policier, qui génèrera une immense collecte de données personnelles, qui servira à une véritable chasse aux sans papiers, aux farfelus, aux rebelles, aux sorcières, aux désobéissants, aux dessinateurs, aux écrivains, aux artistes ... Lesquels seront traités comme des criminels, au motif que nous sommes tous de potentiels dangereux fraudeurs ... Des terroristes en puissance. C'est ce que j'ai pensé la semaine dernière en refusant de donner pour la nième fois ma carte d'identité à ma banque qui l'exigeait ... L'employée m'a dit, c'est la loi Madame, je lui ai dit en riant, alors appelez les forces de l'ordre et la sécurité ... Je suis certainement " black listée " au CMB ! ...
Décidément le fascisme est en pleine expansion et les professionnels de l'outrage alimentent la spéculation. On dirait qu'on nous prend de plus en plus souvent, pour des charlots.
Sainte Iso
 

COMMENTAIRE 13/01/15

-Tout ça pour ça !
Le printemps de la liberté d’opinion accouche déjà de mesures liberticides.
Ce matin, 12 janvier, Le Monde titre : « Écoutes, Internet, armée : les premières mesures évoquées par le gouvernement »…
A la lecture de ce chapelet de mesures répressives, il y a fort à craindre que l’appel de Luc Besson - « Aidez cette jeunesse qui ne demande qu’à faire partie de la société » - publié sur la même page, ne retienne guère l’attention du gouvernement.
Pourquoi s’en étonner ? Ce gouvernement, comme les précédents est littéralement paniqué par l’exigence croissante d’une authentique citoyenneté ; d’une démocratie qui soumette les forces de l’argent à l’exigence première de justice sociale, sans laquelle il n’y a pas de dignité humaine ; qui en finisse avec la gestion (con)descendante des territoires et des hommes ; qui s’enrichisse de leur diversité, qui stimule les intelligences et la participation citoyenne ; bref, d’une république digne de ce nom.
Hier encore, le ton était donné alors que François Hollande s’affichait aux côtés des illustres démocrates africains  Bongo et IBK; du néo-franquiste Marianno Rajoy ; d’Ahmet Davutoglu, grand protecteur de la liberté de la presse en Turquie… et de Benjamin Netanyahou, dont la réputation de pourfendeur de l'intégrisme religieux et d’artisan la paix n’est plus à faire… Marine Le Pen, un peu frustrée de se voir chiper son fond de commerce défilait à Beaucaire, beuglant le même "aux armes, citoyens", et priant aussi qu"un sang impur abreuve nos sillons".

Mais la pire claque infligée à la volonté d’un « vivre ensemble », furent indiscutablement ces deux moments absolument surréalistes :
Celui où Netanyahou, hôte officiel de l’Etat français, appela les juifs de France à s’enfuir et à émigrer en Israël… Celui aussi où le chef de l'Etat français, s’avança dans la grande synagogue de Paris aux côtés du criminel de guerre Netanyahou, accueilli comme si ce chef d’Etat étranger était le protecteur des juifs français … sous les cris pour le moins malvenus de "Bibi, Bibi ! Israël vaincra !". Ce nouveau coup de griffe d’Israël à la souveraineté d’un autre État est aussi un méprisable pied-de-nez à tous ceux qui sont accusé(e)s « d’importer en France le conflit israélo-palestinien » lorsqu’ils demandent le respect par Israël du droit international. N’est-ce pas ce qu’on appelle jeter de l’huile sur le feu ?
Ce matin donc, un ordre nouveau se met en place.
Les citoyens français de culture musulmane sont priés de faire profil bas et de répéter en boucle les propos contrits et formatés de leur indéboulonnable porte-parole officiel, estampillé par le ministère de l’Intérieur, eux qui sont pourtant aussi pluriels que la population française elle-même.
Parés d'une resplendissante auréole, adulés, félicités, choyés par la nation reconnaissante, nos vaillantes forces de l'ordre vont voir leurs effectifs abondés, leur équipement modernisé et adapté à la guerre urbaine. Ils pourront, sans peur, et sans reproche cette fois, mettre hors d'état de nuire à la paix civile, autant de Rémi Fraisse que les projets d'intérêt national le nécessiteront. Pardonnée la rafle du Vel’ d’Hiv ; aux oubliettes le massacre du 17 octobre 1961 ; effacée la mémoire de Malik Oussekine ; nié l’ignoble tabassage, il y a 3 mois, de Raymond Gurême, 89 ans, ancien déporté et résistant, chevalier des Arts et des Lettres, et grande voix des gens du voyage.
Ds programmes de formation leur seront proposées pour faire face aux nouvelles stratégies du terrorisme international, dans le cadre d'une étroite coopération avec nos amis israéliens qui disposent d'un exceptionnel terrain d'entraînement et d'une expérience inestimable en la matière.

La gauche responsable, votera les lois nécessaires et les crédits indispensables à la protection de la patrie en danger, contre les ennemis intérieurs et leurs bases extérieures, du Mali à la Lybie. Nos vaillantes troupes, conduites par Jean-Yves Le Drian, valeureux successeur du général Bugeaud, vont pouvoir y étendre le dispositif de protection de nos intérêts miniers, y développer l’exportation de notre très juteuse technologie mortifère, tout en régénérant le rayonnement de la culture française en Afrique.
Les porte-voix du djihadisme qui agissent sur le sol national, sous couvert de BDS, AFPS, MRAP, CPI, ONU et autres oripeaux de la propagande antisémite seront placés sous résidence surveillée.
Les troubles à l'ordre public, tels que l'ostentation de drapeaux noir-blanc-rouge-vert seront sévèrement réprimés. La Garde des sceaux donnera, à ce sujet, de nouvelles instructions aux procureurs de la république dans les jours à venir.

Le port de keffiehs et de toute sorte de fichus, foulards et autres voiles est désormais interdit sur l'espace public. La mesure pourrait d'ailleurs être étendue au pakol afghan et au bonnet rouge. La coiffe bigoudène sera tolérée dans un espace sécurisé entre la rue Danton et la rue Hoche, sur la commune de Pont-L'Abbé. Enfin, le port du collier de barbe de type UDB-marin-PEGC breton est fortement déconseillé, même avec un maillot rayé Armorlux de type Montebourg, enfilé par-dessus la Kamis.
Le port du béret basque en revanche - surtout s'il est agrémenté d'une broche gamma -  sera vivement encouragé, eu égard à son intégration indiscutable au patrimoine de la nation française.
Jean-Do Robin


157- CHARLIE 2 (suite) 10/01/15 et 3 commentaires

Alors que Knoppy nous invite, à chaud, au paradis d’Allah, il serait impardonnable d’éluder les questions posées par Jean-Do Robin (cf commentaire ci-dessous).
BFMTV fait monter la pression pour nous soutirer l’émotion. La grande manif, dite « front républicain » ou « unité nationale » est bien orchestrée. Et si cette grande manif était aussi une grande manip ?
Nous sommes en guerre, on nous le répète sur tous les tons. Les guerres ont toujours été bien pratiques pour éluder les crises économiques, à base, la plupart du temps, de spéculations financières. Cela évite d’avoir à s’interroger sur les responsabilités de ceux qui nous gouvernent et de ceux à qui profite cette crise.
Oncle Bernard se serait un plaisir de démonter pièce à pièce ce stratagème, destiné pourtant à lui rendre hommage. Ne soyons pas naïfs au point de tomber pieds joints dans le piège qui nous est tendu.
JK


martyrs




COMMENTAIRES 10/01/15 et jours suivants
-N’on ket Charlie.
« Ich bin Charlie », proclamait l’inscription qui accompagnait jeudi matin un dessin obscène, maculant le mur extérieur de la mosquée en construction à Bischwiller, dans le Bas-Rhin. Eh bien décidément non, et au risque de choquer l'unanimisme ambiant, je ne suis pas "Charlie" : N’on ket Charlie !

J'ai à celà quelques bonnes raisons auxquelles la mémoire ne fait pas défaut, et dont la moindre n'est pas celle qu'exprime, beaucoup mieux que je n'aurais su le faire moi-même, Mathias Delori (reprenant la réflexion de la philosophe américaine Judith Butler), dans sa tribune de ce jour sur Médiapart (ci-joint).
Le 15 septembre 2001, je participai, à Carhaix, à l'assemblée générale du Conseil Culturel de Bretagne. Lorsque Jean-Louis Latour, président du CCB, demanda d'entrée de jeu qu'une minute de silence soit observée pour les centaines de victimes américaines des attentats du 11 septembre, je fus pris de court.
Alors que tous se levaient, je restai seul assis, tout en respectant leur silence. Ce n'est qu'à l'issue de ce moment de recueillement que je pus expliquer que j'aurais volontiers pris part à cet hommage, si nous avions préalablement choisi d'y associer les dizaines de milliers de victimes irakiennes, et en particulier les milliers d'enfants morts de faim ou d'absence de soins, en raison de l'impitoyable blocus que les USA imposaient depuis des années au peuple irakien.
Jean-Louis regretta aussitôt que je n'aie pu formuler plus tôt un tel souhait. Mais c'était trop tard pour cette fois : notre assemblée, sous le coup de l'émotion, venait de céder à un bel élan spontané de compassion sélective occidentalo-centrée.

Je crains que 14 ans plus tard, nous n'ayons toujours rien appris et que nous continuions à marcher d'un seul pas et les yeux bandés, vers l'abîme.
Le massacre de la rédaction de Charlie-Hebo - si abominable soit-il - est une nouvelle péripétie (si prévisible qu'il est même étonnant qu'elle n'ait pas pu être évitée) de cette guerre où les mots tuent au moins autant que les balles.
"Le Coran, c'est de la merde : ça n'arrête pas les balles !" titrait Charlie-Hebdo après que la nouvelle dictature militaire égyptienne ait ouvert le feu sur une manif d'opposants - dont des Frères musulmans - tuant des dizaines de personnes. Certes, les Frères musulmans ne sont pas des enfants de chœur. Mais les personnes qui manifestaient ce jour-là méritaient-elles la mort - ou leur mort était-elle dérisoire, voire risible - au seul motif qu'elles étaient musulmanes ?
Le mépris, l'insulte et l'humiliation n'arrêtent pas les balles non plus : ils ont même plutôt une fâcheuse tendance à alimenter la violence.
Humour, peut-être. A cette réserve près que la liberté d'opinion autorise aussi à ne pas toujours trouver drôle des saillies dont l'auteur n'admet notre intelligence qu'à la condition que nous lui reconnaissions l'usage d'un second, voire d'un troisième degré... faute de quoi il vous décoche l'imparable fatwah : celle qui vous relègue illico-presto au rang de "con", de "gros enculé", voire, pour être plus précis, de "gros con d'enculé de Breton" (de plouc, ou demusulman), ce qui, comme chaque lecteur de C.H. le sait, ne sont pas seulement d'humoristiques et amicales interpellations, mais sont aussi des pléonasmes.

Liberté d'expression, indiscutablement. ...Sauf pour Siné, viré de C.H. par Philippe Val, pour avoir osé croquer l'union du fils Sarko avec la fille Darty : "Il ira loin, le petit !" disait la légende. Inadmissible. Insupportable ! Soyons clair : antisémite !
Très drôle en revanche, le crobard représentant un animateur d'émissions TV en langue bretonne sous des traits mongoloïdes particulièrement accentués !... Sauf pour les parents d'un enfant trisomique (des gros cons d'enculés sans doute) qui osèrent envoyer C.H. en justice pour avoir fait de la trisomie un sujet de raillerie.
Et alors ? Même pas peur, Charlie-Hebdo, un journal particulièrement bordé sur le plan juridique, avec un conseil tel que Richard Malka, avocat de Clearstream, de DSK, de Clara Bruni-Sarkozy et du diamantaire Beny Steinmetz, l'homme le plus riche d'Israël.
Même pas peur, Charlie-Hebdo, un journal qui a des relations : ne serait-ce que Mme Jeannette Bougrab, compagne de Charb, membre de l'UMP, ancienne secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon, cadre du lobby des assurances... et proche de l'inénarrable Claude Guéant.
Charlie-Hebdo, un journal à l'impertinence suffisamment balisée pour que les services de Philippe Val, son précédent et très courageux rédac' chef, lui valent en 2009 sa promotion par Nicolas Sarkozy, à la direction de France-Inter... ce qui permit à l'impétrant de quitter fort opportunément (et fort prudemment) C.H. après l'affaire des caricatures de Mahomet.
( On n'est jamais à l'abri d'un fou ! )

Je ne suis décidément pas Charlie. Je suis plutôt Siné. Hebdo devenu mensuel. Ce mois-ci encore, outre la chronique de Michel Warschawski, journaliste israélien anti- colonialiste, un bon papier d'Etienne Liebig, éducateur spécialisé, intitulé "L'autre regard sur le djihad" : du terrain, des pistes pour un monde meilleur ; de l'humour aussi... des arguments, du dialogue - sans concession, mais au-delà de l'invective stérile et délétère.
J'aimais bien le Grand Duduche.... même si le profil de son "Beauf", resté trop "eighties" laissait aux régiments de la génération qui lui ont succédé, un peu trop le loisir de croire qu'ils n'en étaient pas. Je n'étais pas insensible non plus aux charmes des dames peu vêtues de Wolinski.
Je m'incline, en tout état de cause, devant la peine des familles et les souffrances des victimes survivantes de cet ignoble massacre.
Mais, pas plus que je n'avais souhaité, en 2001, pleurer les seules victimes américaines d'une guerre qui avait déjà fait des milliers de victimes dans le monde entier, je ne viendrai grossir le troupeau tricolore dans lequel on nous demande maintenant d'abandonner notre libre-arbitre.
Je ne viendrai pas apporter mon blanc-seing à la guerre que ce gouvernement mène en Afrique pour y défendre les intérêts d’Areva, de Total et d'autres vampires... sous couvert de défense de la démocratie et des droits de l'homme. Car c'est bien le gouvernement de M. Valls qui est au commande de la grand-messe de dimanche, non ?
Je ne crois pas, en effet, qu'on puisse faire barrage aux semeurs de haine en tendant sa langue à la communion vénéneuse d'une "unité nationale", très efficacement ordonnancée par des Val(ls) - Philippe et Manuel -, Sarkozy et autres chantres d'une très sélective diversité et d'une non moins sélective liberté d'expression.
Et, pour être franc jusqu'au bout, je ne vois pas non plus - partis comme nous le sommes désormais - comment nous allons pouvoir empêcher ce baril de poudre de nous pêter à la gueule, d'une manière ou d'une autre.

Eh oui, ça fait un siècle que, conséquence des accords secrets signés par notre très respectable compatriote François-George Picot avec son britannique, mais non moins honorable confrère Mark Sykes, le Proche et le Moyen-Orient, ballotés entre protectorats, occupation, colonisation, dictatures militaires ou monarchiques, et intégrisme religieux, sont déchirés par une guerre sans fin qui détruit aussi sûrement qu'inéluctablement leur tissu social...
Pendant que nous nous bercions encore de l'illusion de vivre en paix, on avait cessé, là-bas, de compter les morts depuis longtemps.
Une compassion et une exigence de justice qui ne se serait pas arrêtées aux frontières de Schengen nous aurait peut-être épargné d'avoir, à notre tour, à compter les nôtres.
Peut-être n'est-il pas encore trop tard. A condition de cesser enfin de marcher en rang, comme de bons (?) petits soldats, derrière ceux qui rêvent de faire de nous tous les clônes d’un charlie à leur convenance.
Jean-Do ROBIN 8 janvier 2015 
  

-J'aime bien venir sur cette page, pas formatée, pour m'informer, rigoler, me rassurer, m'énerver...
Si je comprends tout à fait les positions de M. Robin, je pense qu'il ne faut pas croire que tous ceux qui s'apprêtent à participer demain à la grande mani(p)f, ne sont pas dupes. En effet, on peut choisir de rester chez soi et c'est tout à fait respectable mais on a le droit aussi de vouloir se retrouver pour manifester sa tristesse sans être pour autant un mouton stupide, aveugle aux tentatives de récupération. Il y a des moments où l'on a besoin de se retrouver.
Personnellement, je m'en tamponne complètement de savoir que l'un d'eux avait pour compagne une membre de l'UMP, quand j'aime bien quelqu'un je ne lui demande pas la liste de son entourage pour savoir s'il est aimable ou pas. Les faits en ont fait des héros du jour bien involontaires c'est sûr, et si je croyais à un ailleurs, je dirais qu'ils doivent bien rigoler de tous ces gens qui leur tressent des lauriers et disent avoir ri de leurs caricatures alors que pour la plupart ils grinçaient des dents ou leur faisaient des procès (oui en payant les services de M. Malka, j'ai bien lu). Mais voilà, Charlie m'a procuré des bonnes rigolades et je ne l'oublie pas.
Et dans mon entourage, notre présence à la manif ne signifiera pas faire allégeance à qui que ce soit.
Mais je me dis aussi qu'à force de scruter les raisons de ne pas participer à tel ou tel rassemblement, on finit pas se retrouver 3 pelés 1 tondu et ça ne fait rien bouger non-plus. Voilà, je n'ai pas l'habitude d'écrire et c'est peut-être maladroit mais c'est ce que je pense. Alors demain, j'irai, sans pour autant avoir l'impression de mettre mes convictions dans ma poche.
On peut peut-être rajouter à "Je suis Charlie"... "Je suis Charlie aujourd'hui oui, mais demain ?" Et se tournervers demain avec vigilance et désir de faire bouger les choses.
Catherine


-Beuh ?
Pour faire bref, je ne lisais plus "Charlie" depuis que Siné avait été viré comme un malpropre par le Philippe Val, carlabruniste subjugué.
Dégoûté j'avais été par la lâcheté des autres rédacteurs et collaborateurs, à part Cavanna et Willem.marche2
Le nouveau "Charlie" n'avait plus grand-chose à voir avec l'ancien, celui des pères fondateurs, et je trouvais même dommage que Wolinski et Cabu continuent de le cautionner.
Effectivement, Richard Malka, s'il peut être efficace comme avocat, est sans doute assez répugnant dans les choix de sa clientèle.
Certes, "Charlie", peut-être même avant la montée des marches du festival de Cannes, avait commencé à rechercher une reconnaissance de l'establishment et un rapprochement avec les politiques.
On ne verra jamais non plus Siné à l'Elysée pour demander des fonds qui sauveraient son journal.
Dans "Siné Mensuel", on trouve effectivement du sens et de l'humour, mais aussi quelquefois, rarement et heureusement, des articles qui me semblent complètement à côté de la plaque, comme le papier d'Etienne Liebig, éducateur spécialisé, donc viscéralement boy-scout, qui place au même niveau le djihad, les stupéfiants et la boulimie comme symptômes de la crise d'adolescence. Mais les tueurs parisiens djihadistes avaient quand même dépassé la trentaine, non ?
C'est vrai, Siné Mensuel n'est pas Charlie Hebdo, pourtant, Siné va sortir la semaine prochaine un numéro en hommage à Charlie et à tous ceux qui se sont fait buter.
M'étonnerai quand même qu'il défile ce dimanche dans son fauteuil roulant à oxygène.
Et moi non plus, derrière les bannières et les politiques, sous le regard bienveillant des policiers et des militaires et du plan-rouge-alerte-clignotante vigie-pirate.
Rien que cette signalétique officielle gerbante me rend la démarche insupportable...

Mais oui, "je suis Charlie" dans les rassemblements silencieux et spontanés, dans les minutes où l'on se recueille.
"Je suis Charlie" parce que je veux être libre de blasphémer, putain de bordel de nom de Dieu de merde, parce que, même après le baptême et la communion, je suis libre de choisir l'apostasie.
"Je suis Charlie" pour que Jean Kergrist puisse délirer sur le pape et passque personne ne doit me faire peur au point de m'empêcher de dessiner des prophètes barbus avec un gros nez.
"Je suis Charlie" au sens LARGE, aussi parce que je suis végétarien, athée et psycho-rigide !
Au moins aussi psycho-rigide que Jean-Do Robin...
Non mais
GK




156- CHARLIE 08/01/15 et 2 commentaires

JE SUIS
Rassemblements silencieux dans toutes les grandes villes ce dimanche 11 janvier à 14h30
islam
charlie


COMMENTAIRES 9/01/15 et suivants

-Ah les amis ... je n'ai point de mots
ça m'a fendu le coeur ce matin d'entendre Bernard Guetta balancer sa chronique comme si de rien était, sans un mot pour Bernard Maris et ses copains ... qui si ça se trouve sont en train de se marrer là haut de ce qui leur est arrivé ... ??????????
En attendant je me sens un peu orpheline et veuve et je croise les doigts très fort pour mon cher Nicolino et ses 2 autres copains qui se battent pour la vie ...
Et Houellebecq qui pensait faire choux gras de sa dernière oeuvre commerciale ...
Alors bordel, longue vie à ton pape Jean et met le paquet, il n'y a rien de plus subversif que le rire. Alors rions mes frères et mes soeurs pour emmerder le marché qui nourrit les religions. Et rappelons nous que cette année la France pour remplir les caisse de l'état a vendu 42 % de plus d'armes que l'an passé. Celles qui ont tué nos camarades dessinateurs étaient peut être de celles là !
Iso

-Knoppy, je mange encore du saucisson sec alors j'aurais po pu manifester avec vous, je suis pas baptisée végétarienne mais en tout cas chuis contre la viande dans du papier journal
 Iso



155- En re-vœux-tu ? 06/01/15 et 3 commentaires

Après les vœux de Knoppy, sanguinolents de chair fraîche, ceux d’Iso, dégoulinants de bons sentiments, à mon tour de faire le malin en foutant à la gueule de 2015 ma tarte à la crème du nouvel an.chameau
Ça tombe juste avec l’arrivée des rois mages, venus avec galette et chameaux faire courbette à Bethléem devant le nouveau maître du monde. Pas étonnant que les élus, toujours prêts à s’agenouiller devant les puissants, attendent cette période pour tirer la fève en nous dégobillant leurs restes de réveillon.
Et nos correspondants locaux de s’émerveiller en scoop attendris. Après le père noël des écoles et des maisons de retraites, à pleines pages les jours précédents, maintenant les vœux du maire, du député, du conseiller général ou du président du bataclan.

Les courbettes des chameaux, pour l’un, c’est devant Pinault, collectionneur de merdes contemporaines, pour l’autre, devant sa méga maternité porcine, pourvoyeuses à vie de merde communale, pour l’autre encore, devant la longue liste des nids de poules des chemins communaux, rebouchés grâce à son action vigoureuse durant l’année écoulée. De quoi faire palpiter le peuple, attendant avec impatience le kir cacahouète final, destiné à faire descendre les toasts au pâté de campagne pur porc 100% matière grasse.

J’ai fréquenté un temps ces rituels odorants, occasion annuelle de serrer la pogne de quelques potes. M’en voici à tout jamais sevré, après avoir reçu récemment les vœux de ma vice-présidente du département, donnée par certains pour dauphine du calife 22, qui pose son sac en mars prochain.
Il me faudra au moins une bonne année pour digérer son degré zéro de la politique.

Elle nous demande d’accompagner,
comme elle avec enthousiasme , les deux évènements majeurs de l’année 2015, ceux qui vont déplacer les foules, c’est-à-dire ceux pour lesquels elle a réussi à débloquer un max de pognon public, échelle de Richter des événements qui comptent :
-1-la vidange du barrage de Guerlédan
-2-l’arrivée à Mûr-de-Bretagne du Tour de France.
Contemplation du vide (le trou) + éloge de la dope (le tour) : voilà à quoi en sont réduits désormais nos élus !
Et, en écho parisien, Ségolène Royale de dénoncer, hier sur RTL,  une Cécile Duflot, « dont les propos sont politiques »
Que 2015 les barbouille de leur néant !
JK


COMMENTAIRES 6/01/15 et jours suivants

-L'épreuve phare de cette étape majeure sera bien sûr le contre-la-montre de la traversée du plan d'eau en pédalo.

Et pour rajouter du piment à la compétition, seuls les trois premiers échapperont au gage, le même que dans "Astérix chez les Helvètes" : dans le lac, avec des fers aux pieds.
Avec tous les produits dopants dans l'organisme des coureurs, ça va booster la reproduction des poissons.
Vive le sport !
GK

-Je m'apperçois que j'ai oublié un troisième vœux de notre vice-présidente du CG22. Par souci d'honnêteté le voici :
"Fêter le 25ème anniversaire du changement de nom du département".
Le programme politique s'étoffe !
JK

-L'ELOGE DU PLEIN
Cher Monsieur Kergrist,
J'ai beaucoup regretté de ne pas vous saluer cette année au pince fesses du Conseil Général où j'aimais d'ordinaire vous serrer dans mes bras avec la courtoisie que vous me connaissez. Je vais vous faire une confidence. Nous autres politiques nous enduisons le premier jour de l'année d'un onguent naturel 100% pur porc, ne laissant aucune prise aux attaques, à la crise, à la critique, ou aux quolibets. Alors, ne vous fatiguez pas. Comprenez plutôt qu'avec la diminution des dotations de l'état, nous sommes obligés de soutenir les propositions du marché qui régule l'économie comme chacun sait, tout en encourageant nos pôles d'excellence qui misent sur le progrès technique qui doit nous sortir de l'impasse. La société a grand besoin d'évoluer. Pour la vidange du Lac de Guerlédan, tout se paye avec EDF. Et vous n'êtes pas sans savoir que lorsqu'on paie la facture à EDF, on remplit les caisses de l'état. L'éloge du vide que vous évoquez n'a pas de sens, nous attendons des milliers de visiteurs, à 2 euros la visite le CG 22 fait l'éloge du plein. A vos compteurs. Éloge du plein et principe des vases communicants. Au lieu d'augmenter les impôts, nous songeons à rendre la visite obligatoire, nous entendons prouver que la culture rapporte. Imaginez les écoles primaires, les collèges, les lycées, les maisons de retraite et toute la grande fabrique d'accueil des malmenés et des handicapés de la vie, à 2 euros la visite historique guidée, nous relançons l'économie départementale et luttons contre l'exode rural tout en créant des emplois aidés par l'état sur au moins 6 mois. Nous allons également augmenter le prix des parkings payants. Si vous ajoutez à cela, la taxe sur les abris de jardin de plus de 4 m²... Nous récupérerons l'argent nécessaire pour payer le passage du tour de France qui nous a quand même coûté jusqu'à 620 000 euros une certaine fois, mais je vous rappelle que nous avons le devoir de maintenir le prestige de la France tout en défendant la tradition qui encourage l'économie locale. La politique cher Monsieur Kergrist suggère de savoir faire fi des belles idées pour se centrer un peu plus sur le sens des affaires.

Croyez cher Monsieur, en toute mon indulgence, toutefois si vous me permettez un conseil avisé en ces temps si cruels, regardez derrière vous et de chaque côté quand vous ferez voyager votre Pape. L'actualité nous le rappelle, un malheur est si vite arrivé.
Cordialement,
MLC 
(Iso)

 

154- Vieux vœux 04/01/15 et 1 commentaire
Sans être ni Socrate ni Zarathoustra, Bodhidharma, Lao Tseu ou le Grand Lama ...carte
Je m'étais levée ce premier jour ensoleillé de janvier en me disant que même si
Le bonheur ne peut exister sans la souffrance
La vie sans la mort
La joie sans la tristesse
La sagesse sans la connerie
L'amour sans la haine
Et Ferrero sans Nutella
 
En 2015 si chacun devenait assez vigilant
Pour ne plus vouloir faire de mal à personne ...
En 2015 si chacun réellement cherchait à s'élever spirituellement

 
Il n'était pas impossible que la société devienne authentiquement humaine !
Qu'elle abandonne ses normes, son armée, ses forces de police, ses institutions, sa hiérarchie, ses religions, ses grandes écoles, ses frontières ses états et ses juges ... et qu'elle partage ses richesses entre tous, et décrète que la misère est un crime contre l'humanité !
 
Il n'était pas impossible que ceux qui sont à la tête des institutions, affamés d'argent, de pouvoir et de prestige, choisissent la voie de la transformation intérieure et grandissent en conscience pour devenir des hommes libres, non corruptibles !
 
cazrte2Il n'était pas impossible qu'ils sortent de leur prison mentale pour se détacher de leurs biens matériels
Qu'ils renoncent définitivement à leur renommée, à leur rang
Que les riches décident de tout partager avec les pauvres sur le dos desquels ils se sont enrichis
Que les médecins soient payés par les gens en bonne santé
Que des petits paysans s'installent sur de petites parcelles
Que nos petits artisans ne soient pas désignés comme délinquants thermiques non RGE
Que les petits propriétaires pauvres ne croulent pas sous les taxes s'ils ne peuvent rénover
Que les instituteurs invitent les enfants à réfléchir au lieu d'apprendre ...
 
Et que et que ... Mais ...
 
Pour commencer l'année, j'ai rangé mes vieux vœux pieux dans mon carton bouffé par les souris . Pour commencer l'année, j'ai failli m'étouffer en tombant dans la rue, sur la grande affiche du parti communiste français ! Une grande et belle affiche avec un grand cœur VERT et ROUGE avec écrit à l'intérieur du cœur pour 2015 Le PC aime l' INSDUSTRIE et l' ECOLOGIE ! Pour commencer l'année j'aurais pu m'étouffer ...
 
Vive l'écologie industrielle de marché ! On est sauvé par le Green PC !
2015 s'annonce beaucoup moins absurde que l'an passé ! N'est-il pas ?
 
Alors pour 2015 vous pouvez aussi vous dépêcher de devenir fou avant d'entrer à l'HP ou bien tous à la camionnette et préparez vos laisser-passer !
 
Bonne année et surtout bonne chance, à vos souhaits et sauve qui peut !
 
Taxi ! Taxi ! La zone libre, s'il vous plait !
 
Ste Iso
 
COMMENTAIRE 4/01/15

-Ah ouais, c'est des vieux vœux pieux, ok, j'ai compris...
Bravo pour ce vaste programme, Régine, mais ça me semble encore un peu audacieux et prématuré pour 2015.
Tiens ben hier soir, j'ai reçu un sms animé d'une ancienne copine d'enfance qui a mal tournée et qu'est devenue directrice scientifique d'une grosse boîte de produits cosmétiques.
A elle toute seule, vu la fréquence de ses vols longs courriers, elle doit faire exploser les chiffres du bilan carbone de sa boîte.
Eh ben elle me souhaite plein de choses pour 2015 comme c'est l'usage, en ajoutant, comme elle me connaît un p'tit peu, "et même de l'insouciance".
Alors là, j'ai simplement répondu que l'insouciance, j'en n'avais pas les moyens...
A pluches...
GK


153-Vœux 31/12/14 et 6 commentaires
Knoppy s'est chargé cette année de la superbe carte de vœux 2015. À prendre en entier, ou à découper... selon les goûts.

voeux

COMMENTAIRES 1/01/15 et suivants

-Nous sortir ça, juste au moment où j'apprends que je vais bientôt, et enfin, être grand-père !
Et juste au moment où viennent d'être rendus publics les résultats du dernier recensement : la natalité en Bretagne intérieure est toujours en berne et il faudra nous faire à l'idée de crever bientôt ici de solitude !
Knoppy, t'es qu'un traître de berrichon !
JK

-RENOVATOR
Predator Exterminator Bouillon Knorr ... Sans vouloir vous contrarier Maître K, c'est fini tout ça ! On est passé à la transition radicale. Trop heureuse de vous l'apprendre : PREDATOR est mort ! Place à RENOVATOR. Slow love, slow food, slow market, slow job, slow fric et toilettes sèches. Demain on ne gaspillera, pillera plus rien, on sera tous en mode rénovation. Rénovation des mœurs, rénovation de la pollution industrielle et naturelle, par les plantes. Tenez, en mangeant des graines de lin, les 1000 vaches pèteront moins. Nos futures villes de 100 000 miséreux, nos futures usines de 10 000 esclaves et futurs big EHPAD de 5000 gâteux, prendront modèle. On se sentira mieux. Moins ballonné du système. Place à la rénovation transitionnelle. L'humanité est en plein bouleversement et le monde organise son passage à niveau supérieur. Le vrai, le seul qui vaille la peine. En 2015 Docteur, on va changer de mode vibratoire pour entrer dans la spiritualité. Si si si ! Nous sommes si nombreux dans le monde entier, à nous poser les mêmes questions : Mais qu'est ce que je fais là ? Qu'est ce que je vis ? Qu'est ce que je vois ? Qu'est ce que j'entends ? Et qu'est ce que ça sent ? Nous sommes de plus en plus nombreux à virer végétariens, par conviction, ou par manque de pognon ! De plus en plus nombreux à virer Bômeurs, entendez bobos chômeurs ... Donc à retrouver du temps de penser et donc, à ralentir. A ralentir la marche du monde qui courait à sa perte, en marchant tout de travers. Nous sommes de plus en plus nombreux à virer carrément Povracs, entendez appauvris sous Prozac ... Et donc, à diminuer sérieusement. On diminue grave, on décroit. Plaignons les riches décadents. Le caviar, à la louche est très vulgaire de nos jours. A l'heure du grand réchauffement, on n'a plus le droit de s'intoxiquer. C'est cruel. Amis richissimes qui fréquentez quotidiennement ce site, la surconsommation est révolue, prenez la light attitude. Le jeûne a du bon vous savez ... Il répare et régénère les cellules. Il nettoie l'organisme. Il ne fait pas bon se sentir bien dans une société malade. Arrêtez ! Pensez à votre empreinte carbone épouvantable, vos soucis comptables et fiscaux détestables et vos futurs engorgements du foie minables, vous vous empoisonnez la vie ! Passez au WITHOUT process. N'allez pas passer pour des pilleurs sans cœur. Des intoxiqués du flouze, des dopés du CAC 40. Des malhonnêtes. Songez aux remords et aux angoisses qui vous assailliront, quand vous vous planquerez sous peu, derrière vos miradors pour protéger vos actions. Non non non. Pour changer de mode vibratoire, pensez NOTHING. Libérez-vous. Respirez et changez de régime, partagez, faites comme nous. Le grand virage est amorcé. Les statistiques sont éloquentes. Tenez, par exemple : Il y a 2.2 milliards d'obèses sur terre et 800 millions de gens qui meurent de faim. En rééquilibrant la balance, on peut tout arranger, ça vient. Nous sommes en train de changer de fréquence. A commencer par celle des repas.
Iso

-Oui Predator est dépassé , et tu sais Knopp, si l'optimisme est une façon de vivre, le pessimisme est seulement une humeur. La révolution spirituelle répond à un besoin d'évolution de la race humaine ... L'homo urbanicus est de plus en plus blasé, il va évoluer ... Et puis, chassons la nature, elle revient en nous au triple galop ! Une vie meilleure nous attend camarade. Il n'y aura pas de grand soir, mais des milliers de petits matins radieux. Et puis aujourd'hui on a des solutions pour tout, je ne vois pas pourquoi s'en faire ! Allo la MAF oui, c'est pour mon assurance tout risque. Oui, je voudrais revoir ma garantie obsèques et payer ma mensualité perte d'emploi et mon complément pour interventions chirurgicales ! Oui, je suis à jour de mon assurance divorce ! Bon, et pour mon assurance vie, mon assu handicap ma multirisques habitation mon assurance voiture mon assurance vol à la tire ma garantie bien vieillir ma place réservée en maison de retraite et pour finir ma chambre en EPAHD et ma concession au cimetière pour moi et pour mon chien et mon chat ? Bon ! Formidable ! Alors tout va bien, merci je peux dormir tranquille. Chuis Rassurée !
Iso
 
-Dépassé ?Merde alors, moi qui pensais qu'on était encore en plein dedans ! Mais personne me dis jamais rien, alors que je me sur-informe. Ah mais justement ! C'est l'actu qui est déprimante, et pourtant tu sais bien que je suis fondamentalement optimiste ! Le seul bémol, c'est que je suis pas à la MAF... C'est dommage passque ça a l'air rudement bien ! Vais me rencarder.  Quant à savoir si on va prochainement atteindre la masse critique pour vivre dans un monde meilleur, là, j'ai encore de sérieux doutes. Et pourtant, je ne fréquente que très peu de riches (très-très peu !). Mais je connais plein de pauvres ou même de moyens qui sont désespérants. (pas pour moi, pisque chuis optimiste...).  D'ailleurs, je vais aussi m'endormir tranquille, "du sommeil du juste", avec du Lexomil... En attendant mieux...
 GK
 
-Si vous n'êtes pas à la MAF mon cher cousin, il est encore temps de changer, sinon y a aussi la PAF dans ta gueule
qui doit être à peu de chose près au même tarif ... Pour le Lexomil, vous faites bien, ça doit encore être remboursé par la Sécu ! Autrefois on préconisait un verre de lait chaud ! Mais aujourd'hui, il est  bien trop cher, non pris en charge et plein de cochonneries OGM antibiotiques hormones de synthèse et vitamine D synthétique ... Pouah, j'en donnerais même pas à mon veau ! Mais ça va changer puisqu'on va produire pour la Chine ! Alors pour changer de vibration et passer au périph supérieur, et avant votre petit cachet, permettez-moi de vous suggérer la lecture du dernier livre de Patrick Sébastien ou du fameux best seller de Valérie TW ! Bonne nuit mon cher cousin et bonne chance surtout, en cette période d'élévation des courbes ascensionnelles, nul doute que vous allez progresser !
Iso

-Tiens ben j'ai reçu ça aussi, dans le genre tout va mal mais demain tout ira mieux...
C'est un extrait, et juste après, ils demandent des sous, c'est les avaaz.
Hey, non en fait, c'est Ricken Patel lui-même en personne qui m'écrit à moi !
Vous rendez compte ! Un mec qui palpe 172 000 dollars par an ! Y m'écrit à moi qui suis au RSA ! Incroyab'...
Super ! Merci Ricky ! (tu permets que je t'appelle Ricky ?).
Trop top cool !
J'aime bien cette dynamique à l'américaine (d'ailleurs, c'est directement traduit du ricain).
Ouais ! Hardi les gars ! Haut les cœurs ! Youp la boum ! y'a d'la joie !
D'ailleurs tiens, je le mets en vert, la couleur de l'espérance...ricky
En ce moment, tout semble fragile.
La guerre et la politique de la peur gagne du terrain, l'humanité décime la planète et le dérèglement climatique menace notre survie.
Et pourtant -- jamais les femmes n’ont autant pesé dans nos sociétés. La démocratie et internet étendent leur toile et la pauvreté mondiale a été réduite de moitié -- jamais les citoyens ordinaires n'avaient eu autant les moyens de décider de leur propre destin.
J'ai l'impression que nous sommes pris en étau entre nos aspirations et nos peurs ancestrales et que nous devons faire un choix - saisir les opportunités que nous offrent cet instant, ou les laisser passer.
L’humanité sera-t-elle à la hauteur? Je crois que cela dépend en partie de nous. Nous sommes désormais 40 millions, la plus grande communauté citoyenne jamais réunie. Cet automne, des millions d’entre nous ont fait bouger les lignes politiques sur la question du climat. C’est aussi enthousiasmant que les milliers de membres d'Avaaz qui se sont portés volontaires pour risquer leur vie pour combattre Ebola. Des millions ont également permis de protéger les océans et de faire échouer un méga-projet de Monsanto. De la part des politiciens, des médias et des citoyens, j’entends la même chose -- nous apportons de l’espoir.
Et l’espoir, c’est exactement ce dont le monde a désespérément besoin. C’est cela qui va changer la donne. L’espoir, c’est ce qui nous fait agir.
Ouais mon pote Ricky ! Eh ben moi, c'est pareil !
C'est l'espoir qui me fait dire que tout est pourri !
Et pis vous inquiétez pas, le Lexomil, c'est pour de rire ! y'a belle lurette que j'ai arrêté d'en fumer.
Y faut qu'on fasse du Fund Rising aussi les copains ! Et on dirait que ce serait pour acheter des stérilets et des capotes pour sauver la planète !
Caisse vous en pensez ?
Grä
 GK



152-Schizophrénie 29/12/14 et 1 commentaire

     Inciter à la haine et à la casse, voilà des méthodes qui n'ont pas pas comme exclusivité la Bretagne. Les rôles à trois sont bien délimités. La FNSEA en amont pour donner le la; les nervis abrutis toujours anonymes qui passent à l'action; les autorités politiques qui couvrent les faits. Que ce soit en Bretagne avec le saccage de l'Hôtel des impôts de Morlaix, ou dans le Tarn avec les menaces sur les personnes, ce sont toujours les mêmes pratiques dignes de l'extrême-droite. Il flotte en France comme un parfun de poujadisme mâtiné d'une once de fascisme rampant. schizo

    Et dire que l'on va entendre bientôt des belles âmes nous demander de voter pour elles pour faire barrage au Front National, alors qu'elles ont déjà chaussé ses bottes...
    Nous militants écologistes, nous avons tout à perdre de si sombre ambiance.  Nous serons tous les zadistes de demain qu'il faudra pendre parce qu'ils nuisent à l'emploi et aux profits de quelques uns. Ainsi, le 12 décembre dernier, le Télégramme insultait les associations écologiques qui attaquaient les permis de construire en faisant appliquer la loi littoral. Xavier Beulin éructait dans la presse contre les djiadistes verts. Thierry Burlot, vice-président du conseil régional négociat avec la FNSEA la qualité de l'eau pour un peu plus d'emploi, ce qui implique de mettre au pas toutes celles et ceux qui jugent, au nom de la santé, non négociable la qualité de l'eau. Très probablement, et comme il était à prévoir, le prétendu emploi justifierait qu'on extrait 400 000 m3 de sable dans la Baie de Lannion. La décision ministérielle est imminente. Tant mieux si pour une fois des élus soutiennent le combat contre cette extraction. Mais ne soyez pas dupes, les mêmes ont donné leur plein et total accord à l'extraction de sable à quelques miles de là, sur le banc de la Horaine à côté de Bréhat.

    Ces quelques exemples pour alerter sur le climat délétère dans notre société. L'alernative est simple : résister ou se faire écraser.  Je vous invite à la résistance en quatre actes. D'abord soutenir et relayer plus que jamais nos actions. Ensuite, si vous le voulez, prendre vous-mêmes l'initiative d'un combat écologiste pour que nos associations vous soutiennent en retour. Donc, ne jamais se résigner, ne jamais lâcher prise, être toutes et tous solidaires de nos combats mutuels. Enfin, refuser la schizophrénie de se battre en semaine pour la défense de l'environnement et le dimanche électoral voter pour ceux qui en font si peu cas et font de celles et ceux qui le défendent leurs ennemis.
    Que l'année qui vient est prometteuse pour celles et ceux qui se battent pour que la beauté d'un paysage fasse encore la joie des générations futures ! Alors bonne année à toutes et à tous !

                                Yves-Marie Le Lay, pour Sauvegarde du Trégor
COMMENTAIRE 31/12/14

-Les "nervis anonymes", à l'action à Morlaix, ne l'étaient quand même pas tout à fait : ils portaient tous le fameux bonnet rouge. Si vous voulez connaître les meneurs de cette étonnante et dynamique secte bretonne, c'est un peu plus bas, à l'article N°110 et aussi N°32.
JK


151-Bourges ton cul ! 26/12/14 et 1 commentaire
Bourges, déjà le Printemps !
Comme le pape, nos reporters voyagent.
Knoppy nous revient de son lointain Berry. Entier, mais en pire état que s’il avait été attaqué par un python dans la forêt amazonienne.

JK

« Quand j'entends le mot culture, je sors ma tronçonneuse »

C'est dingue !
Je peux pas m'absenter de Bourges quelques mois sans que la municipalité profite de mon absence pour faire n'importe-quoi !
Le nouvel édile fraîchement élu, tellement insignifiant qu'il en est translucide, a décidé de laisser pour la postérité, une dette encore plus comac que celle de son parrain et prédécesseur, un ex-ministre déjà oublié par l'histoire et qui aura peut-être un jour, au mieux, une impasse à son nom. L'ex avait déjà cru bon de se mêler de héraldique en modifiant le blason de la ville pour le transformer en logo. Les 3 moutons, ça faisait trop cheap, une fleur de lys, c'est top class !

Là-maintenant, c'est à propos de la macu, la Maison de la Culture...
blason
Une des premières de France, inaugurée à trois reprises pour bien marquer le coup : en 1963 dans l'intimité, juste entre nous-autres berruyers, en 64 avec Malraux qui a prononcé ces paroles célèbres « Entre ici, Jean Moulin... » et en 65 avec De Gaulle « Berrichonnes, berrichons , je vous ai compris... ». Façade classée aux monuments historiques, 2 salles de spectacles, une cafét, un hall d'expo, jusque là, tout allait bien... Trop bien.
Un jour, un gars super-futé avec de l'entregent constate que l'édifice n'est pas conçu pour accueillir en même temps des concerts de hard rock et des récitals de clavecin. L'insonorisation n'est pas top, le clavier baroque pourrait perturber les riffs de guitar
e et les solos de batterie. Qu'à cela ne tienne, il suffit de tout casser l'intérieur et de reconstruire en plus grand derrière la façade, fastoche !
Mais là, la tuile, on (re) découvre sous les décombres des thermes gallo-romaines. Pollop ! Arrêt immédiat des travaux et explosions des coûts estimés.
Que faire ? Et si on construisait ailleurs ? Juste à côté par exemple ? Sur la place Séraucourt ? Il n'y aurait qu'une petite centaine d'arbres à abattre pour commencer, et ensuite on attendrait d'avoir les plans précis et le budget. Rudement bien pensé !

Au cas où des maires arboriphobes liraient ce blog, je leur livre une astuce imparable pour  déforester impunément. Il vous suffit d'affirmer, avec cet inimitable aplomb de bonimenteur politicard : « les arbres sont malades et représentent un danger » (pour les automobilistes, les piétons et les femmes enceintes...[très bon ça, les femmes enceintes, comme tabou, même auprès des écolos...]). Pas de chance pour cette fois, les arbres témoins abattus en guise de preuve se sont révélés sains. Les salauds ! Mais ça n'empêchera pas de continuer à sacrifier les autres...
Donc, tout près du centre historique, on a une belle place arborée avec à un bout, une façade vide mais classée, à l'autre extrémité un château d'eau néo-rococo classé aussi, et entre les deux, des arbres déclassés et condamnés. Mais de toutes façons, le jour où les travaux des fondations de la nouvelle macu vont débuter, on va encore trouver des machins gallo-romains, puisque ces cons-là,  y z'ont semé plein de vestiges partout dans le sous-sol...

Alors je sais bien, mon chef-tonton Kergrist et ma collègue-cousine Régine, que ces quelques lignes sentent le chauvinisme berrichonnien et n'ont pas leur place au sens strict dans des pages de Bretagne, mais soyons vastes ! Le cynisme municipal est partout !
Assez de ces élus mégalos, destructeurs et rapaces.

Si vous connaissez personnellement des journalistes ou des artistes ou des visiteurs du Printemps de Bourges, si vous souhaitez apporter votre soutien aux arbres et à ceux qui aiment faire pipi dessus, vous trouverez ici une pétition.
Et aussi, si vous voulez que rien ne change nulle part, ne lisez pas ce blog...
Gilles Knopp

COMMENTAIRES 28/12/14

-Il y a de nombreuses pages sur le sujet  dans gilblog dans une rubrique qui est consacrée à la MCB, et notamment une chronologie des événements
http://www.gilblog.fr/culture--maison-de-la-cultu/
http://www.gilblog.fr/culture--maison-de-la-cultu/MCB-reperes-chronologiques.html
Et Alain Meilland a réalisé un dossier sur les actions du collectif Séraucourt qui est très bien fait
Bien cordialement,
JPG



150-Noël ! 22/12/14 et 5 commentaires
noel

COMMENTAIRES
23/12/14 et suivants

-Knoppy nous a gratifiés de ce beau cadeau, avant de partir en Berry se faire stériliser par son vieux papa, avec qui, pour fêter la venue du divin enfant avec Tino Rossi, il déguste, tous les ans à Noël, son bol de riz complet aux escargots berrichons. 
Quand Knoppy est né (il y a quelques dizaines d’années lunaires), sa mère, excédée par des grossesses à répétition et par l’olibrius qu’elle venait d’accoucher, acheta une paire de ciseaux pour se faire les couilles du papa. Petit geste pour le Berry, geste immense pour la planète !
Comme c’était pas encore Noël, et qu’elle n’avait pas de sapin sous la main, elle les pendit dans l’escalier, en entonnant une vieille chanson de régiment, devenue par la suite deuxième chant de Noël chez les Knoppy.
Les gonades du petit Gilles furent ainsi épargnées. Ce qui, aujourd’hui, nous vaut ce jeune taureau en rut.
C’est comme ça chez les Knoppy : une voie ferrée de pays sous-développé : une seule paire de rails. L’amour filial ne circule que dans un sens. D’où parfois les regrettables accidents de ciseaux.
JK

-C'est une ré-écriture de l'histoire qui se règlera devant un tribunal...
J'essaie d'élever le débat au niveau planétaire et on le rabaisse au microcosme familial, à la limite de l'attaque personnelle.
Jeum' demande si Kergrist n'est pas subventionné en sous-main par la FNSEA...
GK

-Pas certain que ce soir la FNSEA. Eux, ils préfèrent généralement les buldozers aux ciseaux. Comme toi, ils adorent castrer. Pour "nourrir la planète" évidemment !
JK

-Bande d'inconscients, auriez-vous définitivement renoncé à la procréation artisanale à la veille de la fête naturelle de la nativité ? Avez-vous bien pesé le pour et le contre ? A l'aube des distributions par quartier, de préservatifs Frontex obligatoires pour limiter tous les flux migratoires !
N'allez-vous pas encourager la politique du Front National ? N'allez-vous pas être poursuivis par les laboratoires pharmaceutiques de la grande régulation des naissances !
Rappelez-vous notre beau cantique qui a plus de 2000 ans !iso
Il est né le divin enfant
Sonnez hautbois résonnez musettes
Oseriez-vous une nouvelle version ?
Il est né le divin enfant
Sur une paillasse dans une éprouvette !
Que deviendraient les rôles de Joseph et Marie dans la crèche?
L'ange Gabriel n'était pas l'ange de l'insémination !
Et que penseraient l'âne et le boeuf ? ! ! !
Vous risquez même de remettre en cause les théories officielles de l'immaculée conception !
 
Réfléchissez mes amis, à l'heure ou les jeunes mamans de la résistance bretonne donnent le sein à leur progéniture pour faire la nique à l'industrie du lait sans lait ! Fuckons Synutra ! Réfléchissez !
Je ne peux pas croire que la chose soit sortie de vos têtes ! N'allez pas passer la main au sperme en paillettes, malheureux ! Ce faisant, vous soutiendriez la volonté politique transhumaniste européenne qui prépare déjà l'élevage en batterie de vos futurs petits enfants dans ses crêches industrielles certifiées
ISO 14001. Résolus à vous faire estropier pour sauver la planète, vous laisseriez la main à l'industrie universelle et à Intermarché qui vendra demain dans ses rayons, des bébés mousquetaires de la distribution. Vous soutiendriez la
le développement des métiers modernes à la con, comme celui des nouveaux branleurs de champions !
Pensez à leurs troubles musculo squelettiques et à la débauche de papier glacé pour récupérer dans nos boites aux lettres, les jolis catalogues du marché de bébés labellisés ! Pensez à l'éco système !
Je ne peux pas croire que vous puissiez renoncer ainsi à vos coucougnettes en encourageant leur cueillette dès le plus jeune âge, et pourquoi pas celle des amygdales tant que vous y êtes ! Ce faisant, vous feriez encore le jeu des business centers de la santé qui attendent de développer leurs futurs services de chirurgie spécialisée. Réfléchissez je vous en prie, sinon l'industrie mettra au monde des monstres qui ne sauront plus jamais s'ils sont mâles ou femelles ! Des étalons qui ne rencontreront jamais une jument, c'est déjà le cas aujourd'hui
dans tous les centres équestres de notre belle Europe qui ne fabriquent plus que des purs sang synthétiques !
Réfléchissez, que serait demain l'humanité passée par la sélection génétique ! Un monde de grands blonds aux yeux bleus. Un monde d'étalons et barbies atlhétiques ! Plus un chauve plus un bègue plus un petit frisé plus
un gros brun bigleux un roux moelleux !
Attention chers amis, vos rêves d'un monde parfait concourent à rejoindre ceux d'un dénommé Adolphe qui aimait tant l'excellence et que les trains partent à l'heure quelle que soit leur destination !

Mourir pour des idées d'accord, mais de mort lente et tout entier ! Et rappelez-vous que l'enfer est pavé de nos bonnes intentions ...
Je prie mes frères, pour votre retour à la raison et pour de nombreuses pannes d'électricité cet hiver ... 
Pour vous faire pardonner vous réciterez par coeur le quatrième verset d'OSHO Sous la couette !
Et à la veille de Noël allez en paix dans votre intégralité et pour des siècles et des siècles.
Sainte Iso
quillapagos








Ben ce que je vous propose, pour mettre tout le monde d'accord, c'est d'écouter ce bien bel album qui nous vient d'Amérique du sud, un continent imprégné par l'obscurantisme chrétien et sa prolifération nataliste débridée. Et Dieu merci, les Indios, qui vivaient en harmonie avec la nature et pratiquaient donc le contrôle des naissances, ont été massacrés-génocidés-acculturés.





Imaginez un peu qu'ils soient devenus la culture mondiale dominante...
C'eût été la catastrophe démographique ! On serait au moins 3 ou 4 fois moins nombreux !

GK
 



149-Statues cochonnes 19/12/14 et 2 commentaires

artcochon

Les statues géantes de la Vallée des 1000 saints (Carnoët-22) font tache de gras en Bretagne.
Afin de
« maintenir le cap de l’acceptabilité sociale », après Saint-Lisier, au tour maintenant de Sainte-Cochonne. Que du spirituel dans l’air !

Veinards de 15 artistes qui vont se précipiter pour s’attacher au cou du comité régional porcin avec de la saucisse fraîche !
Aussi fier qu’un jeune paon (CGT), au pupitre du chef de parade, le président du comité porcin (photo).
Le très inspiré protecteur du lard et des chèques en salive déjà : les statues cochonnes, baladées dans ces 8 villes bretonnes, les veinardes (espérons que Trébrivan ne sera pas oubliée), seront nues. Oui, NUES ! Une « pig parade » vraiment porno !

Et tout ça pour les restos du cœur ! À vous réjouir éternellement d’être pauvre et d’habiter cette belle porcherie bretonne !
JK
COMMENTAIRES 19/12/14

-Beuârk !
Quelle dégoûtation !
Des artistes collabos, y'en a toujours eu.
On a pu évoquer une certaine esthétique nazie, un art stalinien, y'a probablement aussi des peintres officiels en Corée du nord comme dans toutes les dictatures...
Et ce mélange obscène avec les restaus du coeur !
Du coup, pas facile d'ouvrir sa gueule pour émettre une critique constructive. Le piége !
De l'art de clouer le bec aux détracteurs, fortiche...
Ben ça fait rien, je me désolidarise !
Que ces gougnafiers-barbouilleurs peinturlurent des porcs en béton pour se faire mousser si ça leur chante !4cochons
Que ces éleveurs de viande empoisonnée, de souffrance et de mort se payent une virginité de pacotille !
Un marché de dupes !
Et les crétins sont le plus souvent complices et consentants.
Joyeuse gerbe et heureux vomi à tous !
Gilles Knopp

cochons5-Ah ben je me souvenais bien que, quand j'atais poutit, mon papy il m'avait donné une feuille de papier avec 4 cochons...



Avec quelques pliages, on obtenait le portrait d'Hitler.

La voilà !


Amis lecteurs, vous pouvez donc l'imprimer et l'envoyer au télégramme en réaction à cet article ainsi qu'au syndicat des éleveurs de porcs.


Conservez un double pour visiter cette fameuse expo porcine gratos, ça tiendra lieu d'invitation.


Et pis si vous avez des sous faites un don au restaus du coeur...

GK
 

 
Messieurs les éleveurs mécènes,
                                                                                                                                                                                                              En tant que chef de file du grand syndicat la FNSEA, élu et réélu jusqu'à ce que mort s'en suive, en tant que Président de la pieuvre agricole SOFIPROTEOL, Crésus du Terroir-caisse français et gros céréalier, permettez-moi de vous adresser une petite recommandation valant avertissement. Je ne doute pas que vous la recevrez avec l'approche sensible qui vous caractérise. Dans le mécénat tout est bon à certaines conditions. Votre projet intitulé PIG PARADE est audacieux, mais 15 oeuvres par 15 artistes c'est dangereux. Tenez-vous en Messieurs, à un artiste unique. Sélectionnez les candidats. Je ferai partie du jury. Vous comprendrez aisément qu'une somme d'artistes dans la porcherie, nuirait gravement aux normes d'hygiène et de sécurité imposées par la DSV. Et nuirait également à la compréhension de la standardisation irréversible qui est l'essence même de l'élevage intensif. Un seul type d'élevage, un seul cochon rond. Un seul éleveur surendetté, un seul produit en sachet. Une seule oeuvre, un seul artiste patenté. Pensez à notre charte universelle de colonisation industrielle, ce qui vaut pour l'agriculture vaut pour la culture. En appelant une quinzaine d'artistes, vous brouillez les pistes Messieurs, vous prenez des risques inconsidérés. Risques de devoir rejeter qui sait, des créateurs musulmans ou pire encore des créateurs végétariens voire même des faucheurs volontaires déguisés en artistes et pourquoi pas des berrichons noirs ou des corses armés. Attention, un KERGRIST peut en cacher un autre ! Imaginez les dérives et la censure qui seront immanquablement dénoncées dans la presse nationale. Et qu'en sera-t-il de la traçabilité des artistes? Pensez aux risques de contamination. Messieurs, l'expression libre de la diversité serait un véritable retour à la bougie. Attention ! Et pourquoi pas cinq cents millions de cochons chinois et moi et moi et moi ! Attention !

Allons allons soyez sérieux, et veuillez noter avant de lancer l'appel d'offre, que l'artiste que vous retiendrez devra immanquablement être certifié RGE. C'est ma loi !
Vous trouverez ci-joint des dossiers de demande de formation RGE Reconnu Goret de l' Environnement, formation payante et qualifiante proposée par la branche formation de notre syndicat. Formation d'une semaine avec QCM de sélection à la clef et obligation de travailler avec nos logiciels et charte graphique bien entendu. Formation payante qui débouchera sur une certification payante RGE valable 3 ans pour tous les artistes à l'hygiène irréprochable qui voudront proposer leurs oeuvres dans le monde agricole sous couvert d'être vaccinés, castrés, et pucés RFID en cas de contrôles exigés par l'Europe évidemment.
 
Comptant par retour, sur votre prise de conscience immédiate et votre invitation sincère à faire partie du jury,
 
Recevez, Messieurs les producteurs mécènes, mes salutations amicales et distinguées.
 
Xavier BEULIN
 
Sainte Iso
 
 

148-Coin-coin, Argh, Gasp 17/12/14 et 2 commentaires

Qu'est-ce qui est festif, convivial et qui crée des zemplois ?

saturninEh bien, mais le foie gras bien sûr !
Ne me dites pas que vous allez vous abstenir de déguster ces toasts succulents pour les fêtes de Noël et du jour de l'an sous le fallacieux prétexte que quelques âmes sensibles s'indignent de la maltraitance infligée à de stupides palmipèdes ? Hein ? Non ? Si ?

Des pseudo-journalistes de la perfide Albion, qui ne manquent pas une occasion de mettre en péril l'économie et les traditions de notre glorieux pays, viennent de publier un article et une vidéo éducative sur le gavage des oies et des canards. Il s'agit bien entendu d'une honteuse falsification, mais ces gens n'ont aucune éthique, c'est bien connu. Mirror

Alors même que le British Museum s'extasie sur le génie de l'Egypte des pharaons, ceux-là même qui ont inauguré la dégustation de ce mets savoureux, les Anglais, ignobles habitants de ces îlots insalubres situés de l'autre côté de la Manche, se livrent une fois de plus à leur activité favorite : le dénigrement de la France !
Le plus honteux, dans cette lamentable campagne, c'est qu'un journal du soir à la réputation quasi-irréprochable se permette de relayer de telles assertions mensongères et de diffuser la calomnie. Quelle bassesse !
Le monde

Ne comptez pas sur moi, alors même que mon végétarianisme forcené fait l'objet de quolibets quotidiens et que ma défense militante de la cause animale m'expose aux lazzis des bouchers-charcutiers-traiteurs et de leurs affidés, ne comptez pas sur moi, dis-je, pour reprendre cette odieuse campagne de l'anti-France...

Pourtant, mon honnêteté intellectuelle désormais proverbiale me pousse à vous révéler qu'un des motifs de la construction de ce fameux barrage de Sivens, c'est l'irrigation de parcelles destinées à la culture de maïs trafiqué et bourré de pesticides dangereux pour la santé des chats, des femmes enceintes et de leur détestable progéniture. Et que ce maïs, donc, est une culture de bon rapport, très utilisée dans le sud-ouest pour le gavage de ces ex-volatiles. Pourquoi ex ? Ben passque même s'il leur reste des plumes, elles ne leur servent plus à grand-chose, à part emmerder ceux qui sont salariés pour les leur arracher.

Donc, tas d'hypocrites incapables de la moindre cohérence militante, si vous avez pleuré la mort de Rémi Fraisse et que pour les réveillons, insouciants et rigolards, vous vous gobergez de tartoches de souffrances hépatiques, 'faudra pas venir pleurnicher auprès de tonton Knoppy si le lendemain, vous avez une bonne « turista ».

You are what you eat, un point c'est tout !
Gilles Knopp
COMMENTAIRES 17/12/14

-Un petit toast, servez-vous ! Merci ! C'est du bon. Et une coupe de champagne, tenez ! Thanks, SO DELICIOUS !

Non là franchement ça ne se refuse pas ! Valeur française ! Tradition ! Terroir et Paysannerie c'est tout bon, vraiment MERCI !
Et tous les emplois derrière je ne vous le cache pas Monsieur le député maire ! Les végétariens sont complètement inconscients. Comment faire repartir notre croissance à nous la France, 1er producteur de foie gras, sans ça, hum ? Tchin tchin santé ! Du premier choix. Vernis à ongles, paillettes, noeud pape et Ferrero Roche d'Or, pour les fêtes nous sommes tous les ambassadeurs du foie gras !
Chômeur, si tu ne sais pas quoi faire et que tu aimes les animaux, engraisseur c'est un métier d'avenir ! Engraisseur de foie en intégration. L'intégration c'est un contrat d'esclavagisme moderne, chômeur investis dans du tout cuit ! Hygiène, santé, sécurité c'est garanti !  GMD Grimaud Montfort du groupe Euralis te vend sa franchise en deux coups de cuillère à pot. Ah sa FRANCHISE ... rien que le mot, ça fait rêver !
Bon, alors tu aimes les canards, tu viens de perdre ton boulot pour la xième fois. Encore une fois sur le carreau de l'emploi. Enorme ras le bol. Tu vas faire quoi maintenant ??? Tu sais pas, tu cherches ! La mobilité, tu n'en peux plus. Tu veux te poser.
Tu rencontres un gars d'Euralis 2 jours après il est chez toi. Tout va très vite. Trois mois plus tard t'es installé. Hop dalle en ciment eau électricité structure métallique couverture souple et des cages pour recevoir 1000 canards. Tu vas bosser chez toi. OUF. Tu n'auras plus qu'à traverser ta cour. Et pas de tracasseries inutiles. Tu achètes les canards au groupe. Les aliments au groupe. Tu revends les canards engraissés au groupe. Les morts, les épidémies, les soins vétérinaires, les candidoses, le derszy et toutes les malformations c'est pour toi. Tu gaves tu gaves et hop dans le camion, si tu as des bons copains pour t'aider c'est bon, sinon tu paies aussi pour ça et ensuite tu paies le transport et couic ! En retour, tu reçois une maigre très très maigre rétribution qui tient compte des morts, des accidentés, des foies trop petits, des non conformes. T'es sous payé mais t'as du boulot et t'es chez toi !
Vide sanitaire, désinfection, et une nouvelle fournée arrive, hop tu remets ça 7 jours sur 7 et comme tu aimes les animaux et que tu lis dans leurs yeux que tu es payé pour les rendre malades, au bout de quelques semaines, tu te fais de la bile, ça te met la rate au court bouillon, tu finis par une crise de FOI carabinée, tu ne crois plus en rien en tout cas, plus en l'intégration, tu te fabriques des calculs biliaires tu as la vésicule comme un sac de billes et au bout d'un temps rien ne passe plus, t'es complètement gavé !
Saturnin, tu comprends pourquoi y a jamais de fenêtres sur les bâtiments d'élevage !
http://www.stopgavage.com/video-foie-gras-euralis-montfort
Iso

-Depuis que Knoppy m'a converti au végétarisme, je ne mange plus de foie gras à Noël. Que des insectes grillés. Comme les Africains. Les moustiques, je préfère les avoir dans l'estomac plutôt que sur la peau. Struggle for life, un point c'est tout.
JK



147-Âne 14/12/14lefurane

Le député Marc Le Fur, connaît l’art, avec les bonnets rouges de la FNSEA, de « libérer les énergies », c’est à dire d’envoyer valser les quelques contraintes environnementales auxquelles étaient encore soumis, il y a peu, les porcheries et poulaillers industriels.
Mais il ne s’intéresse pas qu’aux cochons . Dans sa largeur d’esprit -sans doute des lunettes à double foyer- il s’intéresse aussi aux ânes. Celui de la crèche en tout cas.

Il vient  de contester
vivement le jugement du tribunal administratif de Nantes, demandant au président du Conseil Général de Vendée, successeur zélé du très catho Philippe de Villiers, d’enlever la crèche installée dans ses locaux ? Ceci au nom de la séparation de l’église et de l’état qui, depuis 1905, fait force de loi dans notre pays, ainsi que dans tous les pays démocratiques, état islamique exclu.
Le Fur souffle chaud sur le petit Jésus de la crèche
« Le jugement donne raison à un mouvement qui prône une ligne d’intolérance. Oui je contexte cette décision de justice »  (O-F du 12/12/14)

Ainsi donc, un de ceux en charge de voter la loi, et à un poste important de responsabilité (vice-président de l’Assemblée nationale, merci la gauche !), se permet de critiquer ceux en charge de l’appliquer. Du jamais vu dans l'histoire de la République ! Tout citoyen doit respecter les décisions de justice sans les commenter publiquement. À fortiori le législateur. Le contraire est même passible de poursuites judiciaires.

Notre âne bâté, en signe de protestation, vient d’installer une crèche à la devanture de sa permanence de Loudéac, lieu privé où il ne risque pas grand-chose, sinon le ridicule.

Bonne ânée Le Fur !
et bonjour au bœuf couillu de ta crèche !
Tant que tu y es, rajoute aussi un cochon, tu t'y sentiras pleinement chez toi.
JK


146-Et 4 de + 12/12/14 + ajout et 2 commentaires

Toujours à souhaiter la catastrophe venant de l’extérieur, le Knoppy (cf l'article précédent et quelques autres, comme le 24...) ! Alors qu’elle est déjà là, tapie sous nos pieds.
Cataclysme c’est un peu comme cyclisme : un tour de France miné de l’intérieur par le dopage. EPO d’un côté, carbone de l’autre. À l’allure ou va le peloton, l’astéroïde peut prendre son temps. C’est 4 degrés de plus avant la fin du siècle, avec les conséquences qui commencent déjà à nous caresser le guidon : montée du niveau des océans, typhons, tsunamis, inondations, tempêtes, sécheresses… Comme au temps des dinosaures !

Pas besoin de pister l’astéroïde avec tes jumelles, Knoppy. Pointe-les plutôt du côté de nos côtes qui s’en vont en lambeaux et des petits vieux qui clamsent en série les mois d’été, alors que les enterrements sont fait d’ordinaire pour être programmés l’hiver, ce qui nous laisse le temps d’y aller.
2014 : l’année la plus chaude depuis que Météo France se met un thermomètre au cul (1900). 150 milliards qu’il nous faudra bientôt jeter tous les ans au bassinet pour éponger les conséquences du réchauffement. chaudes

Qui va payer ?
Les petits artisans, chers à Iso. Les grosses boites, toujours à l’affût, vont tirer prétexte du réchauffement pour les éliminer en les contraignants à des normes apparemment vertueuses.
Mes gosses ! J’en ai quatre. Pas comme toi, Knoppy, qui désespère définitivement de ta progéniture virtuelle et qui, comme curé de campagne, attend du ciel punition et châtiment. Alors, pour eux, pas question de me passer tout de suite la corde au cou. Abandonnant tout fatalisme, j’assume. Mes conneries et surtout celles des autres. Je me démène tous azimuts pour alerter les bébés. Je crois, sans doute naïvement, que la catastrophe annoncée est encore évitable.

« Il nous reste assez de temps pour éviter les conséquences les plus sérieuses du changement climatique »,  dixit le dernier rapport, daté du 2 novembre dernier, du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).
Depuis 1990, ces honorables scientifiques tirent, en vain, la clochette d’alarme.
Ce jeudi, à Lima, au Pérou, les pays signataires de la Convention des Nations unies sur le changement climatique lâchent leurs gros cigares pour pédaler. Ils remettront ça à Paris, l’an prochain, entre deux coupes de champagne au Moulin Rouge.

Vieux pays industriels fatigués, dopés, gangrenés et nouvelles puissances économiques émergentes, pressés de les imiter, traînent des pédales. Les autres, genre Bengladesh, disparaissent sous les flots. Pas mieux que sous un météorite !
Pas besoin d’être grand cycliste pour comprendre que nos emmerdes sociales, économiques, politiques conduisent droit à nos emmerdes écologiques. La maison brûle et le capitaine de pédalo regarde ailleurs. Du côté de 2017. Macron, FDSEA et MEDEF sont à la relance, claquant notre pognon pour brûler des cierges au retour de la Très Sainte Croissance. Pas sortis du cataclysme ! Il mène largement la course au sprint !
JK
En savoir plus sur le-changement-climatique_
et :
le-climat-de-la-france

marseille
manif du Collectif climat à Marseille ce 13 décembre 2014
cf aussi : lajusticegrandeabsente de Lima

COMMENTAIRE
S 12/12/14

-Qui peut le chaud peut le froid + 4 c'est pas grave.
Non mais là les gars je vous trouve quand même un peu pessimistes. Ça doit être vos astéroïdes, y a certainement un traitement homéopathique pour ça. Je me renseigne. En attendant vous pourriez faire la liste de tout ce qui va bien ! Les riches s'enrichissent tout de même. Le CAC 40 se porte bien. La croissance progresse en Afrique ! Hilary va peut être passer. Nico may be va revenir. Fukushima est restée à Fukushima et n'a rien à voir avec le grand réchauffement OUF! Non non non, le grand réchauffement c'était de la faute de ma cheminée à foyer ouvert ! Je faisais deux fois du feu de bois dedans à Noël et à la Toussaint, mais vous tracassez pas, les brigades thermiques vont bientôt visiter nos maisons pour nous faire fermer tout ça sinon contravention ! Alors tout va bien. On est sous contrôle. D'ailleurs Paris dans quelques mois sera interdit aux voitures diesel, c'est formidable, il était temps. Et les boues rouges rejetées dans le parc national des Calanques c'est pas grave du tout Alain Bombard ! Et demain on va voyager en bus pour presque rien, rapport au train qu'est devenu trop cher. Pour les chômeurs vous en faites pas non plus quand Marine règnera elle les supprimera mais sans les torturer. Les universités françaises chauffent à 13° c'est bien. Fini le gaspillage voyez. Les chinois élevés au lait multicolore Breton c'est plus écolo, si on nous le dit ! Les fermes de 1000 vaches c'est plus propre. Et puis les mines d'or à Eréac et dans 34 communes costarmoricaines ça va nous donner du boulot, génial ! Mes futurs petits enfants seront mineurs au pays c'est merveilleux. Et nous mourrons dans des Ehpads de 1000 viocs à l'hygiène irréprochable ! soignés par télé médecine pour palier à la désertification rurale et certainement qu'avec nos déjections, dans un bâtiment positif, on pourra faire tourner les fours de la grande cuisine. On sera autonome jusqu'à la toute fin de vie, attaché sur notre chaise Montauban pour notre sécurité. Alors vous faites pas de bile les copains. Tout s'organise. N'ayez pas peur du grand réchauffement les 10 années les plus froides sont devant nous . Devant !
Ah glagla !
Ste Iso

-Ben vous savez, les aminches, les astéroïdes, le réchauffement climatique et compagnie, je suis comme tout le monde, personnellement, j'en n'ai rien à cirer, dans ma bagnole diesel de plus de 10 ans.
Comme je suis en train de retaper une ruinasse en pierre, à l'ancienne donc, terre et chaux comme liants à l'exclusion de ciment, un jour peut-être, si finalement je parviens à y habiter de mon vivant, ce sera une bâtisse respirante, bien isolée, à régulation thermique incorporée et avec un poêle de masse qui divise la consommation de bois par 3 par rapport à un chauffage bois classique. Et j'avoue que je serais plutôt contrarié si un bombardement cosmique venait tout péter mon boulot. Ok-ok, c'est de la théorie vu que j'irai probablement en maison de retraite ou dans une urne funéraire avant de l'avoir terminée, mais dans la vie, y faut toujours essayer de péter plus haut que son cul, sinon, on n'a que des demi-projets ternes et rabougris.
Non, ce qui m'interpelle dans l'existence, c'est l'Evolution avec un grand é !
D'où sommes-nous partis pour en arriver là ?
Quand je dis "là", c'est "ça" !
Le seul truc évident, c'est que l'humanité, par son comportement suicidaire, en arrive à s'auto-détruire à petit feu et que le processus s'accélère.
Tiens, pouf ! hier encore je tombe sur cet article du monde :
 http://www.lemonde.fr/medecine/article/2014/12/10/la-pollution-met-en-danger-le-cerveau_4538177_1650718.html.
En gros, l'exposition involontaire à un certain nombres de substances chimiques agit sur le cerveau et la thyroïde des mamans qui pondent des chiards de plus en plus autistes et de plus en plus crétins (je ne fais pas l'amalgame) en terme de Quotient Intellectuel (QI). On peut effectivement contester cet instrument de mesure de l'intelligence, mais l'ampleur du phénomène semble inquiéter un certain nombre de scientifiques.
Et en fait, y'a comme ça une flopée de motifs d'inquiétude sur la santé humaine avec l'explosion des obèses, des cancéreux, des Alzheimer, des diabétiques et tout le toutim...
Mais comme si ça ne suffisait pas, on a décidé en haut lieu (même si je ne suis pas non plus "complotiste"...) d'empoisonner aussi le reste du vivant, les aliments du bétail, les terres arables, les océans, de supprimer les forêts sauvages et leurs habitants légitimes. Les exploitations de palmiers à huile rapportent beaucoup plus que quelques orang-outans pouilleux dont il faut bien dire qu'on se contrefiche. Je n'évoquerai même pas le commerce de l'ivoire, ni celui des cornes de rhinocéros, je ne dirai pas un mot sur les ailerons de requin et je resterai muet sur les couilles de tigre.
Comme au niveau planétaire, seul compte maintenant le profit à très court terme et que l'immense masse amorphe des humains décérébrés a décidé de ne pas réagir, que de toute façon, les lois, les forces de l'ordre et les tribunaux sont du côté des saccageurs de la terre, il faut bien se rendre à l'évidence, la situation est in-dé-mer-dable !
On nous a prêté une Terre impeccable et généreuse et en quelques centaines d'années, on a tout pourri, tout corrompu, tout gâché.
Alors pour conclure, il est donc temps de passer à autre-chose. L'homo sapiens a eu sa chance, il l'a ratée.
On a peut-être eu l'Intelligence, mais pas la Conscience.
Si cette humanité disparaît, quelle qu'en soit la raison, je vais pas pleurnicher.
Y reste encore quelques singes en cellules souches, leurs descendants qui seront capables de passer au stade évolutif suivant ne pourront pas faire pire que nous.
Euh... C'était quoi déjà la question ?
GK



145-Cataclysme 10/12/14 et 2 commentaires
Ça me gratte, je crois que j'ai des astéroïdes...

Les motifs de réjouissance sont assez rares dans l'actu pour ne pas bouder son plaisir quand on tombe sur un titre particulièrement porteur d'espoir.
La semaine dernière, je découvre dans l'obs que grâce aux astéroïdes, "Les jours de la race humaine sont comptés". C'est là !
Enfin, soupirai-je soulagé !asteroide

On est maintenant pratiquement certains que c'est bien ce type de bombardement cosmique qui a mis fin au règne des dinosaures, une météorite qui aurait fait un gros plouf dans le golfe du Mexique, juste au moment où nos lointains aïeux reptiles se trouvaient fragilisés par des querelles intestines, des changements de température et une hausse du niveau des océans. Ils avaient pourtant multiplié les conférences internationales pour tenter de s'entendre et de trouver des solutions à leurs nombreuses divergences, mais du coup, l'onde de choc de la météorite a mis tout le monde d'accord.
Comme nous le savons tous, la disparition de ces mastodontes n'a pas empêché l'évolution de faire son travail puisque les mammifères sont apparus et ont bizarrement muté au point de produire une branche de super-prédateurs : les humanoïdes que nous sommes.
Au moins, ces gros lézards se contentaient de se bouffer entre eux, alors que nous, non seulement on a été capables d'élever le massacre interne à l'espèce au rang « d'art de la guerre », activité très rémunératrice pour une poignée de tyrannosaures peu scrupuleux, mais en plus, dans notre propension à vouloir tout formater et dominer, nous nous acharnons à éradiquer toutes les autres formes de vie sauvage et libre qui essaient de subsister sur notre planète. Mais c'est comme ça, les humains sont incapables de partage.
Cette hypothèse sérieuse d'une collision majeure aurait donc le mérite de remettre les pendules à l'heure et de permettre de repartir d'un bon pied sur des bases plus saines.
On annule tout et on recommence.
Après tout, nous n'avons probablement pas le monopole de l'intelligence, de la sensibilité artistique, de l'affectif et de tous ces trucs qui nous permettent de contrebalancer et justifier nos hideux penchants naturels pour la cruauté, l'envie, la haine et tous ces travers si spécifiquement humains puisqu'aucun autre animal ne semble y être réceptif.
Mais tout ça ne m'inquiète pas trop puisque la destruction de l'Homme ne signifie pas pour autant la fin de toute vie, et même, c'est une formidable opportunité pour que enfin apparaisse une forme supérieure d'intelligence et de sensibilité respectueuse du vivant. Le stade évolutif qui nous succédera ne pourra de toute façon pas être pire que celui dans lequel nous nous trouvons.
Dans quelques siècles ou quelques millénaires, des archéologues d'une nouvelle ère se perdront en conjectures en découvrant les vestiges de nos fragiles civilisations omnipotentes enfouies sous d'épaisses scories cataclysmiques.
En attendant, cette humanité condamnée peut toujours s'occuper en faisant des gosses, mais à terme, ça ne servira pas à grand-chose...
Gilles Knopp

COMMENTAIRES 12/12/14

- Knoppy va être content : le cataclysme a commencé : un avion de chasse militaire (Alpha Jet) s'est écrasé, ce mercredi, à Vouvray, une ville pétillante près de Tours, sur un foyer d'handicapés mentaux, faisant un mort et 5 blessés. Les jours du pilote (éjecté) ne sont pas en danger.
Après cet article de Knoppy, la question qui maintenant se pose : l'Obs continuera-t-il à paraître après le cataclysme ? Quelles infos sensationnelles pourra-t-il alors publier pour appâter ses lecteurs handicapés mentaux ?
JK

-Oui Madame, un astéroïde, mais à avaler avec un verre d'eau, j'aime pas les trucs effervescents
Iso


144-Le lait est breton 8/12/14 et commentaire


buvonsSuperbe annonce publicitaire actuellement sur les murs de nos villes et campagnes : le lait est une boisson typiquement bretonne.

C’est ben vrai ça ! Elle coule à flot dans les festou noz. Ce qui explique les nombreux contrôles laitiers typiquement bretons, encore appelés contrôles biniou, auxquels s’adonnent les pandores aux ronds-points lors orgies laitières du samedi soir.

Ce lait typiquement breton est généralement produit, sans portiques écotaxes, par des vaches Holstein, aux taches noires et blanches, coiffées de bonnets rouges, typiquement bretonnes, à partir de maïs américain Monsanto, typiquement breton, bien mélangé au soja brésilien ou au manioc thaïlandais, compléments alimentaires indispensables, issus de provinces lointaines récemment annexées à la Bretagne.

Ce lait va bientôt être mis en poudre par Synutra, une usine chinoise typiquement bretonne en construction à Carhaix, dont le maire, typiquement breton, balbutie la langue en compagnie de l’industriel Pinault qui va bientôt exposer en cette ville, dans un grand musée d’art gogo, des bouteilles de lait géantes en plastiques.


La semaine prochaine, produits en Bretagne de Locarn et compagnie, nos fils de pub préférés, vous diront comment laver vos drapeaux gwen-a-du à la lessive typiquement bretonne.
La lessive gwen-a-du lave plus blanc, Madame Denez !
C’est ben vrai ça !
JK
COMMENTAIRE 10/12/14

-L'allusion, dans cet article, au mécène François Pinault était liée à l'effet d'annonce, en début de semaine, du Christian s'exhibant dans la presse bras-dessus bras-dessous avec le
milliardaire chiraquien. Le Pinault c'était du pipeau. Comme une tarte à la crème, l'esbrouffe lui est revenue aujourd'hui dans la gueule. En gros, le Judas de Pinault déclare à la presse : "Je ne connais pas cet homme".
Ça apprendra aussi aux journalistes carhaisiens, à genoux devant leur maire qui les a dressés un à un, à ne pas prendre pour argent comptant
la danse du ventre de leur dieu Shiva en faisant caisse de résonnance en page Bretagne à sa mégalomanie.
En plus ça tombe bien avec cet article : c'est Le Lay (le lait est breton) qui les avait mis en relation. Et Aillagon qui avait béni le pacs.
JK



143-Zone rouge 5/12/14

Dring dring dring ! Voilà voilà !
Allo !
Allo ! Bonjour vous êtes bien Madame Régine MARY ?
Heuuuu oui !
Enchantée Madame MARY, je m'appelle Madame Ma ... ine ... rard et je travaille pour GRDF dans le cadre du programme national de cartographie thermique de bla bla bla bla pour une isolation de votre habitation totalement financée par l'état avec nos équipes d'intervention bla bla bla le saviez-vous ? Sans reprendre sa respiration. C'est une opération Bleu Ciel qui n'est pas réservée à tout le monde et qui nécessite de répondre à quelques questions pour déclencher l'appel à candidature ! Alors Madame MARY je vois que vous êtes en zone rouge et votre consommation est assez importante et que nous pourrions la faire baisser d'au moins 500 euros à l'année, c'est important ! Répondez simplement aux questions suivantes :centre appels
Je heu !
Vous êtes bien propriétaire de votre maison ?
Heu mais je n'ai pas les moyens de m'endetter pour mieux m'isoler !
Bip bip bip bip bip
 
    On vit une époque formidable, la charmante jeune personne à l'accent bien maîtrisé d'un de nos 46 pays francophones, m'appelait d'une plate forme lointaine où le droit du travail est rarement respecté. Elle était j'imagine, très très mal payée, autant dire presque rien, par GRDF qui nous veut du bien. En plus la pauvre, question isolation peut être même, qu' elle n'y connaissait rien, vu que dans son pays il fait tellement chaud sous les toits en taule qui coûtent rien, que tous les gars de GRDF qui vendent leur programme, ils en n'ont rien à foutre qu'elle meure de chaud, sauf s'ils peuvent lui vendre un climatiseur pour lui faire du froid. Le climatiseur pour refroidir réclamant énormément d'énergie mais qui peut le moins peut le plus et réciproquement hein. Mais pour qu'on te pose un climatiseur faut une prise de courant. Or si t'as pas de prise, c'est que t'as pas de tunes, et je sais pas si t'es au courant, si t'as pas de tunes t'es pas intéressant donc GRDF n'a pas de prise sur toi. Enfin, je veux dire, tu n'intéresses pas GRDF. GRDF est un marchand qui sauve la planète mais pas tout le temps ! Elle m'appelait donc pour un appel à candidature ! Elle me refaisait le coup des primaires comme à l' UMP, voyez comme la chose est bien faite. Partout il y a des pré sélections. J'allais devoir passer un examen de contrôle pour savoir si j'étais éligible ou non, au joli plan d'action de GRDF pour sauver ma planète en dépensant moins d'énergie. Car pour être éligible il faut d'abord être propriétaire et pas que. Il faut surtout avoir du pognon pour payer la rénovation. Sous entendu, pour faire des économies faut être riche. Ah oui j'avais oublié, pardon ! Excusez-moi bien ! Pour réaliser 500 euros d'économie de gaz à l'année, faut isoler vos combles. Mais pour isoler mes combles que j'ai déjà isolés y a 7 ans et que ça m'a coûté un bras, ça va faire combien si je dois tout recommencer vu que je suis encore en zone rouge ? ! ! ! Je ne le saurai jamais. Elle a raccroché quand je lui ai dit que j'avais pas de tunes. Si elle est payée à la candidature, la pauvre, c'est pas demain qu'elle l'aura sa prise de courant.
 
Sainte ISO


142-Accélérateur de particules 3/12/14 et 2 commentaires

de l'efficacité de l'eau bénite
particules

découpé en ce début de semaine dans Ouest-Torche et adressé par notre correspondant rennais LMD



COMMENTAIRES 3/12/14

-En 1789 de nombreux nobliaux, sentant le vent de la Révolution souffler, troquèrent leur particule contre un vulgaire trait d'union. Mon héros favori, Poulain de Corbion, ex-maire, désigné par le roi, à Saint-Brieuc, fut de ceux-là, ce qui lui permit par la suite d'être on bon poste pour acheter de nombreux biens nationaux.
Quand les particules s'affichent à nouveau sans complexe, j'imagine que les conquêtes de la Révolution (Liberté, Égalité, Fraternité) régressent. Requiem !
JK

Il n'avait pas de particule, mais n'y a pourtant pas échappé :

-Oh ! Que viens-je de lire, ému ?
L'ex patron de Areva est mort à 55 balais, pas longtemps après big moustache De Margerie.
C'était l'ancien bras droit de Anne Lauvergeon, mais elle s'en était fait greffer un autre depuis.
Après une petite baisse de régime, le rythme de "la malédiction du pouvoir" reprend le dessus, ne perdons pas espoir...
Knoppy



141-Zouzou 1/12/14 et 7 commentaires... dont un de triste fin.

Trois Cent Quatre-Vingt-Dix-Sept, Vingt-Huit (397,28)


Voilà !
Alors j'ai un chat de 3 ans et demi qui s'appelle Jean-Eudes Titobs (diminutif de « petit obsédé »), alias D.S.Cat (pour les mêmes raisons, sauf que le gars qui porte ces initiales phonétiquement proches en est un gros – d'obsédé), alias Zouzou.
Pour des raisons de commodité de lecture, je vais l'appeler simplement Zouzou.zouzou

Donc, le Zouzou, il était en rut quasi-permanent, et sautait sournoisement sur la femelle qui partage son logis avec une fréquence de 15 à 20 fois par jour, un peu comme moi quand j'avais son âge (un peu moins de la trentaine selon la correspondance officielle).
Il y a environ un mois, il secouait souvent la tête en produisant un son proche de « flopotopotop » avec ses oreilles, un truc infaisable pour les humanoïdes, et pourtant, j'ai longuement essayé. Pas de blessure apparente mais un petit écoulement de pus. Je vais lui acheter des gouttes chez le véto et les symptômes semblent s'atténuer.
Ensuite, il se met à respirer bruyamment, un genre de ronflement, et faisait un bruit de petit cochon en mangeant (rroïnk-rroïnk...). Au bout de quelques jours, je l'emmène au vét. Piquouze d'antibios à large spectre pour une durée de 14 jours. La respiration sonore disparaît mais il perd tout appétit et en 4 jours, il devient tout maigre-tout maigre. Re-véto, re-antibio, 5 jours en observation dans un box, au troisième étage d'un empilement de cages en inox, avec d'autres collègues chats malades. Pas top l'ambiance, surtout l'absence de chiottes...
Je le récupère le jeudi soir, toujours aussi maigre et incapable de manger. « Mais qu'est-ce dont qu'il a ? » que je demande, « Ben..., on sait pas ! » qu'on me répond. Faut dire que c'est un pôle vétérinaire en milieu rural, surtout spécialisé en veaux-vaches-cochons industriels, des trucs frelatés bizarrement destinés à l'alimentation humaine. Bref, me v'là obligé de lui fourrer un embout dans un coin de la bouche et de presser un tube de mélange vitaminé. Manifestement, il aime pas trop, et avaler lui fait mal... Le samedi matin, toujours pas mieux, on peut lui compter les os et il ne se déplace plus qu'en titubant...
Ne reste plus qu'une option, le spécialiste local de l'animal de compagnie.
Un gars doublement réputé : efficace, mais cher !
Le mec te dit « Bonjour », c'est déjà 50 euros.
Alors il m'a sorti l'intégrale : radios, échographies et analyses.
Et le diagnostic : lymphosarcome, un genre de leucémie, de cancer généralisé.
Espérance de vie : moins d'une semaine.
Facture : c'est les chiffres qui sont en titre : 397,28
Et c'est pas des francs, contrairement à ce que j'ai cru au début. C'est des neuros.
Et la lymphosarcome, c'est un truc qui n'a rien à voir avec Sarkozy, mais il semble que ça puisse être provoqué par les pesticides. Ben oui, mon chat vit à la cambrousse et se fait régulièrement pulvériser le museau par mes voisins, ainsi que les mulots qu'il bouffe.
Zouzou, c'est un peu une victime collatérale des progrès scientifiques de l'industrie chimique.
Donc là, à l'heure où j'écris ces lignes comme dirait l'autre, il est en train de vivre ses dernières heures à la maison.
Va falloir que je progresse encore un peu pour atteindre le détachement yoguique et être capable de compassion sans y mettre de l'affect, putain de bordel de merde !
Gilles Knopp

COMMENTAIRES 1/12/14 et suivants
-Pauvre ti Zouzou victime de Monsanto ! Je suis bien triste pour toi Knopp vu que je me suis fait du souci toute la semaine pour Totor Minus qui avait disparu me laissant huit jours sans nouvelles, ça commencait à faire long et puis hier soir ... il a rappliqué comme si de rien n'était, comme d'habitude ! Ben quoi qu'il avait l'air de dire, fiche moi la paix je suis rincé. Il a ronflé toute la soirée sur mes genoux ! Bon Knoppy on aura beau pratiquer le détachement, voir une si jolie petite vie s'en aller sans rien pouvoir faire vraiment, à part un chq au véto qui fait rien ... c'est pas humain !
Bon, je vais vous raconter une histoire vécue la semaine dernière. Véridique. C'est l'histoire d'un gars qui est médium, Paul, et qui dimanche dernier déjeunait avec Pierre un guérisseur. Ils mangent ensemble le midi et tout en causant à table, Paul ne cesse de fixer le cou de Pierre en face de lui. Alors Pierre demande à Paul. Dis moi ce qu'il y a, ça fait 10 mn que tu fais une drôle de tête, je sens que quelque chose ne va pas ! Et Paul répond, tu as un chat sur les épaules. Il dort installé autour de ton cou et de temps en temps il ouvre un oeil et il me regarde. Est ce que tu le sens ? Et Pierre répond, pas du tout. Décris le moi.
Alors Paul le décrit, voilà c'est un gros chat gris et blanc bla bla bla. Et Pierre dit ah ben non connais pas, mais s'il est là c'est qu'il veut donner de ses nouvelles. Une heure après, arrive une jeune dame brune qui vient saluer Paul. Bonjour Anne comment tu vas ? Mal répond Anne, j'ai un chagrin fou j'ai perdu mon chat il est mort cette semaine.
Je ne m'en remets pas. Oh ben mince alors dit Paul, il était comment ton chat ? Alors Anne en mouchant son nez, sort son portable de son sac en pignant et hop fait voir la photo de son chat à Pierre et à Paul qui se regardent ! Et Paul dit à Anne : te tracasse pas il va super bien il est installé sur les épaules de Pierre depuis tout à l'heure, il va très bien !
Et hum, moi, aux anges ! Bref, le paradis ou la quatrième dimension, c'est pas que pour les zhumains ! En résumé toute la somme d'amour qu'on donne ... c'est jamais pour rien ! On alimente le grand réservoir commun !
Bon courage à Zouzou et à toi mon lapin.
Iso

-Si ton chat avait été pdg de Total et qu'il s'était écrasé en bout de piste en bugnant une déneigeuse russe, Ouest-Torche, Le Télégramme, Le Monde et Figaro-ci Figaro-là en auraient abondamment disserté, ce qui aurait considérablement
atténué ta souffrance, mon bon Knoppy. Le problème c'est que tu ne lui as pas appris à voler. T'as, en effet, des progrès à faire !
En attendant la suite, relis, dans "L'école des femmes", la réplique d'Agnès ("le petit chat est mort") tu verras que Molière compatit déjà à ta douleur.
JK

-Ben merci pour lui mon tonton...
Bon ben aujourd'hui ça se dégrade, il a rien bouffé. Il avait été dopé par une piqure de corticoïdes qui ne doit plus faire effet.
GK

-Ouh la !
Mais il ne s'agit pas que de ma douleur...
Je suis bien conscient de n'être qu'une insignifiante fiente de poussière dans le vaste cosmos.
Ces petits exemples de la vie quotidienne, c'est juste des interrogations sur le non-sens et la cruauté de notre civilisation.
GK

-Non, non ! Ton chat, comme le mien, Knoppy, a un destin cosmique. Il est aussi important que le pdg Margerie dans la marche de notre galaxie ... sans parler des autres car je viens d'apprendre, et j'en suis tout retourné, en lisant Sciences et Vie, qu'y'aurait plein d'autres galaxies. Si ça se trouve, il y en a une où les chats sont au pouvoir. Alors y'a intérêt à les ménager.
JK

-Au pays des chats...
... le Zouzou est retourné.

L'euthanasiste, que j'avais sans doute réussi à (très modérément !) culpabiliser, a consenti à me faire un prix d'ami pour les ultimes injections létales.
Y m'avait annoncé moins de 50 euros, la facture était de 48. Super sympa !
Une première piqûre pour l'endormissement puis une autre pour un départ rapide et soigné.
Amis des animaux, si vous devez un jour traverser cette pénible épreuve, renseignez-vous !
L'injection intra-cardiaque, souvent pratiquée, est à bannir. La douleur est telle, paraît-il, qu'elle réveille l'animal et qu'il pousse un cri horrible à vous glacer le sang.
Du Lovecraft ! Brrrr...
En tous cas, ce geste de soustraire la vie est beaucoup plus simple et moins formaliste pour les animaux que pour les humains, tout au moins en France.
Pas la moindre tracasserie administrative et un budget somme toute, raisonnable.
Donc si vous avez un aïeul, un parent ou même un enfant malade en phase terminale, le plus simple et le plus économique est sans doute de se rendre au "Comptoir des Fêtes" ou équivalent le plus proche de chez vous pour y louer un déguisement d'ours blanc, de Bambi, de petite souris ou de Saint Bernard avant d'aller en famille chez un véto.
Alors on dit merci qui ?
GK
 



140-Salut camarade ! 29/11/14
ver

    «Trois tonnes de vers de terre à l'hectare, ça vous remue 280 tonnes de terre. Pendant ce temps-là, vous n'avez pas besoin de labourer.
    Avec Michel Sapin, (ministre des Finances) on a vérifié: ils ont fait une conférence sociale il a plusieurs millions d'années et ils sont d'accord pour travailler gratuitement.
    Et le Medef, on a vérifié aussi, n'était pas là, donc pas de durée légale, pas de cotisation sociale, pas d'heure supplémentaire : ça travaille tout le temps! Et quand ils pointent, c'est parce qu'ils font des petites cabanes sur le sol. Parce que, en plus, ils redescendent de la matière organique donc ils enrichissent le sol.
    Moi, tous les jours quand j'en vois un, je lui dis salut et merci mon camarade»

Stéphane Le Foll
Ministre de l'agriculture, lors de la conférence environnementale, jeudi dernier.
Libération  27/11/14 (source AFP )

À côté du ver de terre, et prêt à l'écraser, on reconnaît les godasses de Belin, président de la FNSEA  (celui qui fait la politique agricole au ministère) ainsi que directeur de Sofiprotéol (leader européen des oléagineux, présent dans la plupart des dossiers d'extension de hors sol en Bretagne)
Le ministre Le Foll, s’il veut vraiment protéger son « camarade » ver de terre, a intérêt à l’éloigner de son ministère ainsi que des subsides de Bruxelles.
JK




139-Con-nectés ? 28/11/14
connection

    Avec votre armada d’objets connectés par wifi, bluetooth et compagnie, vous êtes assurément branchés. Vous connaissez votre nombre de pulsations minute, ou de tours de pédales de la journée. Très bon pour la santé ! Votre frigo passe directo ses commandes au supermarché et bébé qui pleure peut se brancher directo avec mémé qui clamse. Les pompiers les suivent en temps réel.

    Vous pouvez aussi vous amuser à de grosses farces à distance, du genre faire remplir le frigo du voisin en passant commandes à sa place, débrancher son stimulateur cardiaque, mettre en route le sextoy du chien de la voisine, prendre commande de sa bagnole pour lui faire foncer dans le ravin.

    « L’intelligence intégrée » , à base de « routeurs », concerne aujourd’hui plus de 100.000 objets familiers. Les pirates peuvent s’en donner à cœur joie.
    Ne soyez pas les derniers à vous y mettre.
JK


Pour en savoir davantage, cet article de Didier Géneau dans le Monde






138-Mécréant ? 26/11/14
Cherchez l'erreur.

mécréant

Carnets du Monde du 25/11/14




137-Bientôt millionnaire ? 24/11/14 et 4 commentaires


millionnaires    Qui vous a dit que la conjoncture se traînait et qu’il vous fallait faire des sacrifices ?
    Détrompez-vous : avec la « crise »… due à la « dette », qui rapporte en toute sécurité à ceux qui y placent leurs billes, le nombre de millionnaires explose. En France, on en prévoit 4,16 millions en 2019, contre 2,44 millions seulement aujourd’hui.

    Le pays est au 6ième rang mondial des millionnaires, derrière la Suisse, l’Australie, la Norvège, les Etats-Unis et la Suède. 
Source : AFP 15/10/14
 
Le crédit Suisse, qui fait autorité en matière de prévision, annonce une hausse de 53% du nombre de millionnaires dans le monde dans les 5 prochaines années.

Un rêve démocratique désormais donc à la portée du plus grand nombre. Il suffit juste d’y mettre un peu du sien.
Bientôt votre tour.

Alors, cet hiver, ne coupez pas votre chauffage tout de suite pour économiser le fioul. Mangez deux yaourts au lieu d’un seul. Changez les vieux pneus de votre vieille bicyclette. N’hésitez pas à investir dans le double vitrage de votre pennti. Achetez quelques douzaines de crêpes pour offrir à Noël. Payez-vous un beefsteak plutôt que de manger vos vieilles godasses. À un mot : menez grand train. Un peu de patience : la richesse est pour demain.
JK


COMMENTAIRES 24/11/14 et suivants

-Ah mais je savais pas qu'j'avais mes chances ! En général je ne rêve qu'à des trucs réalisables !
C'est pas que j'manque d'imagination c'est que je suis du signe du taureau. Paraît que les taureaux sont des terriens ! Autant dire qu'ils ont les pieds sur terre et ne s'en laisse pas conter ! Compter ! Conté ! ...
 Si je rajoute le fait que je suis née dans un bistrot, jusqu'ici mes chances d'être millionnaire étaient de zéro virgule zéro zéro zéro zéro zéro ... pour cent. Autant dire nulles !
 Là ça change tout, c'est génial. Je vais pouvoir faire partie de la minorité qui va vivre dans des maisons sur pilotis haut perchées vu qu'avec le grand réchauffement tous les autres vont finir noyés avec les ours polaires et tout et tout... Je vais pouvoir faire partie de la minorité qui va manger à se faire vomir, pendant que le reste du monde s'enfilera des pilules Monsanto en contre partie de leur travail d'esclave non rémunéré, avec un mini verre d'eau pour pas gaspiller !
Je vais faire partie de la minorité des richissimes obèses qui vivront dans un fauteuil hyper confortable avec une puce RFID sous la peau et hop d'un battement de cil, ils ouvriont leur frigo et hop de deux battements de cils ils commanderont leur voiture sans chauffeur et hop d'un autre leur poupée gonflable pour, leur faire la conversation ...
Et hop entre millionnaires je vais me mettre à boire du champagne à toute heure et à porter des bijoux en or et des diamants et des robes du soir de chez Dior J'Adore ! Et à fumer des Dunhill avec fume cigarette en défense d'éléphant et pour sortir un manteau extra en peau de bébé léopard ! Et puis je vais pouvoir faire partie des millionnaires qui achètent leur chaîne de télé et leur club de foot et des sources des terres des fleuves avec des gens dessus qui comptent pour rien !
YOUPI
 Pillons mes frères pour que je sois millionnaire enfin
 Et après ? Heu après, on verra bien !
 Ste Iso

-Autre info du jour : c'est l'ouverture aujourd'hui des Restos du coeur. Le million d'ayants droits a été atteint l'an passé. On s'attend cette année à ce que ce chiffre soit pulvérisé. Wals va aider en faisant un effort pour leur faciliter l'accès aux produits laitiers (qui a dit qu'ils étaient dégueulasses pour la santé ?). Vous voyez que la croissance est là !
JK

-Ah ben non, pas moi !
Là, en ce moment, je balance plutôt vers l'autre côté, celui de la paupérisation.
Au train où vont les choses, l'hiver prochain j'irai probablement faire la manche à la sortie des restaus du cœur.
Passque vous avez remarqué ce principe de vases communicants : plus y'a de millionnaires et plus y'a de pauvres et de sdf. C'est comme ça !
 
Alors pour ne pas m'étendre sur le sujet, je vais juste évoquer l'histoire du môme de 12 ans qui s'est fait descendre par une paire de cops.
Eh ben je dis qu'ils ont eu raison !
On raconte qu'ils auraient été prévenus par téléphone que le pistolet était sans doute factice, mais il vaut pieux se méfier.
D'abord, le gamin était noir, ce qui est déjà suspect, mais aussi moins grave que s'il avait été d'une autre couleur, blanc par exemple.
Ensuite, il n'a pas obéit aux injonctions de mettre les mains en l'air et a esquissé le geste de lever son gun. Preuve qu'il faisait le mariolle, la forte tête, le kakou.
Donc, c'était déjà de la graine de délinquant potentiel et on peut considérer qu'il a été neutralisé à titre préventif.
De toutes façons, s'il avait été un tant soit peu poète et paisible, il aurait joué à la poupée et pas au caïd.
Comme le soulignait notre ancien président qui voudrait bien redevenir le prochain, le dépistage des conduites déviantes dès le plus jeune âge devrait être systématique.
Tous les gosses de chômeurs, d'assistés, d'émigrés et de cassos, hop ! le Nico y te les collerait en centre pénitentiaire adaptés aux mineurs, des institutions relevant du secteur privé bien sûr, y'a déjà bien assez de ces privilégiés de nantis de feignants de fonctionnaires qui ruinent la nation.
 
Mais j'affirme ici qu'il est nécessaire d'aller plus loin !
Y faudrait aussi neutraliser les gosses de riches, hautement potentiellement préjudiciables à l'avenir.
Tous les "fils et filles de" pipoles, célébrités, ministres, capitaines d'industries, présidents de la FNSEA, pétroliers, cadres sups, banquiers, avocats d'affaires, etc, crac ! au gnouf !
En gros, y faudrait définir un barème, genre, les parents qui gagnent plus de 5.000 euros mensuels, pouf ! on colle les gosses au mitard.
Avec des gradations quand même, hein ! je suis pas sadique.
Ton pater est pédégé ou gros actionnaire chez Total, Agip, Gazprom, Exxon, BP ou Shell ? Bon ben tiens ! Voilà un seau et une éponge et tu vas nettoyer les plages, la jungle ou la banquise.
Tes vioques sont dans le BTP ? tu iras fabriquer des gravillons avec une massette !
Ouh la ! Toi, t'as vraiment pas de bol avec tes procréateurs qui bossent à AREVA ! Tu passeras l'aspiro dans les piscines de refroidissement de Fukushima.
Des sanctions pédagogiques et éducatives autour desquelles on pourrait même introduire une dimension ludique, je suis contre le tout répressif
On les obligerait à réparer les dégâts collatéraux causés par leurs géniteurs, puisque ce sont nécessairement les plus riches qui en provoquent le plus, de dégâts.
Donc je pense que très vite, on verrait chuter le nombre de millionnaires, ça deviendrait moins intéressant du coup, d'être riche, très riche, ultra-riche...
 
Voilà ! Bon ben je suis pas si tellement hors sujet que ça, finalement.
Gilles Knopp

-RHôoooooooh Knopp  sois pas trop dur ... ! Dans la série des travaux compensatoires des gosses de riches ! ! ! ...
le pauvre ptit jean Sarkozy il est déjà conseiller général et responsable d'un EPADESA et même
qu'i sera sûrement maire de père en fils ... à Neuilly ! Tu crois pas qu'il est assez puni comme ça,
je suis certaine que ça doit pas être facile tous les jours pour lui !
Iso




136-Gentillesse 21/11/14 et 2 commentaires
    On ne peut pas dire que la gentillesse suinte sur cette page. Toujours à râler les Knoppy, Iso et JK ! Que des mauvaises nouvelles ! À tout bout de champ. Toujours le verre à moitié vide. Alors que le monde autour de nous est si beau. Aucun rapace, aucun carnassier, aucun prédateur, aucune entourloupe à l'horizon. Que de petits seins ! Suffit juste de faire un peu l'autruche. Avec ça qu'on a louper le 13 novembre, journée de la gentillesse. Pas trop tard pour se rattraper.
JK reims


    Le 13 novembre a été élu Journée de la gentillesse. Ce qui témoigne d’un besoin de notre société : celui d’un peu plus de douceur dans un monde de brutes. Mais cette « journée » a des allures d’injonction aux accents manichéens. S’agit-il d’être gentil ? Nous le sommes souvent pour éviter un désaccord ou par peur de se montrer sous un mauvais profil. Gentil, nous nous plaçons dans le désir de l’autre, et non dans notre réalité. Sorte de séduction qui nous laisse parfois un goût amer face à un accueil frisquet ou à un abus de notre gentillesse.
    Résultat, on se retrouve coupé de nos besoins avec toutes les frustrations et la colère qui s’ensuit. La non-écoute de soi mène un jour à la non-écoute de l’autre. La gentillesse dégénère en violence.
    Mieux vaut être authentique. C’est-à-dire parler à partir de notre propre expérience de vie en admettant que nos besoins sont légitimes. A condition d’exprimer des demandes négociables, au risque sinon de faire preuve d’égocentrisme.
    Trouver un compromis acceptable entre ses désirs et ceux des autres, affirmer nos besoins en s’inscrivant dans la réciprocité. Car l’enjeu ne se résume pas à pratiquer la gentillesse une journée par an, mais à s’affirmer au quotidien, en s’adaptant aux enjeux de la relation et du moment. A cultiver, non pas la complaisance à des fins de reconnaissance mais la confiance, sans peur d’être jugé ou abandonné. En somme, rencontrer l’autre sans cesser d’être soi, à la manière du Petit Prince de Saint-Exupéry.
Sophie Péters, le Monde du 21/11/14
COMMENTAIRES 21/11/14
 -Ah ben tiens ! Vlà la gentillesse élue à l'affiche une journée par an, l'était temps ! Ah mais, Madame est trop bonne, la bonté d'Madame perdra Madame !
Je confesse que j'ai été d'une telle gentillesse dans ma vie que toute mon équipe de copains copines quand on était jeunes et qu'on faisait les cons au camping ou dans l'quartier ... me demandait toujours, à moi, d'aller présenter nos excuses les plus plates car j'avais la réputation de faire preuve d'entregent et celle de nous faire pardonner nos débordements plus facilement ! Etait-ce ma blondeur angélique ou mon air de bonne soeur laÏque, était ce mon talent de comédienne ou ma candeur naturelle, un peu les deux sûrment ! Partout dans ma vie jusqu'à 30 ans, ma gentillesse fut sollicitée tant et si bien que lorsque je poussais une gueulante pas ordinaire, pour défendre mes idées ... le monde d'en face me regardait l'air de dire, mais qu'est ce qui lui arrive, cela ne lui ressemble pas, elle est si gentille d'habitude, la pauvre, faut-il qu'elle soit mal pour montrer les dents ! Mais qu'a-t-elle bien pu manger hier pour être aujourd'hui comme cela ???
 
Mes trente ans sont loin derrière moi et ça fait bien longtemps que je ne tends plus la joue gauche si je me prends un pain à droite ! Et que je me méfie de cette gentillesse que l'on m'a enseignée qui consistait à tout pardonner quoi qu'on nous fasse. A obéir en toute circonstantce aux supérieurs, dans le plus parfait respect de la hiérarchie ... Et à fermer sa gueule tant qu'on n'est pas autorisé à parler ! A force d'être gentils ... le gouvernement nous a bien roulés ... Nous avons jusqu'ici été si nombreux à être si gentils que nous avons cru bon, de génération en génération, de mourir au champ d'honneur, enfin quoi, il était bien normal de mourir pour la patrie ... Alors que nos frères, nos pères, nos fils, et nos arrières arrières arrières sont morts pour l'industrie ...
 
On a profité de notre enfance pour faire de nous des gens dociles, et c'est pas fini ... Tenez, avant de me virer, ma direction m'a convoquée pour me demander d'être à l'avenir une personne plus discrète ! ... ( Elle est gentille et si discrète ! ) Quand j'ai répondu Hors de question de fermer ma gueule, si vous me demandez ça c'est qu'il va se passer des trucs pas clairs et qu'il faudra faire comme si je ne les voyais pas ! ! ! Hors de question !
Le clan d'en face outré, m'a dit : " On savait qu'avec toi ce ne serait pas FACILE ..." La preuve que lorsqu'on est gentille, c'est beaucoup plus FACILE pour la gestapo de vous exterminer.
RAS LE BOL d'être gentil ... ça fait trop longtemps qu'on nous prend pour des cons et des serviteurs dociles ! Mais pour autant qu'il y a des oppresseurs c'est peut être aussi parce que les opprimés se laissent faire comme disait si bien La Boétie. L'obéissance et la gentillesse ont pour moi, à cette heure de ma vie, un goût amer qui me fait frissonner.
http://libertaire.pagesperso-orange.fr/archive/2000/227-avr/boetie.htm
Je ne veux plus qu'on m'emmerde
Je ne veux pas qu'on me commande
C'est clair !
Très Sainte Iso

-Merde !
On a loupé la journée de la gentillesse !
Pour rattraper le coup, aujourd'hui, je n'ai mis ma main dans la gueule de personne.
Un petit coup de mou passager...
Gilles Knopp


135-Cam et Léon 19/11/14


cameleonCam, maire en bonnet vert, se propose de donner à l’une des rues de sa ville le nom de Rémy Fraisse, tombé sous le coup des grenades offensives à Sivens pour avoir protesté contre le saccage de l’environnement. Ce barrage, que tout le monde s’accordait à qualifier de surdimensionné, est défendu bec et ongles par la FNSEA, qui d’ailleurs appelait à une manifestation de soutien aux agriculteurs de Sivens samedi dernier à Albi.
Les gendarmes mobiles, qui ont tué Rémy Fraisse à Sivens, tiraient leurs grenades, sur ordre du préfet (donc du gouvernement), pour le compte de la FNSEA. Belin, patron de la FNSEA et de Sofiprotéol, leader européen des olinéagineux, au nom de qui, soit dit en passant, sont déposés la plupart des dossiers d’extension de poulaillers et de porcheries en Bretagne (dont les 1000 truies de Trébrivan) a traité Rémy Fraisse et les manifestants de Sivens de « djhadistes verts » .
Cam, maire en bonnet vert, en a certainement été offusqué. D’où son geste spectaculaire de défenseur de l’environnement.


Léon, maire en bonnet rouge, bras dessus bras dessous avec Merret, président de la FNSEA 29, s’active à la suppression des portiques écotaxe, ce qui permettra aux poids lourds de l’agroalimentaire de bien défoncer nos routes sans aucune contrepartie.
Il appelle aussi, avec le député Le Fur, à « libérer les énergies », slogan cher à la FNSEA et au Medef quand il s’agit d’envoyer  balader toute réglementation en matière de protection de l’environnement, barrière pourtant bien fragile aux regards des dégâts déjà commis.
Léon, maire en bonnet rouge, qui, comme Anne de Bretagne, ne se déplace jamais sans son historiographe officiel, n’en a rien à foutre de l’environnement.


Cam et Léon vivent cependant en très bonne intelligence. Comme les frères Mon et To, ils sortent toujours ensemble (on ne voit jamais Mon sans To) et ne sont jamais à une entourloupe près pour ratisser large. Les sœurs Goadec, statufiées sur la place de la ville, en avalent parfois leur dentier
(cf article 88 )
Prochainement des nouvelles des frères Makia et Vélique ainsi que d’Opor et Tuniste.
JK




134-Planétaire 15/11/14 et 3 commentaires
barrage
    Alors y avait eu des réunions incroyables avec des gros moyens vu la taille des belles salles réservées. Des gros micros tendus par des très jolies filles, pour des questions pas préparées à l'avance. Des gros outils pour des petits oublis côté infos. Ailes Marines avait fait sa petite tournée des écoles de voile de Saint Quay Portrieux au Cap Fréhel et des mairies. Elles manquaient de voiles ces écoles et Ailes Marines se proposait de leur en filer gratis juste comme ça, pour être gentil, et que les écoles ne fassent pas de foin contre le projet local d'intérêt commun. Et puis les mairies manquaient d'idées sur le sujet, Ailes Marines les avaient renseignées ! Les futurs moulins aux yeux rouges ça fera joli dans la baie qu'ils disaient et surtout l'éolien marin et son énergie cinétique c'est le progrès durable de demain. De partout viendront les touristes chez nous, pour admirer les moulins du progrès de loin. Grâce à nous, les ours polaires se noieront moins. Grâce à nous les maquereaux se repèreront mieux. Et les pêcheurs aussi tenez, les phares sont vraiment trop anciens ! Le truc c'est qu'on peut pas faire du renouvelable avec rien. L'énergie propre ça coûte hein. En investissement privé. Sans fonds publics. 2 Milliards d'euros sans les raccordements électriques. Sur les 2 milliards de budget comptez la confection de 8 panneaux à consulter à la maison du 22 touristique, c'est pas rien. 8 panneaux à voir de mai à octobre 2014, pour bien comprendre pourquoi on dépense 2 milliards et comment ce sera bien. Et certainement un poste à mi temps genre emploi aidé qui coûte rien. Un projet structurant et durable ils disaient, aussi bien qu'aux USA ils disaient, où les champs d'éoliennes ils appellent ça des fermes. Des Wind farms c'est ça le progrès. Même que EDF monde qui est déjà le premier, absorbe en ce moment toutes les sociétés dans le vent pour grossir grossir grossir plus gros que ses concurrents pour devenir on imagine finalement, le seul et l'unique fournisseur du monde entier. Mais quand il sera tout seul, il risquera de s'ennuyer ! ...Non ! En attendant l'état français actionnaire d' EDF à 84% fait rentrer des sous dans les caisses pour rembourser la dette qu'il a contractée auprès ... d' EDF peut être bien ... tout ça tourne comme un moulin, mine de rien !

    Au rythme où on progresse, c'est pas compliqué d'imaginer demain. Des fermes de 1000 vaches. Plein. Des poulaillers de 550 000 poules. Des porcheries de 1000 truies avec lavage d'air, hygiène irréprochable et conditions de travail optimisées. Partout. Et voilà. Moi je trouve que ce qui serait bien finalement au final, ce serait de transformer un pays tout entier en ferme mondiale. Un seul Dieu. Un seul gouvernement. Un seul fournisseur. Une seule cantine. Un seul hôpital privé. Il faut voir tout en grand maintenant. Oh ouais une ferme mondiale. Le vent des éoliennes alimenterait la ventilation des élevages de l'agropays tout entier et les déjections de tous les animaux bien traités sélectionnés propres et clonés de manière irréprochable, alimenteraient une grosse usine à gaz unique pour tous les pays du monde entier et on ferait une immense ferme de mer pour que chaque continent mange son poisson à lui pour pas être trop dépaysé du goût. La France deviendrait une gigantesque usine à lait avec des tours partout pour nourrir les nourrissons du monde entier en poudre. Une seule titanesque fabrique de produits laitiers. Et les français deviendraient tous des ouvriers du lait. On serait tous habillés en blancheur immaculée, avec des bottes rouges et des gants bleus et un masque pour la propreté propre. On se lèverait tôt le matin et hop. Douche. En blanc. Tapis roulant. Et hop devant notre machine à deux boutons un rouge un vert. Protocole plastifié affiché sur le mur. Pisser à l'heure chacun son tour. Alors tout le monde payé pareil à cause de l'égalité enfin respectée. Et on serait autorisé à boire du lait liquide pasteurisé nous, avant transformation. On aurait plein d'avantages quoi. Et des belles salles de cinéma pour voir le monde sans se déplacer pour pas polluer la planète du tout, et surtout pas contaminer les élevages. Attention. Et même qu'on mangerait tous à la même heure, obligés, à la cantine de la grande usine, des bons produits frais de l'agropays propre. On se laisserait faire par nos géants planétaires qui contrôleraient tout pour nous, question sécurité sanitaire et alimentaire planétaire. Nickel. Dans nos maisons rénovées toutes pareilles. Un monde carré, carrément plus facile à vivre où nos vaches seraient bien gardées.
ISO
cf aussi :
http://www.easybourse.com/bourse/energie/article/17207/la-fusion-gdf-suez-international-power-donne-naissance-a-un-geant-planetaire.html
et
http://porc.reussir.fr/public/index.php?a=article&codeArticle=65AFCLRB&fldSearch=

 
COMMENTAIRES 18/11/14
A ceux qui croient à un hypothétique retour à la croissance (même verte) et au miracle des énergies vertes, ce n’est pas le cas de vos lecteurs mais !!!!! si c’est le cas ils  vont vite déchanter.
Vous avez sans doute entendu parlé de l’énergie Hydrolienne, et plus particulièrement de la mise en place (très avancée) du parc de Paimpol.
http://energie.edf.com/hydraulique/energies-marines/carte-des-implantations-marines/parc-hydrolien-de-paimpol-brehat/presentation-51512.html
Je reviens de Paimpol et les chiffre annoncé par EDF m’ont intrigués, les voici, et surtout voici mon calcul :
Cout de l’opération : 40 MF (dont 7 de fonds public)
Puissance : 4 X 500 Kws soit 2 MW
Calcul du prix du KWh, en supposant que le rendement soit maximal 24h/24h, ce qui n’est pas le cas aux renversement de courant :
Production annuelle maximale (en KW) : 2000 X 24 X 365 = 17 520 000 kwh
Chiffre d’affaire au prix moyen de 0,125 € KW (je paie 0.1 € en chauffage électrique) : 2 190 000 € [17 520 000 X 0.125]
Amortissement : 40 000 000 / 2 190 000 = 18,26 ans minimum
En espérant que : la puissance annoncée soit une puissance utile, et non pas primaire, car ces hydroliennes sont situées à 15 km des côtes et acheminent le courant en continu (et non HT alternatif), donc avec énormément de pertes en ligne, auxquelles il faut ajouter la transformation HT à terre et de nouvelles pertes en ligne jusqu’aux clients.
Sans compter, et je n’invente rien, c’est dans le rapport (pdf joint) de présentation EDF, une maintenance lourde tous les 4/5 ans. Retour à terre de ces immenses engins de 690 tonnes chacun, et bien sur interruption de la production pendant plusieurs mois.
En conclusion : ceux qui croient à une hypothétique retour à la croissance (même verte) et au miracle des énergies vertes vont vite déchanter. N’oublions pas que l’énergie éolienne est achetée deux fois le prix actuel, et l’énergie photovoltaïque quatre fois.
Une seule solution existe : les économies d’énergies, ces 40 MF aurait permis de rénover : 2000 logements à raison de 20 000 € par logement (prix moyen d’une rénovation, avec des ouvriers français, alors que les turbines son Irlandaises, et donc ne font pas travailler les français).
Eh bien sûr pour couronner le tout, il n’y a pas atteinte à l’environnement, et pas de gêne pour les pécheurs. (ils se feront rembourser les filets cassés par EDF, c’est à dire par nous) !!!
Vive la technique ! Pour celles et ceux qui ont un âge respectable comme moi, pas de problème ce sont nos enfants et nos petits enfants qui continueront à payer les amortissements à nos chers banquiers.
Eteignez vous lumières.....en mer
Bien amicalement
Michel

Même son de cloche de Jean :

« Ci-après quelques chiffres sur les dérives du montage financier  du parc éolien offshore de la baie de Saint-Brieuc :
Le tarif d’achat par Edf du mégawattheure produit par ce parc sera compris entre  140 et 200 €. Selon certaines sources, il est  vraisemblable que ce prix se situerai plutôt entre 160 et 180 € Mwh. 
Sachant que la production annuelle du parc est estimée à 1750 Gwh  par an (source : Ailes Marines), le chiffre d’affaires devrait donc se situer au bout de 20 ans d’exploitation entre 5,6 Mds d’euros (prix d’achat de 160 €) et  6,3 Mds d’euros (prix d’achat de 180 €) pour un investissement  initial, comme il est précisé plus haut, de 2 milliards d’euros.
On comprend mieux que les données sur le retour sur investissement restent confidentielles. Aucun chiffre n'a effectivement filtré lors de la consultation publique organisée en 2013.
Mais qui va payer l’addition ? Pour l’essentiel, c’est l’ensemble  des redevables de la compensation du service public de l’électricité (taxe collectée directement auprès du consommateur  final d’électricité). En 2012, le paiement de la CSPE a représenté environ 11% du prix TTC de l’électricité pour un ménage.
Le montant sera calculé en faisant la différence entre le tarif  d’achat et le prix du marché de gros de l’électricité (estimé à  près de 80€/MWh en moyenne pour 2009). Verdict : entre 2,8  et 3,5 milliards d’euros seront reversés par le consommateur  d’électricité à Ailes Marines sur 20 ans. Merci qui ?
A titre de comparaison, à investissement égal d'Ailes Marines de 2 Mds € et selon le ratio précisé ci-dessus (20 000 € par logement), ce ne sont pas 2 000 mais 100 000 logements qui pourraient ainsi être rénovés. Encore mieux : à investissement égal des clients d'Edf pour ce parc éolien (3,5 milliards d’euros), ce seront 175 000 logements rénovés. Ouh là, ça me donne le vertige, tous ces chiffres ! Vite, j'éteins la lumière et je vais me coucher. »
Jean

...je me dis - euréka - mais bien sûr, ne serait-il pas plus efficace d'aider les foyers à rénover ou isoler leurs logements, les "bâtisseurs" à bâtir "économie d'énergie-isolation" plutôt que de financer des sociétés qui sont sans doute plus dévoreuses de richesses que productrices d'énergies renouvelables ou de solutions technologiques efficaces en la matière.
Yann
 

133-Manuel 10/11/14

Manuel à l'usage des agriculteurs en colère intensive
 
Sortez les tracteurs Claas 500 CV
Sortez les tonnes à lisier obligatoires
Sortez les épandeurs obligatoires
Sortez les hormones obligatoires
Sortez les raccoucisseurs obligatoires
Sortez la concentration obligatoire
Sortez le bien être animal obligatoire
Sortez la démarche qualité obligatoire
Sortez les intrants obligatoires
Sortez les factures honteuses obligatoires
Sortez les sournoises cotisations FNSEA
Sortez les pesticides obligatoires
Sortez les fongicides obligatoires
Sortez le soja USA obligatoire
Sortez les vitamines et minéraux obligatoires
tracteurs
Sortez la pharmacopée obligatoire
Sortez les vaccins obligatoires
Sortez les normes obligatoires
Sortez les farines obligatoires
Sortez l'insémination obligatoire
Sortez la castration obligatoire
Sortez les dents coupées obligatoires
Sortez les queues coupées obligatoires
Sortez les ovules en surplus obligatoires
Sortez le chauffage obligatoire
Sortez les ventilations obligatoires
Sortez les épurations obligatoires
Sortez les plans d'épandages obligatoires

Sortez les logiciels obligatoires
Sortez les bilans bidons obligatoires
Sortez les ratios obligatoires
Sortez les silos obligatoires
Sortez le maïs fermenté obligatoire
Sortez la modification génétique obligatoire
Sortez la sélection drastique obligatoire
Sortez les nuits blanches obligatoire
Sortez la diarrhée des fins de mois
Sortez la concurrence obligatoire
Sortez la compétitivité obligatoire
Sortez les primes obligatoires
Sortez les prix odieux obligatoires
Sortez les calculs de Bruxelles
Sortez l'absorption obligatoire
Sortez le développement obligatoire
Sortez l'endettement obligatoire
Sortez les banques obligatoires
Sortez les assurances obligatoires
Sortez les donneurs de sperme obligatoires
Sortez les coopératives obligatoires
Sortez les labels obligatoires
Sortez les certifications obligatoires
Sortez vos ulcères d'estomac
Sortez vos cancers à force d'être las
Sortez la pieuvre obligatoire
Sortez SOFIPROTEOL des tiroirs
Sortez LE GROS BEULIN du placard
Sortez votre assassin qui vous traite de crétins
Sortez celui qui vous vend aux chinois en disant :
 
" Nul ne s'oppose à ce que je les assassine après qu'ils m'aient donné à bouffer ces cons là "
 
Breulin Breulin qu'on se le dise, c'est pas demain qu'il sera détrôné celui-là ! ALORS arrêtez de brailler, cessez de geindre et retournez à l'usine. Soyez de bons investisseurs sous contrôle, doux et obéissants. Menottes et boulets garantis 30 ans. Continuez de bêler comme des moutons sans sortir des rangs. Vous n'avez pas fini de banquer amis serviteurs fidèles, retournez cirer les pompes à Xavier et remerciez-le tant que vous y êtes. Et remerciez les politiques qui préfèrent les porcs de chez Poutine et les poulets brésiliens. Et merci à la Sodexo qui veille au grain dans les restos des services publics qui se moquent des agriculteurs du coin. C'est pas beau qu'on vous traite d'empoisonneurs mes petits, dirait Xavier, mais que voulez-vous quoi qu'on fasse vous êtes amenés à disparaître, pour laisser la place à la grande industrie. Si vous tenez encore quelques temps c'est grâce à nous les enfants. Alors, faudrait pas trop la ramener. Tout doux.
 
C'est ce que la FNSEA disait il y a 30 ans déjà, à ceux qui se sont pendus ! On peut dire que dans le discours, il a de la constance le gentil syndicat ! Au fait, la messe est à quelle heure dimanche, faudra penser à faire votre signe de croix !

Ste Iso
AMEN



132-Ouest-Surveillance 08/11/14 et 13/11/14


caméraEn ce moment même (17h30) et depuis deux heures, un hélicoptère vrombit au dessus de ma tête dans le centre du bourg de Rennes, capitale “administrative” de la Bretagne.
Que se passe-t-il donc?
Ce matin Ouest France  m’avait informé et même alerté avec ce titre en une ( repris sur tous les flyers jaunes affichés devant tous les bureaux de tabac de la ville) : RENNES EN ETAT DE SIEGE!
J’étais prévenu.
On annonçait pêle mêle la fermeture anticipée du fameux marché des Lices, le bouclage des entrées de métro par les forces de l’ordre, donnait des conseils de prudence aux commerçants…bref le bulletin paroissial local ne rendait pas tout à fait son “son” habituel du samedi avec homélie de François Régis Hutin et programmes de sorties de week-end.
Ca sentait la poudre.
Je me suis dit  que  des bonnets rouges…ou des tracteurs de 150 cv avec tonnes à lisiers au cul… ou encore des supporters arméniens (l’équipe de France les joue bientôt) s’apprêtaient à barbariser notre bonne ville si quiète sous la pluie d’automne, et à salir nos pavés mouillés de choux fleurs, de merde de porc ou de canettes de bières.
Un samedi qui plus est, jour de la messe !
Non, non, non, tout ce vacarme n’était destiné qu’à surveiller, allez… 200 manifestants (tout au plus)  “interdits” de manifestation par le préfet et donc de protestation contre les événements de Sivens et les brutalités policières qui ont suivi.
Sur le site de Ouest France - Rennes : des photos, de petites vidéos suivent et narrent les événements minute après minute.
Ils font ça maintenant. Ce n’est plus du journalisme, ça tient plutôt de la vidéo-surveillance. C’est en ligne tout de suite après. On reconnaît des visages sous les capuches.
Je me souviens d’une ligne de la charte des journalistes qui dit que celui-ci ne confond pas son rôle avec celui du policier.
Mais c’est comme la messe… du dimanche.
Tout fout le camp, je te dis!
LMD
Autre témoignage sur ce retour à l'État policier, de l'intérieur de la manif :

Un peu avant 15h on se cherche encore Place Saint-Michel. Mais nous savons que nous ne serons pas seuls à vouloir nous réunir aujourd’hui. Inconsolables. Indignés. Décidés. Inconsolables de la disparition d’un homme qui manifestait pacifiquement ses idées. Indignés par la violence exercée contre ceux qui défendent l’avenir de tous. Décidés à mener notre lutte contre l’oppression de l’homme et de la nature.
Rémi Fraisse. Nous lui rendions hommage aujourd’hui.
Accompagnés de pas moins de 300 agents déployés de manière inédite dans le centre-ville de Rennes pour décourager ce rassemblement interdit la veille par la préfecture d’Ille-et-Vilaine, faute de déclaration préalable. Une présence plutôt mobilisatrice puisque ce sont justement les violences policières qui sont à l’origine de la manifestation.
15h05. Pas de banderoles, pas même de renoncule sur le pli de la veste, mais nous nous reconnaissons. Nous sommes plus d’une centaine, suffisamment pour ignorer l’interdiction et bientôt former un cortège remontant la rue Saint-Michel sous la vigilance des caméras, micros et autres calepins. Un cri est lancé : On reste pacifiques, pas de violences aujourd’hui. Un appel globalement respecté. C’est finalement celui qui avait appelé au calme qui finira prématurément la manifestation sous les coups de matraque (Le Télégramme - 17h30).
La plupart des manifestants profite de chaque passage devant les cordons de CRS pour huer, insulter, lancer quelques slogans bien connus à l’adresse des condés. C’est qu’ils encadrent bien les contestataires, tentent de les ralentir, de les encercler, passant régulièrement en courant pour bloquer de nouvelles rues. Mais le cortège gonfle en avançant, nous sommes bientôt 200. 300. Et finalement plus de 400 à venir crier notre colère, toujours sans violence (seuls quelques jets de cannettes ou d’un petit pot de fleur en plastique vers ces hommes mieux équipés que des tortues) même si, bien sûr, deux violences symboliques s’affrontent. La haine envers tous les représentants des forces de l’ordre est palpable. Mais seule d’eux viendra la bavure aujourd’hui.
Nous défilons donc ainsi pendant plusieurs heures entre les places et les ruelles rennaises. Entre deux chants entonnés spontanément, une voie féminine perce le silence de la foule : « On t’oublie pas Rémi ». Seules deux ou trois pancartes bricolées sur des morceaux de carton ponctuent la manifestation ou un drapeau Europe-Ecologie porté par un bonnet rouge et on remarque quelques autres restés enroulés. Pas de leader non plus. Les hésitations du défilé à chaque carrefour ne manquent pas de perturber les avancées méthodiques des forces de l’ordre. La pluie qui tombe parfois à grosses gouttes ne décourage pas les participants. Les commerçants nous observent derrière les vitrines dont certaines sont protégées par des grilles. Le rideau du centre commercial de la Visitation évacué se baisse devant le cortège. Encore un symbole de la société de consommation qui recule. Mais les seuls dégâts à constater seront peut-être les quelques couvercles de conteneurs cabossés pour avoir servi de tambours.
Après de nouvelles provocations Places des Lices - des fesses ont été présentées aux CRS -, la manifestation n’a plus d’issue. Une ruelle est toutefois moins bien gardée : le cordon cède à la foule. Les premières échauffourées s’annoncent, à grands secours de gaz lacrymogènes. Le nez et la gorge piquent, ce seront bientôt les yeux. Car sur le carrefour Place de Bretagne des manifestants encerclent un petit groupe isolé de la BAC. Il est vite secouru et l’attroupement s’éloigne.
Redescendant vers le Parlement, une tentative est lancée pour rejoindre la Préfecture mais les accès sont trop bien protégés et la manifestation un peu décousue. Vers 17h30, le cortège décide d’affronter un nouveau cordon de CRS pour passer de la Place de la Mairie à celle de la République. Nombreux sont ceux qui attendent et cherchent la bavure policière. Cela n’empêche pas tous d’être atterrés quand un homme pacifique est assené de coups de matraques sur le crane (et la foule aspergée de gaz), simplement quand un autre (ne semblant pas s’être joint au cortège) insiste pour passer le mur de boucliers en PVC dressés devant lui et qu’un homme casqué décide que c’était la limite à ne pas dépasser. Et à d’autres de penser que ce cercle vicieux qui nous fait descendre dans la rue a conduit à la mort.
On se remémore les blessures constatées suite à d’autres manifestations. Les mutilations parfois comme ces yeux arrachés par des tirs de flashball. Ou la mort en 1977 de Vital Michalon suite à un tir de grenade offensive, « qui jusque-là n'avaient pas tué » selon le président Hollande dans son allocution du 6 novembre.
Le cordon recule mais la manifestation déjà moins dense se dissout progressivement. Le face à face avec les CRS se poursuit, entrainant un cortège qui se métamorphose aux quatre coins de la Place de la République. La plupart des jeunes et des moins jeunes sont partis à la tombée de la nuit après plus de deux heures de défilé. Des plus jeunes renflouent le cortège, bloquant la circulation des bus sur cette place au cœur des transports en commun de Rennes. Après une heure de petites provocations dansantes ou chantantes et des démonstrations de forces (de l’ordre), la dispersion s’achève alors que l’hélicoptère qui nous a observés toute l’après-midi s’efface dans le ciel noir.
Une manifestation spontanée, sans organisation, échauffée par une présence policière massive et surtout provoquée par le meurtre d’un jeune homme, n’a pas dégénéré. Beau bilan pour le rassemblement pourtant interdit de Rennes ce 8 novembre 2014. Hommage à Rémi. Au Testet. Et à toutes les luttes pacifiques pour la défense de la Terre.
IdB



131-"C'est des nuisib' !" 06/11/14

J'aime bien les agriculteurs en colère...ragondins
C'est toujours odorant et spectaculaire.
C'est élégant et racé,
mais aussi poétique et léger.
Quand ils défilent et manifestent,
les policiers sont discrets, les CRS regardent les oiseaux dans le ciel,
les préfets hésitent : "pile on laisse faire, face, on n'intervient pas".
Les agriculteurs en colère,
Ils en ont marre des contraintes environnementales,
y z'en ont marre aussi des ragondins, ces rongeurs immigrés même pas de chez nous.
Y z'en ont marre qu'on les accuse d'empoisonner la terre et ses habitants.
 
La prochaine fois que je suis en colère, comme j'ai pas de lisier,
je vais aller vider mon pot de chambre et ma poubelle compost devant la préfecture de Quimper.
Et je ferai une opération escargot sur la 4 voies avec mon Renault Master.
C'est qui qui vient avec ?
Gilles Knopp
 pour en savoir davantage :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141105.OBS4177/quand-des-agriculteurs-derapent-et-maltraitent-des-ragondins.html



en guise de

COMMENTAIRE 06/11/14
ce dessin de Gorce paru aujourd'hui dans le Monde :

dessin de Gorce

-Faut bien que tu comprennes Knoppy qu'il faut "libérer les énergies", comme on dit à la FNSEA et au MEDEF, c'est à dire supprimer toutes les règlementations.
Vider ton pot de chambre devant la préfecture de Quimper peut y contribuer.
JK



130-"Le pape voyage" 04/11/14

arrestation


ÇA Y EST ! L'évènement international de l'année 2014 est là !

La compagnie des deux baudets rouges (Lors Jouin et Jean Kergrist)
est née.
Les répétitions du premier spectacle sont presque terminées.
Courrez vite à la page à l'affiche pour en savoir davantage sur ce spectacle hystérico-hilarant
destiné à marquer durablement l'histoire de France... et du Vatican !
première mondiale le samedi 6 décembre 2014 à Rostrenen (20h30 au centre multimédia)
... et ensuite, pourquoi pas chez vous ?


COMMENTAIRES 06/11/14 
-Arf !
Bravo mon Tonton pour cette remise en selle en bête de scène.
L'intrigue ?
Un pape membré comme un âne et son contradicteur itou.
Des baveux cornus et coquillers à l'assaut de la croissance économique.
En cette période troublée, alors qu'une agriculture exsangue cherche les moyens d'une reconversion respectueuse du vivant, de sympathiques colimaçons gastéropodes nous livrent ici une belle leçon d'optimisme. C'est grâce à eux que le Kreiz Breizh saura sauvegarder et pérenniser l'emploi local et se lancera à l'assaut du vaste marché chinois.
Ne ratez pas : "J'ai la coquille qui me démange", le nouveau spectacle hermaphrodite de Jean Kergrist !
Gilles Knopp

-T'es un devin Knoppy ! T'as pas encore rien de rien vu du futur pestacle et tu devines déjà.
Extrait :
"-Les tiroirs sont remplis de dossiers pour bêtes à cornes : veaux, vaches, cochons, couvées... le marché agricole est saturé. Même les Chinois sont ici sur le coup. Si vous voulez mon avis, faites plutôt de la choucroute : le pape a programmé pour l'an prochain un voyage en Alsace.
-Il ne s'agit pas de vaches, mais de gastéropodes. Des escargots si vous préférez. À cornes".
-Ça change tout ! Grâce à vous, nous pourrons donner
l'escargot hermaphrodite en exemple au peuple : procréer sans copuler. L'idéal catholique ! "


NB : CONFIRMATION (en date du 5/11/2014)
Rien à voir avec le pape, même s'il s'agit d'une confirmation... de notre l'article N°46, en date du 28/04/2014
(cf ci-dessous) :
Les chinois de Synutra Carhaix ont commencé leur OPA sur la filière lait en Bretagne Intérieure.
Les 300 millions de tonnes
prévues de collecte annuelle ne sont plus suffisantes à leurs yeux pour rentabiliser l'affaire.
L'usine de poudre n'est pas encore terminée, que
déjà ils font obligation aux paysans de leur en fournir le double (600 millions)
Une vraie poudrière cette usine !
(source : Télégramme Carhaix de ce mardi 4/11/14)
JK




129-Requiem 30/10/14
   
Après Sivens, leur silence et notre écœurement
remy

    L’écœurement. Le goût de fer dans la bouche. Un homme est mort, un garçon de vingt ans venu là pour l'amour des arbres et des oiseaux nichés, pour qu'il reste des mares et des bosquets. Pour que les printemps ne soient pas silencieux, les champs vidés de la vie singulière. L’écœurement, puisque le silence est impossible.
    Les gens raisonnables, eux, savent rester silencieux. L'ont été deux jours entiers, accaparés ailleurs. Ils ont tant à faire, des plans à dessiner, des projets à porter, des aménagements et des infrastructures. Ils regrettent sincèrement, bien sûr, la mort d'un homme. Mais ils savent, habitués, que ça aussi ça passera. Qu'on oubliera. C'est un drame, mais il faudra bien poursuivre. Le développement, le progrès. On ne va pas construire des cabanes dans les arbres pendant que la Chine conquiert le monde, quand même. Attention, on parlera de biodiversité et de compensations écologiques, tout ce que vous voulez, nous ne sommes pas insensibles. C'est important, le développement durable. Mais il faut quand même penser au développement. Vos huttes, vos regrets et vos soucis des oiseaux, c'est sympathique mais c'est un petit peu exagéré tout de même.

    Non. Ce n'est pas exagéré. Si on vous laissait faire, il n'y aurait déjà plus rien. Plus les oiseaux, plus les chemins creux, plus les arbres. Il n'y aurait que les lignes claires des grands axes, les sols frappés d'alignement, les zones industrielles, les parkings et le béton. Il n'y aurait plus que la mobilisation comptable de toute chose. Faut que ça crache, quoi que ça coûte. Faut de la croissance. Faut être moderne et prag-ma-tique. Usines à vaches, poulets, cochons. Barrages pour le maïs. Campagnes dégradées en supports de productions standardisées.
    On restructure, on modernise, c'est bon pour l'emploi on vous dit. Les paysans iront aux usines à poulets. La découpe, l'abattage, le transport. Et si les usines tombent, on verra bien. On trouvera quelque chose. Et tant pis pour la mélancolie. La mélancolie, ça ne produit pas de la richesse nationale.
    La mélancolie, c'est pour les livres. Et on ne les lit plus, on n'a pas le temps. Le métier des décideurs, c'est de décider, pas de se perdre en lectures. Et pourtant. Bien des livres leur seraient plus utiles à « comprendre le réel » et « la vraie vie », que le désastreux secours d'une quelconque émission de télé-réalité. Des voyages en France, récits ou reportages, qui disent beaucoup de ce que devient notre pays. De l'épuisement d'un modèle, mais aussi de la recherche de solutions neuves. D'une France au bord de la crise de nerfs, mais aussi de ce qu'il y demeure de capacités de résistance et d'invention. Dans ces livres, ils liraient le cœur vivant du pays, ce qui l'abat, mais l'indigne et l'anime aussi. Peut-être, en lisant ces livres ou d'autres, pourraient-ils commencer d'entrevoir les raisons qui ont poussé un jeune homme, avec tant et tant d'autres, à protéger ce qui est fragile et qui constitue nos vies, nos vies qui ne peuvent pas s'expliquer seulement par des chiffres, des rapports et des notes ministérielles, nos vies tissées d'émerveillements face au monde qui mérite nos égards. Peut-être. Il restera notre écœurement et notre tristesse, mais peut-être diront-ils alors moins de bêtises indécentes.
Mikaêl Marie
Non Rémi. Tu n'es pas mort pour rien. Ta mort met en relief criant à la fois un énorme clivage ancré et une convergence naissante.
Tu n'es pas mort seul. Survenue 6 jours avant la tienne, la mort de Christophe de Margerie, PDG de Total, a suscité des panégyriques obscènes de la part d'une classe Totalement déconnectée de la majorité du peuple et des valeurs supposées de la nation française. Fraudeur fiscal à grande échelle, taché du sang et de la sueur d'une main d'oeuvre esclavagiste en Birmanie, mettant tout en oeuvre pour éviter ses responsabilités écologiques, de Margerie a été érigé en héros national par un gouvernement de droite sous une bannière de gauche. Liberté de polluer. Fraternité avec des dictateurs sans scrupules. Égalité des plus riches avec les plus pauvres devant l'impôt.

Alors que la plus haute société et nos "représentants" se préparaient à pavaner dans des obsèques "m'as-tu vu" nationales pour la télé et les pages, entre autre, de Paris Match, l'État t'a tué avec une arme "non-léthale" sur un terrain déboisé. Botaniste passionné, militant pacifiste contre un crime écologique au profit d'une infime minorité, mettant, avec d'autres, tout en oeuvre pour rappeler l'État à ses responsabilités, on t'a d'abord ignoré puis dénigré voire criminalisé, pour enfin timidement évoquer de la sympathie pour tes proches dans leurs perte.

Oui Rémi. Ta mort est criminelle. Mais elle n'est pas stupide, ni inutile comme le grand barrage de Sivens contre lequel tu luttais.

RASSEMBLEMENT régional : samedi 1er  novembre 14 h devant la préfecture de St Brieuc.
cazeneuve

Vous allez encore énerver le Beulin !
Beulin ? Mais si ! Le PDG de la FNSEA, le maître à penser, le modèle des jeunes agriculteurs.
S'il a parlé de "djihadistes verts" qui sèment la terreur dans nos villes et nos campagnes, s'il s'est indigné contre cette jeunesse déliquescente, c'est uniquement parce qu'il est soucieux du bien être des agriculteurs, une profession si injustement décriée, détentrice du record de taux de suicide par catégorie socio-professionnelle.
Mais pourquoi s'obstiner à faire du maïs dans le Tarn alors que le climat ne s'y prête pas ? A cause de la Valeur Ajoutée, bande d'ignares rétrogrades et élitistes !
Faut-il absolument sauver un groupuscule de batraciens pustuleux, trois piafs vicieux et deux lapins probablement atteints de myxomatose si le prix à payer plonge d'honorables familles dans la détresse financière et la misère ? Les enfants d'agriculteurs n'ont-ils pas le droit au respect et à la dignité, même ceux qui vrombissent sur des quads hors de prix sur les sentiers de randonnée ?
De toutes façons, avant ce projet de barrage, personne n'allait jamais se balader dans cette zone humide insalubre où pullulent les moustiques porteurs de la Malaria et du Chikoungounia... Alors quoi ?
Et cette décision a été prise démocratiquement, en toute transparence. Tous les opposants se dévoilent donc sous leur véritable jour : d'opaques anti-démocrates !
Et puis tout a déjà été rasé, les arbres arrachés, le sol partiellement gratté, et on vous dit et on vous répète qu'une autre zone humide plus saine sera intégralement recréé un peu plus loin, avec des aires de pique-nique et un marchand de frites. Bon !
En plus, l'impact de la grenade dans les dos du gars prouve bien la légitime défense du gendarme qui a tiré.
Mettez-vous un peu à leur place, merde ! Eux aussi, ce sont de bons pères de famille qui ne font que leur métier...
Et eux aussi ont le droit d'avoir peur !
Comme nos ministres, comme nos députés, comme nos banquiers, comme nos grands patrons, comme les actionnaires des grands groupes de BTP, de la pétro-chimie et de l'agro-biz...
Ce gouvernement se fout de l'Humain et se tamponne de l'écologie, ce gouvernement ordonne et organise la violence.
Les garants de la Loi et de la Justice, les gardiens de la paix et les forces de l'ordre sont au service de ces institutions mensongères...
Je vois pas bien comment s'en sortir...
Caisse qu'y 'a ce soir à la téloche ?
Gilles Knopp




128-Combien coûte le lait ? 29/10/14
allusion au titre d'une pièce de Brecht sur la montée du fascisme :"Combien coûte le fer ?"...
... en marge du procès, ce mardi 28 octobre à Amiens, des paysans de la Conf. opposés à la ferme des 1000 vaches

    En France, les produits laitiers sont partout. Ils façonnent les territoires. Ils s’imposent dans les rayons des grandes surfaces : lait, yaourts, fromages, crème fraîche s’offrent en grande variété au caddie du consommateur. C’est que les Français en raffolent. Ils sont les champions européens de la consommation de beurre (près de 8 kg par habitant et par an) et les vice-champions de la dégustation de fromages (près de 24 kg/hab/an) ! Et les euros coulent à flot : les produits laitiers ont généré 25,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2012. Soit 1 % du PIB français ! En plus, ils s’exportent massivement, presque aussi bien que le vin. 216 000 emplois en dépendent, les trois quarts dans l’élevage et un quart dans les industries de transformation. La France est le 8ème producteur mondial de lait. Cocorico ?

    Un coût ignoré par le monde économique : 7,1 milliards d’euros
    Et pourtant. Si la filière laitière française crée de la valeur, elle comporte aussi des coûts. De l’étable au supermarché, en passant par les entreprises de transformation, les conséquences négatives de l’économie laitière sont estimées à 7,1 milliards d’euros par an. Pour 1 euro de chiffre d’affaires, ce sont donc 28 centimes « d’impact négatif sur la société et l’environnement » qui sont générés. C’est loin d’être négligeable. Ce coût environnemental et social est évalué par un rapport très détaillé et sourcé réalisé par le Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic). Celui-ci « vise à fournir une vision d’ensemble de la filière lait française et un premier ordre de grandeur de l’ampleur de ses impacts sociaux, sanitaires et environnementaux », des éléments « qui sont systématiquement ignorés par le monde économique ». Pollutions de l’air et de l’eau, contribution au changement climatique, précarité de l’emploi, déchets générés... Tout est passé au crible de la calculette, du mode d’alimentation des bovins à l’exportation de lait en poudre en passant par les emballages des produits.lait
    C’est l’élevage qui génère le plus d’impacts. Logique : la France compte le plus grand nombre de vaches laitières en Europe. Plus de 3,8 millions de vaches laitières, dont près de la moitié broutent en Bretagne, en Pays de Loire et en Normandie, donnent chaque année 24 milliards de litres de lait. Des vaches qui engloutissent du fourrage en étable ou qui paissent librement en prairie émettent du méthane et de l’ammoniac. Le premier pèse fortement sur le climat. Le coût de l’empreinte carbone des vaches laitières est ainsi estimé à plus de 1,1 milliard d’euros. Le second contribue à la pollution de l’air. « Les bronchites chroniques, l’asthme, la fibrose pulmonaire, les affections des voies aériennes supérieures constituent la moitié des maladies respiratoires professionnelles des éleveurs », rappellent les chercheurs du Basic. Ce préjudice sur la santé et l’environnement est lui estimé à 1,4 milliard d’euros.

    3,8 millions de vaches : cela pollue forcément l’eau. Les troupeaux laitiers sont présumés responsables de 10% de la pollution des cours d’eau et des nappes phréatiques. Leur dépollution par des stations d’épuration ou le nettoyage des plages envahies par les algues vertes représentent un surcoût, dont l’élevage laitier doit donc assumer sa part : 922 millions par an selon les calculs du Basic. Le mode d’alimentation de nos bovins joue également un rôle significatif. La part du maïs dans la ration d’une génisse progresse au détriment de l’herbe. Le maïs, c’est gourmand en eau, en engrais chimiques et en pesticides. Les systèmes d’irrigation pour arroser en plein été sont en partie subventionnés par les Agences de l’eau, donc par les habitants reliés au réseau d’eau potable. Encore un surcoût pour le contribuable : plus de 50 millions d’euros. Enfin, l’importation croissante de soja venu du Brésil, une culture qui contribue à la déforestation, alourdit l’addition.

    Pollution de l’eau, gaz à effet de serre, déchets... La transformation du lait en produits pour le consommateur comporte aussi ses effets néfastes. Une usine moderne de transformation du lait rejette de un à cinq litres d’eau… par litre de lait transformé ! Aux coûts de retraitement des eaux usées s’ajoutent les émissions de CO2 générées par le transport routier. Car les produits laitiers rejoignent massivement les grandes surfaces où 98% y sont achetés. La vente directe apparaît bien négligeable. Devenues incontournables, les grandes chaines de supermarchés françaises misent sur la compétition par les prix au détriment des revenus des éleveurs.

    L’entreprise chinoise Synutra, deuxième groupe dans le secteur de la nutrition infantile du pays, a posé début janvier la première pierre de sa future usine de fabrication de poudre de lait à Carhaix (Finistère). Une nouvelle qui réjouit les 700 éleveurs bretons adhérents de la coopérative Sodiaal qui devront fournir 280 millions de litres de lait par an, destinés au marché chinois. Mais seront-ils prêts à en payer les coûts cachés ?
(cf aussi l'article 46 de cette page)
    7,1 milliards, telle est donc l’addition globale de la filière laitière si l’on prend en compte les impacts sociaux, sanitaires et environnementaux. Comment valoriser les modes de production les moins polluants ? Surtout, faut-il envisager d’intégrer ces coûts dans le prix du lait ? « Une piste à creuser serait peut-être une TVA différente en fonction des impacts, souligne Sylvain Ly du Basic. La TVA serait minorée si les impacts sont faibles et un système de malus serait appliqué aux produits les plus polluants ». Le système aurait le mérite de rendre la raison à la filière : le lait bio couterait moins cher qu’un lait « intensif ». Interrogé sur ce sujet, le ministère de l’Agriculture n’a pas donné suite.
    Les collecteurs laitiers annoncent d’ores et déjà des baisses du prix du lait de plusieurs dizaines d’euros d’ici janvier 2015. Ce qui pourrait conduire à terme à la disparition des exploitations laitières de taille moyenne. Le choix politique de soutenir ou non des modes de production plus soutenables ne se posera alors plus. Sur le terrain, des organisations de la société civile ont décidé de provoquer le débat. Des ateliers d’éducation au développement sont proposés par Ingénieurs sans frontières pour s’approprier les données du rapport et s’interroger sur la souveraineté alimentaire au Nord. Des paysans d’Afrique de l’Ouest, touchés par les exportations de poudre de lait en provenance d’Europe du Nord [3], travaillent également à la reconquête de leurs marchés et d’un revenu digne. Espérons qu’en France le débat s’ouvrira.
Sophie Chapelle et Ivan du Roy
en savoir plus




127-Malédiction du pouvoir 25/10/14 et 4 commentaires
Sale temps pour les patrons chez Total, EDF et Areva.

    Faudrait que cette série rose continue. Un Big Boss par semaine qui passerait l'arme à gauche pendant quelques mois (minimum 8, moi je dis...), et alors du coup, les subalternes mecs et les sous-fifres nanas qui poireautent depuis des lustres pour prendre la bonne place sur le beau siège ergonomique en cuir pleine fleur de zébu sauvage élevé sous la mère avec mousse latex haute résilience hypoallergénique à mémoire de forme du PDG, eh ben y z'y réfléchiraient à deux fois. On verrait des vacances de pouvoir dans toutes les grosses boîtes multi-trans-nationales, dans les banques d'affaires et chez les marchands d'armes, et par contrecoup, les députés commenceraient à flipper sévère et les ministres se défèqueraient dessus de trouille. Le pied !
"La malédiction du pouvoir" que ça s'appellerait, ou un truc dans ce goût là.
 
    Passque, vous me raconterez ce que vous voudrez sur De Margerie, Proglio et l'autre d'Areva que je sais plus son nom mais qui est en train de muter au niveau cellulaire après avoir fait la promotion de l'atome, des gens très simples, l'électricien débranché il a même une femme issue de la diversité (je crois que d'origine Arabe d'Afrique du nord ça se dit pus...), très polis - très policés, même s'il leur arrive de se laver de temps en temps dans leur jacuzzi de 8 mètres par 12 et de se regarder dans la glace ne serait-ce que pour se raser ou se friser les moustaches, eh ben y doivent pas être très-très prop-propres...margerie
A ce niveau d'influence et de valeur ajoutée, vue la concurrence (les anges russes, les chérubins américains, les séraphins iraniens...) on imagine bien que les joyeux bambins franchouillards ne sont pas que des enfants de cœur avec des actionnaires virginaux en aube blanche. Non ? Ah bon ? Si ?...
 
    Sinon dans la politique-fiction, y'a Sarko : la resucée. Qui va-t-il épouser cette fois-ci s'il redevient président ? Tous les sites d'infos sont sur la brèche et encore, je lis à peine les titres... Alors il est rigolo ce mec :  A moins de 40 balais, il a réussi à niquer Pasqua, c'est comme ça qu'il est devenu pape à Neuilly. C'est vrai que "le parrain" était à l'hosto pendant le putsch,  mais faut avouer que c'est fortiche ! Alors Nico, il a fait perdre toutes les élections à l'UMP pendant sa calamiteuse mandature, il a ruiné le parti, il a racketté les adhérents qui ont été très majoritairement assez cons pour se laisser faire (c'est aussi passqu'y sont pas véritablement dans le besoin, y'en n'a pas des pauvres, par exemple, à l'UMP...), sans compter toutes ses casseroles au cul et là, il est en train de se creuser le neurone pour savoir comment qu'il pourrait réussir à truquer les primaires sans que ça se voye trop.
    La suite dans bientôt... Mais à lui là, il faudrait penser à lui réserver sans trop tarder une place dans "la malédiction".
 
    Et puis, depuis de longs mois, y'a aussi tous les journalistes, tous médias confondus, qui nous murmurent : " Vous voyez bien qu'elle est présentable et fréquentable la fi-fille à le Pe-Pen. Elle serait à sa place en présidentiable... Dormez, brave gens, je le veux..." Elle fait bondir l'audience, elle booste la pâte à papier et comme dit le perroquet ; "c'est la règle démocratique". En fait, cette nana, là, Chagrine la Peine, elle a une certaine forme d'éloquence, elle a du culot, elle assène de lieux communs faciles à retenir auprès des crétins et des abrutis qui représentent une bonne part de nos concitoyens-électeurs, mais aussi et de plus en plus, auprès des pauvres.

    Pour cette dernière catégorie de la population en tous cas, on a l'actuel Chef en l'état, le terne et ambitieux mollasson psycho-rigide traître à la gauche, qui s'en occupe.
    Ne lui prête-t-on pas, en privé, cette aimable boutade ? "On a déjà tout essayé pour éradiquer la pauvreté, ça n'a pas marché. La seule solution qui reste, c'est  de supprimer les pauvres". Ah-ah-ah, rit-on dans le premier cercle... Non, bon, j'exagère... Mais je sais plus quel ponte du Parti pontifiait (puisque les pontes pontifient par nature...) comme quoi le "Part Socialiste" est un beau nom. C'est faux ! C'est fini, c'est du passé ! Pouah ! Même si "Parti-Socialiste" était une marque de papier cul, je refuserais de me torcher le derrière avec...
Gilles Knopp

COMMENTAIRES 25/10/14 et suivants

-Un chauffeur de chasse-neige, bourré à la vodka sur un aérodrome russe, dézinguant le roi européen du pétrole : vous ne trouvez pas ça plutôt louche ? Poutine, grand joueur d'échecs, en Géorgie, Ukraine, Syrie ou ailleurs, vient d'inaugurer, en septembre à Moscou, le musée du jeu d'échecs. Le procureur Trévidic doit se mettre immédiatement au boulot pour l'empêcher de continuer à avancer ses pions !
JK

-PS !
Je rebondis sur l'excellent article de mon distingué confrère dans ces mêmes colonnes : faut-il changer le nom du Parti Socialiste ?
Ne vous fatiguez pas, les carottes sont cuites !
Si c'est Hollande qui, défiant tous les horoscopes, décide de se représenter en 2017, il sera balayé dès le premier tour avec un score de 7,3 %.
Si c'est un(e) autre de ce même parti-groupuscule, viré pareil mais avec un léger mieux, 9,1 %.
En changeant de nom, zéro virgule quatre points en plus en moyenne.
C'est mon pronostic.
Quand, à quelle époque de l'Histoire contemporaine, les choses ont-elles véritablement avancé socialement en France ? Les centenaires cacochymes se souviennent peut-être du « Front Populaire » en 1936, les octogénaires semi-grabataires de 80 balais qui n'ont pas Alzeihmer se remémorent sans doute la libération, en 45/46. Voilà ! C'est tout ! 'cherchez plus ! C'est déjà du contemporain qui frise l'obsolescence. Des feux de paille ! Un an d'enthousiasme, ensuite on prend peur et on freine...
Bon, je veux bien laisser dire que 1968 a apporté des modifications sociétales bénéfiques surtout pour le compte en banque des femmes mariées, ce qui leur permet de me faire des cadeaux de prix en toute discrétion, mais c'était la pression de la rue contre la mauvaise volonté du pouvoir. Et pis tous ces révolutionnaires sont maintenant bien assis et rassis. En 1981, j'ai observé la liesse populaire depuis ma télé en noir et blanc, ce qui a considérablement atténué mon enthousiasme. T'façons j'avais voté Arlette au premier tour et glissé dans l'enveloppe mon bulletin d'abstentionniste au second.
Franchement... Fanch' Mitt'... Y s'est surtout fait plaisir à lui, pendant ses 14 ans au palais.
Oui, aussi, je veux bien admettre qu'il a décrassé le ministère de la culture en y collant l'amateur de graciles éphèbes basanés et sodomites, et chacun s'accorde à reconnaître que Jack a beaucoup fait en ce domaine culturel. Peut-être que cette fonction crée l'organe puisque le Fredo Mitt', adoubé par Sarko à ce même poste honorifique, partage également ces goûts. Ça ajoute du panache à la mission en tous cas ! Prenez Toubon. Mais siiii, souvenez-vous ! Jacques Toubon. Ce mec n'a jamais réussi à faire comprendre qu'il était le successeur, le nouveau, le seul-l'unique-le vrai, que Jack c'était fini, qu'il y en n'avait plus. Il ne recevait même pas d'invitations pour les vernissages tellement il n'avait pas le physique et les moeurs de l'emploi. Terriblement ringard, bourgeois-coincé avec une sexualité atone et fade d'un conformisme navrant, il s'est bien mieux épanoui ensuite comme « Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Libertés » où il se sentait dans son élément, même s'il était bien le seul.
Mais nous nous éloignons du sujet, la SFIO de Guy Mollet, actuellement à l'Elysée...
Ah merde, j'y arrive pas, c'est trop déprimant ! Si Jean Le Brun veut placer un commentaire...

La prochaine fois, nous parlerons des sénateurs, ces farouches cerbères de l'establishment, élus par d'autres élus à la suite d'obscures tractations, de combinaisons et de compromis. Si c'était limpide, jamais un mec comme... par exemple... Jean-Vincent Placé ne se serait retrouvé là. C'est juste un exemple, mais c'est pour illustrer qu'en politique, en France, une répugnante ambition décomplexée peut au moins servir à recevoir une rente confortable prélevée sur les deniers publics.
Non finalement, vous avez raison, on n'en parlera pas, même une prochaine fois...
Gilles Knopp

-Une seule solution : Knoppy au pouvoir !
Il plait beaucoup aux semi-grabataires de plus de 80 ans. L'est pas pédé, ni basané, ni sodomite. L'a pas une sexualité atone et fade. Et y reçoit pas une rente confortable prélevée sur les deniers publics. Y fera sûrement 50,2% au premier tour... de France (qui, l'année prochaine, va s'arrêter à Mur-de-Beurtagne, soit dit en passant). Et avec lui, les feux de pailles dureront plus d'un an.
JK

-Ah ben merci encore amis compères ...
C'est excellent ! Knoppy en super forme houaw vous me gâtez  les copains ...
Quel dimanche !
D'autant qu'au lieu d'aller à la messe, je vous le confesse, le dimanche matin, ça reste entre nous hein ... ( j'ai des habitudes de vieilles filles ... ) Le dimanche matin je me réserve invariablement le temps d'un bon bain chaud avec un bouquin ! Je n'y suis pour personne DO NOT DISTURB !
BUT Damned ... Le grand réchauffement va être bien fâché après moi. Ce matin j'ai quasiment vidé mon ballon d'eau chaude 200L ! Pardon à l'écologie. Because quand l'eau refroidit, j'en vide un peu et je la réchauffe aussitôt pour finir mon châpitre et si c'est bon j'en attaque un autre et ainsi de suite ... voyez !
Autant dire que si j'ai vidé l'ballon, c'est que c'était trop bien et qu'on devait m'entendre rire à l'autre bout du jardin, bon il est petit et j'ai pas de double vitrage ... mais quand
même !
Jean, si j'ai péché par excès ce dimanche matin c'est d'ta faute ! Je lisais TROUSSE COCOTTE UN VRAI REGAL ... Dieu me pardonne, ça remplace largement mais alors largement ... une hostie ! Et ça vaut largement une place au paradis !
Je t'enverrai la facture d'eau !
Une grosse bise du dimanche
Iso




126-La grande braderie 22/10/14 et commentaire
macron    La grande braderie de ce qu'on appelait autrefois le "bien commun" s'achève au rythme de cavalerie impulsé par le banquier Macron, nouveau maître à penser d'un socialisme en débandade, soumis aux impératifs catégoriques de la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international).
    Après les autoroutes, le gouvernement s'apprête à brader au privé les réseaux de transports de l'électricité et du gaz.
    Macron, qui s’est proclamé « briseur en chef des tabous », vient de l'annoncer ce 17 octobre , lors d'un colloque d'une association d'investisseurs :
« La France a l’intention de céder cinq à dix milliards d’euros d’actifs dans les dix-huit mois »
. Quatre milliards d’euros sont déjà inscrits dans le projet de la loi de finance 2015, pour désendetter les finances publiques. La dette tombe vraiment à pic pour finir de liquider les acquis du Conseil National de la Résistance... ce mauvais souvenir d'une gauche en mal de reniement !
    Ces actifs publics, intéressent les financiers. Passages obligés pour toute distribution de l’électricité et de gaz, quel que soit le fournisseur, ces entreprises de réseaux touchent un droit sur chaque livraison. C’est une rente assurée et sans risque, prise sur le domaine public et les consommateurs, comme peuvent l’être les autoroutes, les aéroports, etc. Tous les actifs qui, comme par hasard, sont en tête de liste des sociétés à privatiser dans les programmes de la Troïka. Il faut bien des garanties pour le capital.
   
    Le slogan "libérez les énergies", que l'on croyait inventé par la FNSEA comme prêt à penser des bonnets rouges bas du front, roucoule désormais dans la bouche du jeune premier, ennamouré par le capitalisme financier.

    Comme le réchauffemnt climatique (cf plus bas l'article 124), la dette est bien réelle. Elle permet surtout à ceux qui l'ont organisée et qui en tirent grand profit, de culpabiliser les citoyens en les spoliant de leurs petites économies et de leurs derniers espoirs.

    Aucune crainte à avoir d'une venue de la droite au pouvoir : elle y est déjà, le cul bien posé sur l'écran de nos nuits noires.
JK



COMMENTAIRE 24/10/14 

-Ah ben oui colonel la solution Macron ... n'est pas surprenante
La décision est tombée comme un couperet
L'énergie chez nous sera demain sous cloche et bien gardée
VENDUE
La France notre ancien beau pays
Nous interdisait déjà de créer une régie municipale d'énergie !
Maintenant avec ce qui s'annonce c'est définitivement cuit !
 
Vendons nos tuyaux
Vendons nos lumières
Vendons nos combines
Vendons nos gamins et
Vendons nos chats et nos chiens
Vendons nos bonnes idées
Et vendons nos rêves de tout changer
 
Et la bicyclette à Jules tant qu'on y est ...
Vite ça chauffe et la dette augmente
Plus qu'on la paye plus qu'elle grossit
 
Vendons la tour Eiffel, elle est pleine de trous
Ou alors isolons-la par l'extérieur du coup
Et puis vendons la Seine la Loire le Rhône et tout
Et aussi fini les châtaignes, vendons nos poêles à trous
 
Mais ne perdons pas l'espoir, nous dormirons bientôt
Comme au moyen âge, à plusieurs dans le même lit
 
Iso



125-Dîner au château 16/10/14 et 17 commentaires
   Après la censure au château (cf. article 121), maintenant l'heure du dîner. À 300 km plus à l’Est cette fois. Blois, samedi 11 octobre. Dîner des historiens.  Le menu est plus prestigieux que le frico cochon de Trégarantec, dont j’ai été, dimanche dernier, interdit, par ordre du seigneur-roturier des lieux. Marbré de joue de bœuf aux poireaux, salade Penne Rigate aux artichauts et pesto, tourte poulet aux pommes, dos de cabillaud et crumble d’herbes, tarte aux fruits de saison sur pâte sablée, Pithiviers avec duo de mousse chocolat…
    Que du beau monde aux fourchettes. À la table d’honneur, Jean-Noêl Jeanneney, ancien ministre, avec, à sa droite, Jean-François Khan, à sa gauche, l’évêque et le préfet. Des historiens, journalistes et écrivains de renom à la pelle, autour de tables rondes de 8 couverts. Je me retrouve entre mon ami Jean Lebrun et Sylvie Brunel, géographe et économiste, professeur à la Sorbonne. J’essaye de faire bonne figure. Ma mère, paysanne aristo sans le sou, m'a appris à me tenir à table -par exemple, je ne mets jamais la serviette autour du cou- Cela m'arrive aussi d'avoir un peu de conversation. Avec l'évêque, j'échange quelques nouvelles concernant mes copains dominicains, avec le préfet, je cause règlementation environnementale. Kergrist collabo ?blois

    À propos de collabos, je viens, avant le repas, de regarder un film, projeté juste après mon "Qui a tué Poulain-Corbion ?", dans le cycle cinéma de ces rendez-vous de l’histoire 2014 (thème de cette année « Les rebelles ») : 
« La découverte ou l’ignorance – Histoire de mes fantômes bretons » de Vincent Jaglin. Le jeune auteur de ce documentaire de 90 minutes, fouine dans les archives familiales pour retrouver les traces de son grand-père et de son grand oncle, engagés en  1941 dans ce qui deviendra, en 1943, la Bezen Perrot, milice bretonne au service des nazis. Le film vient d’obtenir le prix du documentaire historique. Un prix amplement mérité. On a pas fini d’en parler. L'EMSAV "culturelle" bretonne a de quoi se sentir un peu morveuse.            
    Comme pour mon film, ce docu, dont le tournage a duré 12 ans, n’a obtenu aucune aide de la Région Bretagne, ni des Conseils Généraux, ni de FR3. Les documentaristes bretons, qui font leur beurre sans trop se casser la tête avec de sempiternels « portraits » ne mangeant pas de pain, ni ne suscitant non plus grandes controverses, accèdent, eux, sans problème à toutes les aides officielles. La prime à l’anodin, tant prisé des permanents culturels et des élus. À part nos 2 films, aucun autre n’a été sélectionné à Blois. Petite revanche des « rebelles ». Nul n’est prophète en son pays. Hier matin le Télégramme, plutôt que de s'écorcher à prononcer mon nom, titrait en locale de Glomel : « un film glomellois sélectionné à Blois. » Dites-moi donc, cher correspondant local, ce que ce film pourrait bien avoir de "glomellois"?

    Mais revenons à notre dîner de con. À un moment de la conversation, je ne tiens plus sur ma chaise. Sylvie Brunel, experte affriolante en économie, vante le modèle breton en sortant tous les poncifs FNSEA, à croire qu’elle est payée pour faire leur com,  genre « les bretons nourrissent la planète » (alors qu’ils l’affament avec leurs importations de farines qui a pour contrepartie la monoculture dans les pays émergeants), il faut « libérer les énergies » (c’est à dire, avec Le Fur, Troadec, Glon et Merret, faire sauter toutes les règles environnementales). L’ouvrir ou sortir ? Dilemme du petit provincial invité au château et qui s'évertue à bien se tenir.

   Foin de la politesse, je décide de lui rentrer dans le lard. Ses cheveux défrisent à vue d’œil. Jean Lebrun essaie de me calmer. Les voisins de table commencent à se retourner. Kergrist incapable de se tenir à table. L’an prochain, comme à Trégarantec, pas certain qu’on me réinvite.
    Rien à foutre des châteaux, ni des sorbonnards
traitres !

NB
À Blois nous n'étions pas que deux. Des centaines d'œuvres et de débats passionnants. Avec une polémique centrale, liée à la présence du philosophe réactionnaire Marcel Gauchet, qui a osé écrire "... ce qui fait horreur à l'individu contemporain, c'est le conformisme" (Le monde 10/10/14). Il ne doit pas habiter Glomel, mais plutôt le 16ième.
Plus réconfortant, dimanche matin, le grand entretien avec Daniel Cordier, ex-secrétaire de Jean Moulin, venu de la droite maurassienne, qui nous sort : "De Gaulle aurait dû fusiller Pétain". Tonnerre d'applaudissments des 500 auditeurs. Il est vrai que nous étions dans la salle des États Généraux du château.

JK

COMMENTAIRES 17/10/14 et jours suivants

-Hi-hi-hi !
Très bien mon Tonton !
Tu as eu raison de l'ouvrir, même et surtout si personne ne te demandait ton avis.
Gruïk
Gilles Knopp

-Merci Jean pour cet article qui montre hélas que les Le Fur, bonnets rouges et compagnie font aussi des dégâts loin de la Bretagne
j'approuve ta réaction, bien vu
mais quelle a été la réponse de Sylvie Brunel ?
Jean  Richard

-Elle est montée sur ses grands cheveux, puis m'a fait la gueule.
J'ai essayé de changer de conversation (tu vois que j'ai du savoir vivre !), en lui parlant de son ex, Éric Besson, qui avait quitté le PS pour devenir ministre de l'identité nationale de Sarkozy, en quittant aussi sa jeune quinquagénaire pour une plus jeunette -elle a raconté ça dans son "Manuel de la guérilla à l'usage des femmes" (Grasset 2009)-. Cela ne l'a pas calmée. Elle s'est alors lancée dans un éloge dithyrambe d'Éric Besson.
JK

-Elle est montée sur ses grands cheveux, puis m'a fait la gueule.
J'ai essayé alors de changer de conversation en lui parlant de son ex, Éric Besson, qui avait quitté le PS pour devenir ministre de l'identité nationale de Sarkozy en quittant aussi sa jeune quinquagénaire pour une plus jeunette -elle  racontait ça dans son "Manuel de la guérilla à l'usage des femmes" (Grasset 2009)- Cela ne l'a pas calmée. Elle s'est alors lançée dans un éloge dithyrambe d'Éric Besson.
JK

-Ahurissant que les sorbonnards, comme la Sylvie de service, aillent à la soupe FNSEA !
Yves-Marie le Lay

-Je te connais depuis des années et partage très souvent ce que tu dis, même lorsque c'est avec férocité : cela a le mérite d'agiter les neurones dans un Monde de platitude.  
 Au nom de l’amitié que je te porte, je me dois de dire que ne te suis pas, pour autant, complètement dans ce que tu dis cette fois-ci.
 En effet tu es un peu en contradiction avec toi-même. Tu m’as dit un jour « je ne vais dans les salons du livre que lorsque je ne paie rien... et surtout mes frais de route
»  et cela a un prix : celui d’accepter ce que tu viens de vivre.
 Or comment imaginer que dans un Salon tel que celui auquel tu as participé tu ne puisses pas être « confronté » avec ce que tu fustiges.
 J’ai quitté, me concernant, le deuxième jour de la manifestation le Salon du livre de Vannes, organisé par un « tourneur de peu de moralité » (*) et financé totalement par de l’argent public et j’ai dit pourquoi.
 Je ne peux, quant à moi, en même temps lutter contre « l’instrumentalisation de la vie culturelle et associative » et accepter d’être un participant à ce qui va lui donner du crédit.
 Par ailleurs je trouve que tu « globalises » en parlant de la Bretagne et de ceux attachés à la défense de ses cultures au nombre desquels je suis, comme le font...les tenants du grand capitaliste et de l’économie financiarisée, que je combats. Comme tu globalises pour tout ce qui touche à l’économie et à ceux qui ont et œuvrent pour Elle en Bretagne. Dommage on en a quand même un peu besoin. Lorsque tout le monde sera fonctionnaire nous serons dans quel Pays ? Sous quel régime ?
Chaque jour je pense, me concernant, à ce que m’a dit un jour Paul Le Doré : « Aujourd’hui, as-tu planté un arbre ? »     
 Gérad Gautier

-Inutile, Gérard, de chercher midi à 14 heures. On m'invite à présenter un film en me payant transport, bouffe et hébergement. Je n'ai pas honte de ce que je fais. Donc j'y vais. Ma présence là où on m'invite ne vaut jamais allégeance. Je ne vais quand même pas demander à vérifier d'abord les budgets de tous ceux qui m'invitent. Quand la foire expo de Saint-Brieuc t'offre un stand pour vendre tes bouquins, je ne vais pas te suspecter d'être à la solde de la chambre de commerce, de la ville ou de l'agglo.
JK

-Bon heureusement que tu es là pour sortir dans le monde.
Madame Brunel, je l'entends régulièrement sur les ondes et bien sûr d'une oreille un peu critique .
Son charme opérant sans doute, je me suis laissé convaincre de ses compétences.
Merci d'avoir été là pour témoigner de sa "conviction" de la grandeur de notre agriculture et de nos "leader maximo" chargés aux hormones de chez Guével.
Il faut reconnaître que nous avons des lobies agricolo-bretons argentés et très efficaces pour porter la bonne parole dans les sphères des "décideurs".
Merci encore et salutations amicales
J-J L

Je lis tes commentaires sur tes expériences châtelaines dans le Val de Loire, je note ceux qui concernent l'Emsav culturel auquel je m'honore d'appartenir depuis plus de 60 ans.
Tu fais référence à un film qui traite de la poignée de jeunes Bretons égarés qui, par haine des communistes en sont venus à collaborer avec l'occupant allemand. J'ai eu l'occasion de rencontrer certains d'entre eux au cours des années et je n'ai pas manqué de leur donner mon sentiment sur cette collaboration.
Maintenant, si je n'ai que du mépris pour les collaborateurs, je n'oublie pas non plus les crimes abominables de certains soi-disant "résistants", bien souvent issus du parti communiste.
Je n'ai jamais pensé que les crimes des uns effaçaient ceux des autres.
Je suis fier d'avoir (un peu) contribué à défendre et à préserver la culture de mes ancêtres tout en contribuant aussi au développement économique de la Bretagne et à l'aménagement de son territoire.
Et puis franchement, fils d'un ouvrier nazairien, comme tous ceux de ma classe, les critiques ne me touchent pas, surtout quand elles sont injustifiées.
J C

-Jean, pour le coup je dis bravo !
Laisser passer de tels propos reviendrait à s'abaisser devant le néo-patronat des lobbys agricoles et des grandes enseignes bretonnes...les sbires du capitalisme productiviste grouillent un peu partout dans le monde, mais particulièrement dans les châteaux on dirait !
Je pense que tu es sur la bonne voie pour te faire interdire de séjour au salon du livre de Carhaix !
Après Trégarantec et Blois, le "Castel-Troadec" ferait une nouvelle cocarde du plus bel effet sur le vieux zingue de ton oeuvre littéraire.
Vive l'as des as!
Étienne S

-Une interdiction au salon du livre de Carhaix ? Cela m'étonnerait. J'y vais tous les ans. Pendant les deux jours en plus. C'est le salon où je vends le plus de bouquins. Même si je ne suis plus invité, depuis quelques années, à la table des auteurs, je le suis à celle des éditeurs. Comme j'en ai deux présents au salon, j'ai le choix. Et je salue toujours le maître des lieux, Christian Troadec, qui n'est pas un monstre.
Jk

-Tu évoques, cher Jean, un documentaire “Histoire de mes fantômes”qui aurait demandé 12 ans de travail. 12 ans!
Si c’est le cas, j’ai certainement eu connaissance du projet (en 2002, donc) lorsque j’étais encore en fonction à Rennes .
Tu admettras que s’il a fallu tout ce temps pour mener à bien un tel boulot,  ses prémisses, à l’époque, pouvaient paraître plutôt  fragiles, et même un peu branlantes, aux yeux d’un diffuseur, surtout pour un sujet aussi sensible .
J’ai tellement vu (et si j’en crois les commentaires de Françoise Morvan sur de récentes coproductions de FR3  je ne suis pas le seul)  n’importe qui s’emparer de n’importe quel sujet “sensible”, que, quelquefois, oui, une certaine prudence commandait d’attendre que tel ou tel projet, comme on dit, mûrisse.
Je suis impatient de voir ce film.
Louis Marie Davy

-Oui, Louis-Marie, l'interview qu'il a fait en Irlande de Yann Fouéré date de 2002.
Je ne sais s'il avait, à l'époque, déjà pris contact avec FR3.
Son film est lumineux, clair et gai. Un régal d'intelligence.
Il passera, en première projection, à Rennes le dimanche 14 décembre à 18h au TNB
JK


-Cher Jean Kergrist,
j'apprécie la verdeur de vos propos (en Lyonnaise que je suis :), vous y avais-je vu dans un temps quelque peu lointain, certainement) ,
mais je vous me voyez bien embêtée par ce que je viens de lire sur votre site,
compte tenu de votre grand intérêt pour ce film et de votre enthousiasme dont je vous remercie vivement.
J'apprécierai beaucoup que vous apportiez les corrections suivantes dans votre texte
(mais vous n'étiez pas au débat je crois, donc je comprends sans mal les erreurs, importantes pour certaines, qui se sont glissées ici) :
- il ne s'agit pas du grand père mais des 2 grands oncles de Vincent Jaglin
- ils ne se sont pas engagés dans le Bezen Perrot en 41 mais en 44
- Vincent n'a pas tourné 12 ans mais 2 ans (c'est son travail épisodique d'écriture et de recherche historique qui aura duré de nombreuses années)
- nous n'avons pas obtenu de soutien de la région tout simplement car nous ne l'avons jamais demandé, volontairement, encore moins aux conseils généraux.
Anne Grange (Chaz Productions), productrice du film de Vincent Jaglin

-Ton blog est toujours aussi jouissif !
pour le menu je n'en reviens pas qu'on fasse encore de tels repas !
ne manquait  que le trou normand.
André

-Ta remarque, André, est loin d'être anodine : interdit de bouffe à Trégarantec, gavé à Blois.
C'est par le ventre que les puissants tentent de dompter leurs chiens.
JK


-Mon cher Jean, merci pour ton épisode de Rock métal au château !
Décidément il s'en passe dans les grandes salles des dessous chics où le conformisme soyeux se fritte avec le côté rèche de l'attitude rebelle qui n'a que faire en ces lieux. Heureusement que vous n'avez pas abordé l'analyse de la crise ou du grand réchauffement. Dans les fauteuils moelleux de satin recouverts, après trois plats et deux desserts la digestion aidant, le monde tourne rond comme une horloge tant que les placements à la banque rapportent encore du pognon.
Pendant que l'état comme un enfant de l'école primaire, attend tout gentil tout mignon de recevoir de l'Europe sa bonne note, en liquidant par secteur toute la population, dans les châteaux rien ne transpire des réalités des métalleux, rockeurs ou pas.
 Mais qu'allait-il faire dans cette galère ?
 Iso
 





124-L'arnaque climatique 14/10/14 et 2 commentaires

Troisième épisode (cf le premier à l'article 117 et le deuxième en 123, ci-dessous)

   
Ce qui m'étonnait le plus dans le protocole de Kyoto, c'était le mot protocole, qui sous entendait une procédure mondiale, un règlement mondial, c'est-à-dire un contrôle mondial de l'émission de gaz à effet de serre qui allait nous amener à un audit mondial, autant dire un gouvernement mondial mené par le GIEC. Donc une pensée unique mondialisée, validée par la majorité des pays concernés, mais sans les gens.
   
Le monde est aux experts et la démocratie aux chiottes.
rocard
    Le GIEC décidait d'une taxation carbone des pays en voies de développement, qui allait forcément les freiner en bloquant leur décollage industriel pour ne pas faire trop d'ombre à nos vieux pays riches, du côté des riches qui ont tellement à perdre et qui ont tellement peur de manquer. Quand t'es pauvre t'es heureux, quel que soit ton pays tu n'as rien à perdre. Tu ne peux pas comprendre. Encore une grande harmonie imposant une obéissance aveugle aux injonctions d'une manne scientifique savante et ordonnée, de telle sorte qu'elle serait inattaquable, relevant de vertus irréprochables, qui ne produisent à elles seules, que des analyses écologiques parfaitement fiables. Fiables sans preuves. Fiables seulement du fait de leur interprétation par des spécialistes, des experts payés très cher on s'en doute, mais sans savoir par qui. Analyses bardées de certitudes et de calculs justes, parce que pointus, et que personne ne peut comprendre. Exactement ce que nous a vendu Thierry Salomon dans les jolis tableaux qui illustrent ses conférences. Partant du postulat que notre terre se réchauffe à grande vitesse à cause de notre émission de CO², il était logique pour NegaWatt de prouver qu'en réduisant l'émission de CO² nous avions la solution au problème.

    La solution urgente, consistant à rénover notre parc immobilier avant toute chose, me semble aujourd'hui totalement risible. Voire ridicule, alors que je comprends mieux les intérêts croisés bien orchestrés de notre état avec la grande industrie mondiale des isolants, financée par la City et les fournisseurs d'énergie. Quand je découvre l'intérêt pour l'état Français actionnaire d'EDF - GDF - St GOBAIN et compagnie ... l'intérêt de vendre l'artisanat à l'industrie pour un euro symbolique en attendant de toucher le Jackpot de la rénovation thermique, j'ai l'impression d'une gigantesque arnaque. Une sinistre farce. Un nouveau scandale, autant dire un Climate Gate. On nous prend pour des cons. D'abord nous avons presque tous, avalé que le réchauffement climatique est réel. Alors qu'il est très contesté. Conformisme oblige, au bout d'un temps, quand l'info est puissamment relayée par tous les médias payés par l'industrie, elle finit par être vraie. Toute tentative de prouver le contraire est montrée du doigt. En gros, Salomon et Sidler nous disent que la terre est carrée et tout le monde y croit. Et c'est tellement plus pratique pour bien l'isoler dans les coins sans créer de pont thermique. Les réchauffistes qui travaillent pour l'écologie de marché nous bombardent de calculs invérifiables. Le marché de l'écologie, on le constate à travers la RGE mise en place, est une énorme escroquerie. On comprend chaque jour un peu plus, à qui profite le crime. Ce qui m'a le plus dérangée dans la grand messe thermique, c'est que instinctivement, je sentais qu'il allait être pour nous spectateurs, impossible de démontrer les imprécisions des raisonnements, alors qu'il était évident que LES INCERTITUDES et approximations étaient considérables.

    Pour moi, plus mes voisins s'enfonçaient dans leur fauteuil et plus la sensation d'ingérer des vérités improbables, autant dire un paquet de gros mensonges, m'assaillait.
    La théorie des arnaqueurs climatiques est, j'en suis fermement convaincue aujourd'hui, une belle imposture dont les fins urgentissimes sont juste, de gagner beaucoup d'argent avant la chute de Rome, avec un plan massif de rénovation radicale en supprimant tous les indépendants du bâtiment, mais c'est pas grave, tout ça c'est pour diminuer de 30% nos émissions de CO² d'ici 2020. Il me semble que l'imposture économique, est à la hauteur de l'imposture climatique. ENORME.
     Je vous invite à regarder la conférence de Vincent COURTILLOT qui est un géologue et un géophysicien et pas un spécialiste de la climatologie mondiale certifiée conforme. ( Elle date de 2009 )
http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/le-rechauffement-climatique-40917
Iso

COMMENTAIRE 14/10/14 et jours suivants

-Ma pauvre Iso ! Tu as désormais rejoins Claude Allègre dans le clan des climato-sceptiques. Drôle de compagnie ! Il va falloir toute ma persuasion de raisonneur aristotélicien pour tenter de te déboucher en douceur les neurones.
J’ai déjà légèrement avancé mes pions en mettant, pour illustrer ton papier, cet ours se plaignant à Rocard de la fonte de la banquise, hélas bien réelle ! Quand la glace fond aux 2 pôles, au point de rentabiliser des routes maritimes plus directes, crois-tu qu’il ne s’agit là que de vessies allumées par EDF ou St Gobain ? Contestes-tu aussi le tsunami de Fukushima, sous prétexte que les écolos s’en servent pour demander une transition énergétique sans nucléaire ?
Tes artisans t’ont certainement versé trop de lambig dans la tasse de café.
Bon, je t’accorde bien volontiers que les margoulins que tu cites sont toujours à l’affût de phénomènes biens réels (calamités dont ils sont d’ailleurs la plupart du temps les auteurs), pour fourguer, aux naïfs que nous sommes, leurs nouvelles camelotes. Mais, pitié, n’en rajoute pas une couche avec tes raccourcis audacieux.
JK

-A l'attention de tous les curés réchauffistes qui ne boivent jamais de vin de messe
 RECHAUFFEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
 Le nouveau régime de la terreur thermique est avancé.
 Craignez les flammes de l'enfer et priez pour vous faire pardonner vos péchés. Le réchauffement c'est votre faute. Votre faute. Votre très grande faute. Baissez les yeux assassins thermiques. Vous êtes tous coupables du grand réchauffement. Vous en avez trop profité. Vous allez vous serrer la ceinture maintenant, vous allez payer la facture d'électricité.
Isolez-vous les uns des autres et nous continuerons de vous diviser pour mieux régner. Parole d'expert thermique nous allons diminuer la chaleur humaine pour mieux réguler l'opinion...
 Le réchauffement je l'emmerde, il me laisse froide. Je dirais même que le grand réchauffement du marché, me glace. Il me donne des frissons. Il me fait grincer des dents. Il me fait l'effet du bruit des bottes. Le grand réchauffement climatique c'est la peur irréductible d'ASSURANTOURIX le chef des gaulois dans Astérix et Obélix, qui craignait que le ciel ne lui tombe sur la tête. Le grand réchauffement c'est la nouvelle religion du Temple Soleil, pour faire passer les normes américaines qui remplacent nos lois. Le grand réchauffement c'est de l'envahissement médiatique, de l'escroquerie écologique. C'est de la sainte pensée biblique à l'heure du grand retour de l'ordre moral dans notre bonne société bourgeoise où
les gueux se multiplient, dans la grande fabrique d'appauvris organisée par nos états, pieds et poings liés par le pacte de stabilité. Ce même pacte qui accueille la grande instabilité mondiale comme un phénomène naturel. Comme si c'était la fatalité. Pendant ce temps là, la dette augmente, ça chauffe pour nous, il faut payer ! Et nous allons payer !
 Le grand réchauffement c'est un bon prétexte pour survoler nos quartiers avec les drônes des fournisseurs d'énergie, avec l'accord des municipalités, qui sont toute ouïe, quand il s'agit de désigner les rues dont les maisons sont loin d'être IRREPROCHABLES ! Oh oui ! Surtout quand elles appartiennent à des personnes âgées qui ont tout juste de quoi manger avec leur maigre retraite et qui seront demain priées au nom du grand réchauffement, de s'endetter et d'endetter leur progéniture pour isoler leur pauvre maison avec des matériaux low cost, posés par des ouvriers non qualifiés, formés en trois jours par point P et payés à coup de trique. Un bon prétexte pour supprimer tous nos artisans au profit des firmes mondiales de l'industrie universelle.
 Le grand réchauffement recrute des collabos et des capos avant la grande guerre qui ne sera pas que climatique celle-là, partie comme elle est. On le sent.
Le grand réchauffement à l'heure où les religions n'ont plus la presse, c'est une nouvelle idéologie pour asseoir un ordre mondial gouverné par les fournisseurs d'énergie. Le grand réchauffement c'est une escroquerie intellectuelle et environnementale, car quel qu'il soit, ce réchauffement, et bien qu'il soit réel, penser aujourd'hui que les hommes en sont à 100% à l'origine, c'est comme affirmer que les dinosaures ont organisé leur propre disparition. C'est une approche caricaturale de la place de l'être humain dans l'univers. Je laisse Allègre dans ses cartons et ses idées, je me moque des réchauffistes et des refroidisseurs qu'on appelle si élégamment des négationnistes. Si tout le monde ne pense pas de la même façon, ceux qui se posent des questions par rapport au bon ordre moral sont traités de nazis en puissance, de détracteurs de la Shoah, le camp d'en face n'étant constitué que de bons chrétiens. Des puritains. Il n'y aura plus demain qu'une seule façon de faire, une seule façon de marcher, une seule façon de penser.
Je hais le conformisme, il nous mène droit à la dictature. Et parler de cul sera interdit demain.
 Quand à la peur que la mer monte, si la France ne diminue pas ses productions de CO² ... Je rigole, c'est bon pour les gars de la Drôme qui ont fait leurs études supérieures en Suisse et qui n'y connaissent rien à la marée. C'est bon pourtout ceux qui ne savent pas nager.
 Et puisqu'elle va monter très vite la mer, à quoi bon rénover nos maisons puisque nous allons être submergés.
On ferait mieux d'faire l'amour toute la sainte journée, puisqu'on va tous y passer !
Pourquoi produire autant de CO² en fabriquant des matériaux d'isolation ? Juste pour essayer de tenter de faire repartir l'économie avec notre pognon. On nous prend vraiment pour des cons.
 En Bretagne la mer monte deux fois par jour et elle n'est pas près de me démonter. Le grand réchauffement c'est la peur de l'enfer. Le grand réchauffement c'est une grosse farce, une bonne raison pour toucher à la sphère privée sans trop nous faire gueuler. Ponctionner directement l'argent sur le compte des français n'étant pas très populaire, l'état préfère utiliser la caution de grand réchauffement pour nous baiser. Au moins ces cons de français qui économisent sauront pourquoi ils sortent leur porte monnaie. La dictature thermique prend ses aises et s'en donne à coeur joie !
Nous aurons tous demain pour notre habitation un joli carnet de santé, et les brigades du grand réchauffement passerons vérifier si nous avons bien réalisé tous nos travaux obligatoires d'isolation pour être déclarés IRREPROCHABLES au nom des normes mondiales. Les rebelles seront matés. Les rebelles seront taxés. Toutes les rébellions seront
réprimées et allez savoir, dans les grands laboratoires du grand réchauffement satanique, les jolis bracelets électroniques de la délinquance thermique sont certainement en cours de réalisation, et les préemptions seront légion. Vive le contrôle, dans les pays riches tout est dangereux heureusement y a les normes.
 En attendant, nos rêves de liberté fondent comme la banquise, français investissez dans la baisse de la température, sinon c'est la fin du monde assurée. Mais si vous avez 5 minutes, renouez avec le principe de réalité. Déchaussez vous et allez marcher au bord de l'eau. Elle est glacée.
J'emmerde le marché.
 Iso

-Rien à ajouter à mon commentaire précédent.
... et, quand la mer monte, faisons l'amour toute la sainte journée !
JK



123-La guerre du feu 9/10/14

Deuxième épisode (cf le premier à l'article 117)

LA DETTE
 
Le bon sens passe par une sentence « On doit toujours payer ses dettes ». Ce qui fait la force de cette sentence, c'est que ce n'est pas un énoncé économique, c'est un énoncé MORAL. Pardonnez-moi mon père parce que j'ai péché. Entendez, j'ai emprunté. Tu vas payer pour tes fautes mon fils. Qui paie ses dettes s'enrichit.
 Prenons la dette du tiers monde, les emprunts ont été contractés par des dictateurs non élus, qui ont mis directement les fonds sur leur compte perso en Suisse. On ne devrait pas exiger que les créanciers soient remboursés par la population africaine qui crève de faim, c'est horrible. Les pays pauvres ont déjà remboursé trois ou quatre fois la somme empruntée, mais par le miracle des intérêts composés, leurs versements n’a pas réduit le principal. Pareil pour nous. La dette, plus on la rembourse plus elle augmente. Si ça n'étonne plus personne, c'est qu'on est devenu fou. L'état Français nous fait les poche. On paie la dîme. On n'est plus en démocratie. La politique économique du FMI ne peut pas fonctionner, pour le FMI les dettes doivent être remboursées. N'importe quelles dettes. Même les plus saugrenues. Cela ne tient pas debout. La preuve, le monde s'effondre, dans cette guerre du feu basée sur la monnaie virtuelle et l'énergie fossile, il s'effondre à cause d'une dette virtuelle à rembourser. Et plus personne ne connait la substance de la dette. La dette est comme le réchauffement climatique. Une non réalité qui n'est pas contestée. On doit toujours payer ses dettes ! Ben non c'est pas vrai. C' EST FAUX. Car tout prêteur est censé prendre des risques calculés. Si le prêteur nous a roulés, tant pis pour lui. On annule tout.cadeau
 Si on rembourse n’importe quel prêt le plus cynique, les effets sont désastreux. Le FMI crée le désordre partout dans le monde. Les états n'ont pas à rembourser des prêts qui cachaient des mauvaises intentions. Les prêteurs savaient ce qu'ils faisaient. Courez prêteurs après vos dictateurs préférés, et mettez des gilets pare-balles les gars si vous voulez récupérer votre argent sale. A Madagascar le FMI a contraint l'état à piquer dans la caisse des fonds d'éradication du paludisme, total 10 000 morts. Le FMI a sacrifié 10 000 vies pour éviter une toute petite perte à la City.
fouet L'ONU ne bronche pas. Les principes de base de notre économie sont des idées reçues. Pour Newton ou Adam Smith, la divine providence ayant tout bien pensé, il fallait laisser faire la main invisible, le marché opérant toujours sans entrave. Oui oui, et ta sœur Adam. A chaque fois qu'on laisse faire le marché, l'issue est fatale. Pour Keynes, la divine providence devant réguler, cette fois les états se prenaient pour des enfants de chœur en compensant par des déficits massifs. Oh mais, mes pauvres états, disaient les banques vous êtes dans le rouge, nous on va bien vous aider. On va vous faire un prêt. Mes pauvres états, si vous êtes endettés c'est de la faute de vos gens. Les gens sont des tricheurs qui en veulent toujours plus en en faisant toujours moins ! Ils veulent toujours plus de profits. Plus de plaisir. Plus de bonheur. Plus de protections. Faut les taxer. Ils coûtent trop cher les gens. Serrez leur la ceinture. Ils mangent trois fois par jour ces cons là. Passez à la rigueur.
 Dans le livre de David Graeber, Dette 5000 ans d'histoire, c'est l'histoire d'un danois, qui rentre bredouille d'une expédition avec les Inuits. Il découvre que l'un d'eux a fait bonne chasse et a déposé une partie de sa chasse pour les autres. Le danois s'empresse d'aller le remercier. L'Inuit refuse ses remerciements. Ici dit-il le partage est normal. Ce que j'ai aujourd'hui, demain c'est toi qui l'auras. Pour nous, les cadeaux font des esclaves et les fouets font des chiens. La phrase m'a fait penser à l'éco conditionnalité, un cadeau empoisonné. Le fouet m'a rappelé au Label RGE devenu obligatoire pour que bosse nos artisans.
 Pressons, au nom du grand réchauffement climatique, l'état vous offre un joli cadeau, un beau crédit d'impôts pour rénover votre habitation, vous empruntez une belle somme et vous verrez vous ferez des économies dans dix ans. Quant à vous, les artisans, je vous ai à l'œil, vous allez filer droit, sinon je vous attends au tournant. Pas de formation RGE pas de contrats ! Payez pour bosser les gars vous n'avez plus le choix, c'est comme ça maintenant.
Les Inuits ont raison, les cadeaux font des esclaves et les fouets des chiens.Si on n'annule pas cette dette, on va se retrouver au temps des Romains juste avant la fin !
Iso




122-Néandertalons 8/10/14

    On vient de trouver, en Afrique du sud, la preuve archéologique d'une gravure à caractère artistique réalisée à l'époque néandertalienne. Enfin, disons que c'est une interprétation contemporaine de ces marques quarante fois millénaires. Mais du coup, ça relance le débat : l'Homme de Néandertal était-il aussi capable de peinturlurer l'intérieur des grottes qui croisaient son chemin ? Notre lointain ancêtre éteint avait-il inventé l'Art ? J'ai une hypothèse là-dessus, c'est même le préambule de mon book, en fait... Je vous la livre.

    Il y a bien longtemps de cela, au commencement du cycle des incarnations humaines, le tout premier artiste d'alors, appelons-le Blik Grok, ornait les parois des cavernes où il vivait avec sa tribu.
    Cette activité posait déjà quelques problèmes en termes de cohésion de groupe, puisqu'il arrivait qu'on lui reproche de ne pas s'impliquer suffisamment dans les gestes les plus essentiels de la vie quotidienne, cueillette, chasse, pêche, traditions. Il répliquait en prétendant que, dans quelques dizaines de milliers d'années, des paléontologues enthousiastes découvriraient ses peintures et que toute la tribu deviendrait célèbre. Quand la pression se faisait trop forte et que le clan, sceptique face à ce genre d'argument, devenait menaçant, Blik Grok s'armait d'un tibia d'auroch ou de mammouth (selon la saison et les disponibilités) et, bien campé sur ses deux jambes dans une posture d'intimidation, il lançait son cri redoutable et rauque : « Arh!... Aaaaarrh! ». C'est ainsi que les gens comprirent enfin qu'il faisait de l'Art (le mot a traversé les siècles et les millénaires pour parvenir presque intact jusqu'à nous!) et que les artistes, par nature paresseux et oisifs, devaient bénéficier d'un statut à part puisqu'ils étaient non seulement, les témoins lucides d'une époque, mais qu'en plus ils travaillaient pour la postérité, une notion difficile à comprendre pour le commun des mortels.
Enfin bon ! Le lien est et sinon
    Et puisque François le Mol recompose sa cour et son gouvernement, je me demandais comment ça se passait en ces temps reculés... Nos aïeux étaient-ils fortement hiérarchisés, disciplinés, soumis à l'autorité d'un chef mâle ? Ou au contraire étaient-ils totalement anars ? La loi du plus fort ? Un doux matriarcat peut-être ? Y'en a qui y croient encore à « Notre Mère la Terre », et moi le premier... Pratiquaient-ils l'apaisement des tensions et le règlement des conflits à la mode des bonobos, par le coït ? Avaient-ils encore simplement un embryon de conscience individuelle au service de la sauvegarde de l'espèce, comme les bancs d'étourneaux et de sardines ?
Nul ne le sait ni...
    Une chose est sûre : si on avait montré aux hommes et aux femmes de Néandertal ce que l'humanité future, leurs propres descendants, allait devenir au XXI ème siècle, je crois qu'ils auraient eu trop honte et qu'ils auraient décidé de pratiquer un grand suicide collectif pour ne pas porter la responsabilité d'un tel fléau ! « Plutôt la mort au déshonneur ! », qu'ils se seraient dit...
C'est très probablement ce qu'ils ont fait d'ailleurs, ce qui explique leur disparition, au profit de Cro-magnon, un benêt qui n'a rien senti venir...
    Le must, en matière d'évolution humaine ces temps-ci, c'est le Macron.
    Emmanuel Macron, notre tout nouveau ministre du CAC 40. On sait maintenant que ce mec, un ouinneur absolu sur l'échelle de la réussite sociale communément admise dans nos sociétés, a fait l'ENA et sort juste de la banque Rothschild, où il s'en est collé plein les fouilles, « assez pour être à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours », quand il a piloté pour Nestlé le rachat de la branche poudre lactée de Pfizer pour neuf milliards d’euros. Bon alors effectivement, dans not' société, un gars qui te manipule les euros par dizaines de milliards, eh ben y'a pus qu'à fermer sa gueule ! Là, Mesdames-Messieurs, chapeau bas, je m'incline, total respect, chuis su'l cul !
    Mais imaginons donc un instant cet Emmanuel Macron qui débarquerait au sein d'un groupe d'humanoïdes il y a 40 000 ans, comme ça pouf !, genre « les visiteurs », le type de référence culturelle que Jean comprend tout de suite... Stupeur dans la tribu ! Rien que son look déjà !
    Mais bon. Pour simplifier, admettons qu'ils se parlent et qu'ils se comprennent...
    Ce mec va leur expliquer qu'il va falloir se serrer la ceinture, rogner sur les loisirs, le chauffage et la nourriture, travailler plus et plus longtemps pour relancer la compétitivité des entreprises et rembourser les banques... Que les derniers services publics comme l'école, la santé, la justice, etc, vont être vendus au secteur privé et que tout sera plus cher, y compris l'eau potable et le bois pour le feu.
    Et pis quand il aura fini de dire tout ça, il fera un grand sourire et des signes amicaux de la main devant le clan médusé... Comment réagiraient-ils, tous ces primitifs ?
    Eh bien, pour commencer, afin de tenter de pacifier l'esprit du forcené, tous les mâles de la horde pratiqueraient une sodomie initiatique, pour chasser de ce corps cet esprit qui le hante et l'habite. Mais ce mec est tellement formaté que j'ai bien peur que même cette purification sodomitique de groupe n'y suffise pas. Après avoir tenté en vain les potions et les incantations du shaman, ayant épuisé tous les moyens pédagogiques de l'époque pour intéresser ce type complètement largué aux tâches collectives, ayant échoué à lui trouver une fonction sociale, une quelconque utilité communautaire, après voir constaté qu'il était encore bien pire que le peintre rupestre et l'idiot du village, il est plus que probable que la tribu, finalement, l'aurait condamné au bannissement.
Hop ! Allez ! Casse-toi-du balai et bon vent !
    Admettez que ce mode de vie tribal a du bon, non ?

Gilles Knopp 


121-Censure au château 4/10/14 et 20 commentaires

    Jusqu’ici le château de Trégarantec -Mellionnec 22 (photo)- évoquait pour moi la figure d’un grand seigneur, homme cultivé et généreux : Paul Danion. Je l’avais connu enfant, quand il venait avec sa batteuse à la ferme de mes parents. Je le visitais régulièrement depuis. Quand, en 1978, à mon départ de Lyon, je cherchais une longère pour poser mon sac au pays natal, c’est à lui que je m’étais adressé. Il était passionné de vieux matériel agricole et, peu avant sa mort, j’avais évoqué avec lui l’idée de faire un documentaire sur sa passion.
    J’imaginais que ses 3 fils, qui ont repris l’exploitation des terres agricoles et forestières du château (un vaste domaine redevable de l’impôt sur la fortune), étaient de même trempe. Je me suis lourdement trompé.
château
    L’an passé, une association de bénévoles, liés à la bibliothèque de la commune, décidait d’organiser, à l’orangerie du château, un petit salon du livre. D’ordinaire, je refuse les invitations à ces "salons du livre" qui partout prolifèrent, les auteurs devenant, à leurs frais, la variable d’ajustement d’une animation locale peu coûteuse et facile à organiser. Tout cela pour vendre quelques livres dont les droits d’auteur sont loin de couvrir les frais de transport.
    Pour Trégarantec, j’avais fait exception. Les raisons ne manquaient pas  : ma longue histoire avec le père Danion, mes lecteurs de Bretagne intérieure, l’ouverture du château aux manifestations artistiques des « Lieux mouvant » (cf sur cette page l’article n°85), et, en plus, c’était à côté de chez moi.

    Cette année, dès le moi de mai, j’étais de nouveau invité par la présidente de l’association, au salon 2014, fixé au dimanche 4 octobre. Encore une fois, et pour les mêmes raisons, j’avais dit oui.
    Quelle n’a pas été ma stupeur de recevoir, il y a une quinzaine de jours, un courriel de cette même présidente :
« L'an passé, votre présence a déplu à certains membres de la famille et de ce fait, ils ne désirent plus vous voir. De ce fait nous ne vous comptons plus parmi nos auteurs participants. Nous nous devons de respecter la volonté de cette famille qui nous invite, il s'agit là de la moindre des choses. »

    Qu’avais-je fait de déraisonnable, en quatre mois, qui justifiait une telle exclusion de la part de la famille Danion ? Avais-je tenté de mettre le feu au château, comme l'ont fait les légumiers au centre des impôts de Morlaix ? Avais-je commis quelque délit ? Avais-je un contentieux souterrain et inconnu avec cette famille que j’avais jusque là en si bonne estime ?
    En quête d’explication sur ce brusque retournement, je téléphonais à Loïc, un des fils Danion, que je connaissais de vue. Il m’expliqua, au bout du fil, que mes écrits et mes prises de position contre l’agriculture productiviste l’indisposaient et qu’il n’était pas question que je vienne « cracher dans sa soupe au château ».

    Je n’irai donc pas « cracher dans la soupe » dimanche prochain, car on ne force pas à boire un âne qui n'a pas soif.
 
    Le plus navrant dans cette histoire, c’est de voir cette "jeune" (sa présidente doit avoir mon âge)
association obtempérer à ce type d’oukase nous ramenant à l’époque féodale. Serions-nous redevenus des manants ? « Oui oui oui not’ bon Maître. Pas question d’écrire, d’agir, de penser différemment de vous, mon Seigneur.  »
    Moi qui imaginais qu’une manifestation, vouée à l’écriture, avait pour but de vaincre l’ignorance, la bêtise et les régressions féodales !

    Ce n’est sans doute, hélas, que le début d’une catastrophe qui s’annonce (et pas que dans le Var), étouffant, à petit feu, toute pensée et toute expression publique. Ouest-France et le Télégramme, prévenus, sont restés coi. Ce silence consensuel est lourd de mauvais présage. Dans dix ans, certains journalistes s'interrogeront peut-être sur leur responsabilité dans la naissance de cette pieuvre qui, peu à peu, va nous cerner. En protestant contre cette censure, c'est aussi la liberté de la presse que je défends.

    Je ne mettrai donc pas le doigt dans cet engrenage pernicieux en acceptant la dernière proposition qui vient de m’être faite, à titre de compromis : ce samedi, je ne serais plus invité par le salon, mais par un de mes éditeurs présent, avec heure d’arrivée fixée à 14h (alors que tous les autres auteurs sont invités dès le matin) et interdiction de quitter son stand.
    J’ose espérer que ce salon se transportera, une prochaine fois, en un lieu plus respectueux des droits de l’homme et du citoyen - les libertés d’opinion, d’expression et de publication-, valeurs chèrement acquises et qui, pour moi, ne seront jamais négociables. La paix et la sérénité oui. Mais pas à n’importe quel prix.
    Je ne suis pas une chèvre féodale qu’on assigne au piquet.

Un ami m’écrit :
    Ce bon Loïc Danion ? Je le croyais grand défenseur de la liberté d'expression. À preuve, en 2010 (il était alors président du Rotary de Carhaix) il avait organisé avec ses collègues rotariens de St Brieuc, au célèbre restaurant "Le Monde des Chimères", une sorte de concours d'éloquence dont le thème était une citation de Nelson Mandela : «  Etre libre ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »
http://www.rotaryd1650.org/clubs/carhaix/actualites_archives_2010.php
JK

COMMENTAIRES 4/10/14 et jours suivants

-… autrement plus intelligent, et stylé, que la famille à qui tu t’adresses et que la bétise que tu dois encore, encore et toujours, combattre !
On se croirait revenu au temps de la féodalité....
Longue vie à toi, Jean Kergrist !
Guillaume Hamon, fonctionnaire territorial

-C'est à la dame du courriel qu'il faudrait clouer le bec. Je ne doute pas qu'avec talent tu en trouveras le moyen.
BRAVO pour ta présence à Blois ; tu y verras sans doute l'anthologie LES REBELLES - une co-édition CNRS LE MONDE –
Charles-Louis Foulon, historien

-Oui, je suis invité aux rendez-vous de l'histoire de Blois. Tout frais payés. Mon film sur les chouans, avec débat, passera le samedi 11 octobre et le mardi 14. Le samedi soir je suis invité au repas des historiens au château de Blois... autre chose que Trégarantec !
JK

-Qu’as tu encore fait a cette honorable famille d’excellents châtelains?
Jean Lebrun, journaliste

-Bien fait pour ta gueule ! Tu l'as bien cherché ! Si tu veux être invité, tous frais payés, aux salons du livre en Bretagne, fais comme moi : écrits des textes à la gloire de Belin, Sofiprotéol, Glon, Hénaff, Doux ou Le Drian.
GA (texte apocryphe)

-À ma connaissance, le salon du livre de Toulon était le seul jusqu'ici à avoir censuré des auteurs. Je n'imaginais pas voir cela en Bretagne. Du moins, pas tout de suite.
CB, éditeur

-Je propose que la dame installe un stand Armand Robin à son salon du livre - c'est vendeur, et tendance, comme tu sais - et tu pourrais y disposer un panneau en gros caractères où serait reproduit un petit bout de cette lettre  que notre ami Robin a envoyée à Jean Paulhan en aout 1943 pour lui signifier son changement de vie et sa rupture avec le monde des salons (sic, mais dans un autre sens, évidemment, quoique...), des éditeurs, des cercles de pseudos-intellectuels en recherche de renom, des vendeurs de livres et de petits fours, etc... :
" [...] j'ai décidé de rompre absolument tout dernier lien avec la bourgeoisie et avec tout ce qui y peut me servir, (sauf évidemment pour gagner mon pain et celui de ma femme). J'ai honte d'avoir vécu presque 10 ans de ma vie dans une maison des morts, je veux dire dans un monde où on m'a offert aux dépens de l'âme des commodités, voire de la célébrité, si j'en voulais. J'ai été un être pitoyable et ce n'est que peu à peu que j'ai compris où je m'étais fourvoyé. Paulhan, comprenez-vous, après tant de compromissions avec le monde capitaliste, je voudrais travailler obscur et fort. Ces derniers deux ans, par faiblesse envers ma nouvelle famille, il m'est même arrivé de vendre de la pensée contre de l'argent. J'ai accepté de vendre mon âme pendant des années."
http://www.armandrobin.org/ephem_1943.htm

ps : alain Bourdon m'a raconté l'histoire suivante:
Un grand organisme intello-politico-commercialo-littéraire fait une grande fête à l'occasion de quelque chose d'André Ady, parfaitement inconnu, mais... que Robin venait de révéler à la France par ses traductions. AR est invité car ce sont ses traductions qui seront utilisées par les comédiens et chanteurs, et pour venir il loue même un smoking (seule attestation de ce genre d'accessoire dans sa vie). Dans toute la soirée, il n'est jamais question du traducteur présent dans la salle, mais qui a oublié de se faire reconnaître... Quand c'est fini, AR rentre chez lui incognito dans sa nuit grise.  Juste revanche, les organisateurs ont disparu, mais Ady et ses traductions existent toujours... les salons passent, les mauvais auteurs aussi, les bons textes restent.
Jean Bescond


-Jusqu'ici je n'avais pas fait attention à cette très intéressante publication où l'expression est totalement libre. Je me dis même qu'à l'occasion j'en profiterai pour aller au delà du simple "lire" et que j'y confierai quelques propos.
Ma fille, qui habite Tours, sera à Blois car son compagnon, Cedric Perrin, y intervient aussi; je lui signale ta présence, on ne sait jamais.....
Jacqueline Caplat

-Bien dit, jeune homme vigilant!!
John Molineux

-Mon Cher Monsieur Kergrist vous êtes bien naïf, dissertant de l'intelligence des Seigneurs ! Nous sommes bien obligés d'admettre hélas, que l'exploitation conventionnelle des terres et des bois du château, a fini par avoir raison de la subtilité et de l'élégance de ces gens d'un bon rang autrefois. Les émanations des phytosanitaires, du rotary, et des coopératives agricoles, provoquent de graves nécroses et altèrent les comportements. C'est fatal. Merci de nous en apportez la preuve.
Dans notre nouveau monde harmonieux, où la culture intensive devient une religion, il faut bien admettre que notre droit d'expression est passé comme nos caleçons et nos chaussettes, au modèle standard et à la taille unique. Toute pensée critique devient dangereuse mon ami, vous en êtes le témoin vivant.
Une seule façon de marcher, une seule façon de penser et les chèvres seront bien gardées. Les serviteurs volontaires prennent du galon, et l'intensif entraînant un déficit toujours plus grand de l'imagination, les courbettes et les génuflexions suffisent à codifier l'opinion.
Vous trouverez ci-joint un bout du réglement déchiré par mes soins lors de leur dernier salon.
Vous saurez en faire un bon usage.
Consignes générales :
Avant d'entrer dans notre salon littéraire, laissez votre cerveau au vestiaire, contentez vous des catalogues du bon marché...
Si vous trouvez une chèvre, attachez-la serré, et vérifiez sa longueur de corde. Pour votre sécurité, le règlement prévoit qu'elle soit au plus près du piquet.
Question d'hygiène, évitez d'approcher la chèvre, elle pourrait vous contaminer
Iso
PS J'ai entendu dire que Valérie T s'était désistée. Elle était prévue comme tête de gondole. Je n'ai pas eu le temps de vérifier l'information.

-Pour Valérie T c'est presque authentique : le correspondant local du Télégramme n'ayant aucune photo pour annoncer ce salon au château, à la rédaction, ils ont mis la photo d'un lecteur tenant en main le fameux "merci pour ce bon moment".
JK

-Monsieur Kergrist,
Je rentre de notre Salon du livre où l’affluence a été record.
Tous les participants étaient enchantés et se sont confondus en remerciements envers notre Présidente.
Personnellement je tiens à vous dire que vous commencez à me les briser menues.
Vous savez bien qu’il ne s’agit pas là de censure mais des paroles maladroites que vous avez prononcées.
Alors je vous prie d’arrêter votre cinéma. Vous finissez par m’épuiser et cela m’est néfaste.
Au plaisir de ne plus recevoir vos mails, même notre Pape, le bon François, commence aussi à en avoir ras la casquette. A pardon vous n’étiez pas aller jusqu’à Sa Sainteté !
CL

NB :
-Contrairement à ce que pourrait laisser penser certains termes de ce commentaire très inspiré ("briser menues", ce qui suppose quelques couilles), son auteur est une femme, membre de l'association organisatrice.
-Quand, naguère, je faisais le clown sur des sujets controversés (nucléaire, agriculture productiviste, santé à la chaîne, recherche minière, chômage...) j'avais souvent des perturbateurs dans la salle qui tentaient de saborder mon spectacle. La bonne technique n'était pas de les faire taire ou de les virer de la salle. Il suffisait de les inviter à monter sur scène ou de leur tendre le micro. Quand la connerie est vraiment trop grosse, elle s'enfonce d'elle-même. Merci CL
JK

-De quoi ?
Un manant vaguement scribouillard et qui se targue de militanter contre le productivisme agricole se lamente d'être ainsi mis à l'index ?
Mais ce n'est que justice !
"Point ne mordras la main qui te nourrit" disent les écritures.
Il ne s'agit pas là de lutte de classe, mais de respect d'une éthique : celle de la FNSEA.
Voilà !  Faut pas sombrer systématiquement dans la victimisation quand on fournit soi-même le bâton pour se faire battre.
Amis châtelains, je vous exprime ici tout ma solidarité, d'autant plus que l'année prochaine sortira mon bouquin "Longue Vie au Cochon Breton "(*) et que je compte bien en faire la promo en vos murs.
Merci d'avance...
(*) Le titre indique en fait que, en tant que végétarien, je milite pour que les cochons coulent des jours paisibles en liberté et que s'ils doivent mourir un jour, ce soit de vieillesse.
Mais faudrait tout de même pas trop ébruiter cet éclaircissement, que ça reste entre nous, quoi...
Gilles Knopp

-... la seule chose qui peut te rassurer un peu est que tu influences ton coin, sinon pourquoi te barrer la route?
Je n'ai jamais partagé la politique du Rotary, club privé, fait de cooptation...très peu pour moi; il suffit effectivement de lire leur site pour le confirmer...une place où les enfants de l'un ou l'autre relate ses vacances avec l'aide du rotary... un peu féodal comme système.
Le concours oral de 2010 je crois était "l'avenir de l'humanité est étroitement lié au devenir de son environnement" présidé par ton Loïc Danion, tout un programme; son propre environnement a du le pourrir...
Véro

-Je viens de lire l'article 121 sur ta page et je peux te dire, en toute franchise, que cela ne m'étonne pas. Par "les temps qui courent" (!) que cette famille, privée de son "grand seigneur" (homme cultivé et généreux) puisse se comporter de la sorte n'est que le juste prix à payer pour cette nouvelle génération obscurantiste et ignare.
Cela rappelle ce mouvement de la vague rétrograde qui sévit actuellement en France. Les "élites" ne sachant plus par quel bout, et surtout pas ceux de l'impertinence et de l'esprit, gouverner et agir.
Alors la répression fait réponse au détriment de la libération intellectuelle et de l'oeuvre humaine commune.
Christian Haddouche

-Mais que diable allais-tu faire en la demeure de ce châtelain nouveau très tendance mais fort peu goûteux ? Qu'il reste sous la protection de ses dames indignées par ta verve et parlons plutôt de Blois.
Josianne Vincensini

-Mais pour qui se prennent tous ces gens qui se permettent de juger ce qu'ils ignorent?
Bien avec toi.
Jean Pierre Nédélec

-Ben ouais Jean, je trouve ça dommage aussi, mais cela ne m'étonne guère.
Quand tu vois les champs grillés au round-up autour de Trégarantec au printemps, puis la gueule du maïs qui couvre la campagne mellionecoise l'été venu... en fait, ta présence était plus compromettante pour eux que pour toi.
Mais à mon humble avis les conflits ou les rapports de force ne font que retarder la prise de conscience et le changement de mentalité chez les personnes qui reste encore embourbées dans un mode de fonctionnement productiviste.
Je suis entièrement d'accord avec les idées que tu défends et ce que tu dénonces mais ces gens là (gros producteurs..etc) si tu les brusques, ils se bloquent et ça ne va pas accélérer le changement de ce système à l'agonie ou alors si, mais pas en douceur...
et je trouve qu'il y a déjà bien assez de conflits dans le monde pour ne pas essayer de changer les choses de manière moins frontale...
10.000 ans de luttes, de schismes, de coups d'état, de prises de pouvoir, de censure ou d'obscurantisme..je trouve ça terriblement fatiguant, sans vouloir me faire l'envoyé de sa sainteté ( cf mail de CL) j'aimerai faire un "plaidoyer pour une tentative de paix".
Étienne S.

-Tes intentions, Etienne, sont louables, mais... quand ils bousillent nos talus, nos sols, notre air, notre eau, notre santé, notre tissus social et économique pour s'en mettre plein les foulles... ils voudraient, en plus, qu'on ferme notre gueule ! De quelle paix parles-tu donc ? Celle du cimetière ?

-Une autre info : durant ce "salon", deux hommes rougeauds, éméchés et forts en gueule sont venus au stand de mon éditeur et, apercevant sur sa table mon ouvrage sur les bagnards de Glomel, lui ont lancé : "c'est Kergrist qu'on devrait mettre au bagne !"

-J'ai aussi reçu, d'un (ou une) proche de l'association organisatrice, une lettre anonyme (signée "Dove") d'un crétinisme absolu. Le temps de l'occupation a laissé des traces. Qu'il (ou qu'elle) adresse sa lettre à la Kommandantur.
JK





120-Grands cimetières sous la lune 28/09/14

bagnoles1Produis ou crève !

    Encore mieux qu’une décharge d’artichauts invendus devant une sous-préfecture de Bretagne ou que des palettes de poulets avariés, adressés par bateau en aide au tiers-monde (avec quand même quelques « restits » européennes à la clef), voici la nouvelle farce planétaire : le cimetière de bagnoles neuves.
Ces dépôts se multiplient actuellement sur la planète sans que cela n’alarme réellement les médias. bagnoles2
La crise mondiale est devenue un frein à la vente de voitures neuves. Mais les véhicules continuent à être produits pour ne pas avoir à arrêter les chaînes de production.
Si, par malheur, cela arrivait, le marché s’effondrerait aussitôt comme bulle spéculative qui éclate. Les cotations en bourse des constructeurs suivraient, s’effondrant aussitôt sur les marchés internationaux, et le tsunami se propagerait en chaîne aux autres valeurs. Ce qu’on appelle un krach boursier.


 Le problème, c’est de pouvoir stocker tous ces véhicules neufs invendus dans des lieux suffisamment discrets, pas trop repérables des curieux. Certains sont connus, pas tous. Merci les satellites et les drones !
    Dans le lot on peut citer : Sheerness, à Swindon (Royaume-Uni), le Port de Baltimore (Maryland, États-Unis), le Port de Valence (Espagne), la banlieue de Saint-Pétersbourg (Russie)…

… si vous cherchez une bagnole neuve, aujourd’hui hors de prix pour vos petites bourses, vous saurez désormais où la faucher. Vous rendrez ainsi fier service à l’économie automobile en soutenant ses actions en bourse.
JK




119-Du préservatif 25/09/14

preservatifs
preserbonnetIso devrait faire un tour en Afrique. Ses conférences gesticulées y auraient grand succès : les normes font, là-bas aussi, de nombreuses victimes. De même que la normalisation en taille unique des casques des romains ont précipité la chute de l’empire en compressant la matière grise des conquérants, le sexe des africains souffre aujourd’hui de la petite taille des préservatifs.

Ce sont les Ougandais qui, les premiers pointent du doigt le problème. La commission parlementaire sur le sida, qui s'est rendue dans des zones particulièrement touchées par le virus, a en effet reçu de nombreuses plaintes d'Ougandais concernant la taille unique des préservatifs, apparemment non adaptée à leur morphologie. Dans certaines régions, "il est prouvé que les gens ont de plus gros organes sexuels et il devrait donc être envisagé de leur fournir des préservatifs plus grands", a estimé le député Tom Aza, membre de la commission.
archeveque

    Une idée : demander à Armorlux de leur fournir quelques bonnets rouges en caoutchouc (made in Africa, bien entendu).

    Ou encore : au lieu de laisser croupir l’archevêque polonais pédophile de St Domingue, Jozef  Wesolowski (photo), dans la prison du Vatican, lui demander de faire une tournée en Ouganda pour expliquer
aux Africains, micro en mains,  le bon usage du préservatif XXL.
JK



118-Le feu 24/09/14 et commenttaire
Lettre ouverte à

Monsieur Thierry Merret, président de la FNSEA 29

Monsieur,
    j’apprends par les médias que vous soutenez les actes de vandalisme dignes d’une scéne de guerre civile commis dernièrement à Morlaix. Pire, “ Vous tirez votre chapeau à ceux qui l’ont fait ”. Vous ne vous contentez pas d’un soutien, vous en rajoutez en félicitant les auteurs de ce saccage de biens publics. Cela s’appelle tout simplement l’apologie de la violence.feu
    A vrai dire, nous n’en sommes pas surpris. Vous nous avez tellement habitués à la destruction de l’environnement, à l’arasement de talus, à la pollution de l’eau et des rivages, que quelques bâtiments de plus à vos trophées ne vous font pas peur. D’ailleurs, pourquoi auriez vous peur puisque vous et vos amis, vous bénéficiez d’une impunité remarquable et remarqueée ?
    En fait, vous manifestez par vos actions un mépris profond des biens publics, qu’ils soient naturels ou artificiels. La puissance publique, garante de ces biens, ne vous intéresse que quand elle vous accorde subventions et autres aides particulières.
    Rien ne peut justifier de tels actes, pas même les difficultés économiques que connaissent ces exploitants, difficultés qui vous incombent à vous et à votre syndicat qui encouragez les modes de productions intensives qui y conduisent. En quoi, est-ce soulager la détresse d’une corporation que d’en provoquer une encore plus grande auprès d’une autre qui remplit consciencieusement sa tâche de collecteur de l’impôt public ? En quoi se féliciter du terrible discrédit jeté sur l’ensemble d’une profession dont ces vandales se réclament ?
    Non, Monsieur, violence ne fait pas loi et complicité avec la violence est déjà violence. C’est pourquoi, nous appelons la puissance publique à clairement établir les responsabilités de ces actes et de ceux qui les soutiennent. Car, si justice n’était pas rendue, alors plus aucun citoyen ne saurait accorder la moindre confiance aux institutions de notre société. L’ Etat et ses représentants ne sauraient continuer à être faibles avec les forts et forts avec les faibles sans fissurer gravement le tissus social.
    Quant à nous, Monsieur, nous ne soutenons pas comme vous les casseurs, mais celles et ceux qui en sont les victimes directes. Qu’elles sachent que nous sommes en Bretagne des centaines de milliers à reconnaître leur travail, elles et eux comptables dévoués des biens publics naturels et artificiels. Graâce à leur travail nous pouvons en jouir librement et gratuitement. En ce sens, elles et eux méritent toute notre confiance car ils sont les garants du bon fonctionnement de notre société.
    Soyez assuré, Monsieur, de notre détermination.
Yves-Marie Le Lay


Halte à la casse des biens publics ! Soutien à celles et ceux qui en sont les victimes ! Mercredi à 18h Hôtel des Impôts de Morlaix!
Depuis cinquante ans la Bretagne et en particulier la ville de Morlaix subit régulièrement des destructions de bâtiments publics. Depuis cinquante ans et la libération d’Alexis Gourvennec organisateur du saccage de la sous-préfecture de Morlaix, une fraction du monde agricole et les organisations professionnelles affiliées n’ont comme seule forme de dialogue avec les pouvoirs publics que cette violence aveugle, dont sont victimes les agents de l’Etat qui remplissent leur tâche au bénéfice de la collectivité publique. Depuis cinquante ans, aucun responsable de ces destructions n’a pu être identifié. Aujourd’hui, cette impunité est telle que le président de la FNSEA et de la SICA félicitent les auteurs de tels délits, sans que jamais un procureur, un préfet, un élu ne portent plainte pour apologie de la violence. Pire, le Ministre de l’Agriculture reçoit l’un deux mercredi comme si de rien n'était.
Les associations de défense de l’environnement connaissent ces pratiques, parce qu’elles combattent leurs auteurs, qui sont les mêmes que ceux qui polluent les sols, l’air, l’eau, les rivages. Dans tous les cas, il s’agit de la même destruction des biens publics.
C’est pourquoi, les organisations sous-signées et d’autres à venir, appellent à un rassemblement citoyen mercredi à 18h auprès des ruines de l’Hôtel des Impôts à Morlaix avec deux mots d’ordre :    Halte à la casse des biens publics et Soutien aux travailleurs directement victimes de ces casses.
Le jour où un membre du gouvernement reçoit le président de la SICA, les citoyennes et citoyens défendront par leur présence l’Etat et tous les agents qui concourent à son fonctionnement. Que chacun assume la responsabilité de ses soutiens, Monsieur le Ministre à ceux qui défendent les casseurs, nous citoyennes et citoyens qui défendons celles et ceux qui en sont les victimes.
Par notre rassemblement nous dénoncerons cette politique de la terreur qui dure depuis un demi-siècle. Osons être les premiers dans l’histoire de la Bretagne à le manifester clairement et avec détermination.

Sauvegarde du Trégor, Sous Le Vent les Pieds sur Terre, Baie de Douarnenez Environnement, Bagne ...



COMMENTAIRE 25/09/14

-Le paradoxe de cette mise à sac de l'hôtel des impôts de Morlaix : une agriculture factice à bout de souffle, construite sur les subventions à l'export, c'est à dire vivant essentiellement du fric des contribuables, s'attaquent à ceux qui sont chargés de collecter le fric des contribuables : cela s'appelle se tirer une balle dans le cul.
-Autre paradoxe : dans le Télégramme de ce mercredi, René Pérez, rédacteur en chef, nous sort sa morale en éditorialisant à tout va sur les excès des casseurs, ignorant que son double, Pérez René, a, pendant des mois, dans
l'édition finistérienne de son canard, soufflé à longueur de colonnes sur les braises des bonnets rouges. À croire qu'il est maintenant affolé du monstre qu'il a largement contribué à engendrer.
-Ces bonnets rouges, brûleurs de portiques écotaxe, condamnés récemment à Rennes (Troadec, "grippé", n'a pu venir défendre ses enfants égarés), avec tout ce que Locarn compte de produits en Bretagne (surtout les produits d'importation, genre tricots, manioc, soja, farines animales en tous genres...), main dans la main avec les extrémistes d'Adsav et les FDSEA Merret et consorts, les le Fur, Le Mat, Troadec (s'il n'est pas "grippé")... tout ce que la Bretagne compte d'incendiaires ras du bonnet... et l'UDB (toujours aussi paumés les potes !), appellent à une manifestation pour la réunification de la Bretagne à Nantes le 27 septembre.
À vous dégoûter d'une Bretagne à 5 départements, que pourtant la majorité des bretons souhaitent ! Pas question de manifester avec de tels zozos (des écervelés, manipulés par des opportunistes et des marchands).
À la suite d'Anne de Bretagne, demandons carrément le rattachement de la couronne de France à la Bretagne !
JK

117-La guerre du feu 19/09/14

Premier épisode
 
    Celui qui contrôle l'énergie a le pouvoir. La guerre du feu est annoncée. Heureusement, la Loi de transition énergétique va sauver la planète du vilain réchauffement climatique ! Vite. La mer monte c'est urgent. Et moi je suis la reine d'Angleterre. La loi de transition énergétique, c'est le nouveau bébé du plan mondial des fournisseurs d'énergie qui fabriquent et vendent les matériaux d'isolation aussi. On les appelle STR solutions techniques de référence. Les STR ont été inventées par les experts du Grenelle. Cherchez le rapport RAGE. De vraies solutions miracles. C'est comique. Et puis, la formation obligatoire RGE des artisans, c'est la ruée vers l'or. Pressons, tout le monde n'aura pas de chariot. Faut faire vite la température monte. guerre1
 
guerre2   La formation RGE est vendue gratuitement par les gros syndicats du bâtiment CAPEB et FFB avec le fric d'EDF. Car l'or de la formation est aussi un nouveau gisement. La RGE est gratuite, faudrait être con pour pas en profiter mais tout est prévu pour dissuader nos artisans. Le dépôts de pièces est pire que pour un appel d'offre public. Le but, former une minorité. 6% d'artisans pour commencer. Dans les 6%, tous les grands groupes évidemment. Non 6% ça fait pas beaucoup d'artisans ! Mais le discours est le suivant : c'est de leur faute à ces cons là. Veulent pas se mettre à poil. Fournir leurs bilans. Casier judiciaire. Carnet de santé. Description de tout leur matériel. Description de leurs chantiers. Baisser leur froc ça les emmerde. Sont trop désobéissants. Des électrons libres ces gars là. Veulent pas marcher au pas. Incapables de se regrouper. Bien fait pour eux.
  
  Tiens tiens, même discours que pour nos petits paysans. Mêmes méthodes. Mêmes conditions. Demain les non RGE porteront une étoile jaune. Ensuite ils monteront dans des wagons invisibles et ils se pendront. C'est pas ce qu'on entend à la radio. C'est pas dénoncé par les médias.
   Mais que font les grands syndicats ? Attendez, ils sont plus là pour les défendre. Pas l'temps. Plus les mêmes intérêts. Les gros syndicats sont devenus des grandes entreprises ! Ils pédalent pour garder leurs postes et préserver leurs emplois. C'est bien normal. Alors, ils sont pas très regardants sur l'origine de leurs finances. Les syndicats du bâtiment éliminent leurs adhérents. Comme hier la FNSEA. Bon, ils reçoivent des fonds des fournisseurs d'énergie, des fabricants de matériaux, et après... La loi de transition énergétique fait partie du plan mondial THE SHIFT PROJECT plan d'extermination massif de l'artisanat au profit des multinationales.
    Mais c'est pour réduire nos dépenses à nous, les gens. Allez allez, au nom du grand réchauffement, et de vos futures économies citoyens, vous exterminerez bien plusieurs centaines de milliers d'artisans. Hop c'est à leur tour maintenant ! The shift project c'est une belle dictature déguisée. Le plan doit tout contrôler. C'est génial comme idée pour sauver la planète. C'est green. Et quand c'est green, c'est clean !
    L'idée c'est de quantifier par pays et par individu, toutes nos dépenses d'énergie. ! Eau, gaz, électricité, déplacements tout tout tout. Do Ré Mi, c'est musical ! C'est génial et facile en passant par nos factures dans les bases de données d'ENERTECH. Et même que cette loi prévoit un carnet de santé à vie de notre logement. Il recensera toutes ses maladies, ses défauts, son ostéoporose, ses vaccins, la liste de tous les chirurgiens qui sont intervenus. Tous diplômés RGE désormais bien entendu, les seuls habilités à opérer le corps de nos bâtiments vieillissants.
    En obtenant de l'état un prêt à taux zéro et des économies d'impôts, vous accorderez aux banques un énorme cadeau fiscal sur 5 ans en éliminant vos artisans. Vous vous renseignerez auprès des points info énergie, et les pères missionnaires de la ruée vers l'or énergétique vous dirigeront vers la sainte éco conditionnalité ! Amen.
 
Il est 5 heures et tout va bien. Vivez heureux bien isolés.
Iso
  


116-Casquette 17/09/14
casquette
Tes sillons ne vont pas droits
Ta femme est acariâtre
Tes voisins te traitent de pollueur
Tes enfants de bon à rien
Tes cochons en batterie crévent de diarrhée
Ton lot de poulets ne profite pas
Ta coopérative ne te fait plus crédit
Ta boîte d'aliment allonge tes vides sanitaires entre deux lots
Ton lisier coule à la rivière et t'as les écolos sur le dos
Tes voisins lorgnent vers tes terres
Tes pesticides brûlent ta peau, ton estomac et ton foie
Ton voisin a un tracteur plus gros que le tien (et certainement le zizi aussi)
Ta femme louche vers le voisin

Pour éviter la déprime....

Cours vite au SPACE de Rennes chercher ta casquette décapsuleur
JK

COMMENTAIRE 19/09/14

- Ben Jean je vais me rabattre sur ta casquette à décapsuler, le truc que je comprends pas c'est si tu dois porter ta bière à hauteur de la visière au risque  de te crever un oeil avec la capsule ou bien si i faut l'enlever la casquette et là tu perds ton élégance pask en dessous tes cheveux sont tout ...
 Iso



115-Creuse et tais-toi 15/09/14 et un commentaire
    Une heure du mat, je vais faire une pause, ça fait six heures que je conduis. Tiens prochaine ville La Souterraine. Clignotant. Une jolie petite place. Pas un chat, je me gare. Quand je traverse la France, j'adore dormir dans la voiture. En bonne bourgeoise, discrètement, j'enfile mon pyjama en pilou, et  je me glisse douillette, dans mon duvet doublé coton. Rien à craindre entre Groupama et le Crédit Agricole. En face, un petit bistrot, une boulangerie. Vivement demain matin. Bonne nuit. Dodo.
    Sept heures peut être, j'ouvre un oeil. La lumière s'allume dans le café. La boulangerie s'anime. Un gros monsieur en chaussons traîne les pieds sur le trottoir. Personne ne se doute que je suis là tranquille. Un grand café allongé s'il vous plait. J'ouvre le journal La montagne. Page 2 tout en haut " Devenez chercheur d'or et de pierres précieuses en Creuse. Venez en couple, en famille ou en groupe. C'est ludique. Pour 15 euros par personne, devenez orpailleur. Ci après le numéro de l'asso. J'en ai le souffle coupé. La société Cominor a tout prévu. En ces périodes de crise profonde ou le travail vient à manquer, partout l'or fait rêver.
creuser
    En Creuse, la ruée vers l'or est annoncée. Cominor met la pression partout. La société harcèle les agriculteurs et les propriétaires terriens vivant sur des zones déterminées. Mardi soir, réunion dans la salle des fêtes. Une vingtaine de personnes. Des résistants. Un agriculteur venu raconter. J'aime ma terre. J'ai racheté un bois il y a 5 ans pour ma retraite. La nature, c'est mon bonheur. J'en peux plus. Cominor va nous avoir à l'usure. Il veut juste faire des petits prélèvements. Pour prélever, il leur faut juste un accord verbal. S'ils font des carottages, faudra signer un contrat. Mais pour les prélèvements, c'est pas nécessaires qu'ils disent. Tout ça nous mine. On n'en peut plus, ça nous met la pression. Moi, ça me bouffe cette histoire. 
    Attendez Denis, si vous les laissez prélever, vous êtes foutu. Quand les résultats positifs bidons, arriveront sur le bureau du ministre, il sera trop tard. Vous serez tous expropriés. Trop tard. Ne les laissez pas approcher. Vous pouvez déjà signer un papier et l'envoyer à la préfecture en recommandé, vous savez. Voici un exemplaire.
    Moi dit Marc, j'ai quitté Paris pour Lussat. J'ai largué mon super boulot de cadre sup. Mon super appartement. J'ai tout laissé pour une nouvelle vie pour mes enfants. Je voulais les voir courir dans la nature. Je gagne trois fois moins ici, mais j'ai une jolie maison, un magnifique jardin. On est heureux. J'habite à côté d'une rivière. Si vous dites oui, tout sera pollué. Je perds tout, vous aussi, et demain, partout en France, si personne ne dit rien, partout les Sociétés minières vont creuser, polluer, et les galeries serviront de zones d'enfouissement quand les mines seront fermées.
    En Côtes d'Armor, 34 communes sont touchées. Ne dites rien surtout les gens, faut pas vous inquiéter, ils sont si gentils chez Variscan Mines, ils ont un permis de rechercher. Un dossier propre qu'ils disent. PROPRE. Ils vont chercher du cuivre du zinc du plomb de l' or et de l'argent et d'autres métaux rares indispensables pour les nouvelles technologies qui vont nous sauver demain. Et en passant, ils feront un tout petit sondage aussi sur 411 km² pour les gaz de schiste, mais c'est pas méchant ... A Lussat tout le monde cause. Des jeunes gens nous ont accueillis froidement en arrivant. Ils nous ont dit n'allez pas voir ces cons, parlant de l'association STOP MINES, nous on veut du boulot ici. A Lussat, les avis diverges. Pour finir la soirée quelqu'un a raconté que dans le village en 1976 quand la mine a fermé. Pendant les nuits suivantes. Il y a eu une ronde de camions qui arrivaient de partout, la nuit. Des camions, des camions et des camions. Les gens sont restés derrière leurs volets. Baricadés. Ils ont eu peur. Personne n'a osé poser de questions. Des camions de quoi, des camions d'où ?

La Bretagne et la Creuse comprendront elles mieux l'Afrique, une fois qu'elles auront été défoncées à leur tour ? Saignor il est l'or. L'or de tout défoncer.

Iso

COMMENTAIRE 

- Il y a une trentaine d'années en Bretagne intérieure, nous avons réussi à foutre dehors la Cogéma qui jouait, de mêrme manière, les taupes dans notre paysage. Une lutte qui a duré une bonne dizaine d'années. On s'était organisés pour cela. Plus tard nous avons encre gagné la bataille contre l'enfouissement des déchets nucléaires (voir le premier article de ce site en avril 2000)
Aujourd'hui, à ma connaissance, seule la petite commune de Perret (22) s'est opposée, par un vote en conseil municipal, à ce saccage programmé.
Alors les jeunes ? Vous roupillez ?
JK



114-Bestseller 11/09/14
Triste époque.

Époque de la médiocratie qui envahit tout l'espace public.

Des petits éditeurs, chacun dans leur coin font de la résistance et essaient, à force d'heures de travail, de bonne volonté, d'établissement de relations de confiance avec certains médias (pas les gros, je vous rassure), de faire voir ne serait-ce que le bout de leur nez face à la grosse artillerie des gros. De pleurer, ils sont obligés pour qu'on OSE parler de leur livre (vous pensez, la culture, ça fait tache au milieu de l'effarante banalité).bestseller1
Et puis un jour, pas choisi par hasard (c'est la rentrée), les promesses s'évaporent comme la pluie sur les routes ardennaises les rares journées de soleil.

Pourquoi ? Why (la folie s'étend à l'Amérique !) ? Y a plus de place ! Circulez, y a plus rien à publier ! Parle de quoi, votre livre ? D'écriture, de littérature, de voyage, d'économie ? Non, mais ça va pas ? Mais vous vous rendez pas compte ! Faut qu'on parle de la dadame qui s'est fait larguer et qui a enfanté dans la douleur totale son brûlot sur son ex. Non, mais vous vous rendez-pas compte ? C'est un événement national, européen, planétaire, universel !!!


Eh oui, comme par miracle, plus rien d'autre n'existe, la guerre en Ukraine au second plan, l'état islamique qui perd de son "prestige" nouveau, même les gugusses qui courent après un ballon pour 500 000 euros par mois sont balayés par l'ex-première dame et sa rancoeur renaissante, savamment orchestrée par des communicants sur papier bouffant. À compte d'auteur en plus, et imprimée hors de France, c'est dire l'amertume profonde. Quelle hérésie ! Même les Nuances de cul à deux balles de l'année dernière font pas le poids ! Partout ça cartonne ! Y'en a plein les gondoles ! Que même y'a plus de place pour la rentrée pour les classeurs avec la photo de Miley Cyrus ! Que même y a une pétition sur Change.org pour qu'il y ait pas plus de vingt bouquins de Valy par cartons à soulever pour les metteurs en rayons des librairies ! Que mêmes les 600 romans de la rentrée des GROS éditeurs peuvent déjà se barrer au pilon ! Les feuilles mortes se ramassent à la pelle !
best2

Et peu importe que les ridicules aventures de Valérie au pays du pouvoir balaient tout sur leur passage. Les télés, radios, journaux, plongent à pieds joints dans la brèche. Ils veulent du People, en v'là du tout frais !

Putain (sorry) ! Où est l'honneur, la probité du monde médiatique ! Qui le premier, parmi tous les play-boys du JT, osera dire, ouvertement : allez vous faire foutre avec vos histoires à la mord-moi le noeud de Valérie et de président à mobylette ?
Et pendant ce temps… les PETITS éditeurs peuvent aller voir ailleurs, y a plus de place dans les médias pour parler de leurs PETITS livres, vous pensez : ça fait pas le poids contre Valy !

Et pendant ce temps… AUTEURS et EDITEURS, ceux qui essaient de garder un semblant de dignité dans ce qu'ils produisent, et qui nagent à contre-courant de cette pitoyable farce, crèvent la gueule ouverte face à l'indifférence et le silence coupable d'un système décadent.
Oui, nous sommes entrés dans la décadence des médias au pays des Bisounours qui consomment du papier ou du ebook (ça cartonne aussi sur le net !). Et pour ceux qui auront raté l'épisode papier ou numérique, rassurez-vous ça va pas tarder à sortir sur grand écran !

JACQUES FLAMENT


113-Poulets bretons 9/09/14

poulets    Le poulet, fleuron d’une économie bretonne bidouillée, basée sur les aides publiques, bat de l’aile et du croupion. Tilly et Doux, qui n’ont toujours prospéré qu’à grands coups de subventions européennes (les fameuses « restits » à l’exportation) n’en finissent pas d’agoniser. Les dernières piquouzes, prodiguées par Le Foll dans les fesses des deux moribonds, ne suffisent plus à les maintenir en vie.
    La FDSEA d’Ille et Vilaine, faisant écho à l’ineffable bonnet rouge Thierrey Merret, président de la FDSEA 29, court à leur secours en demandant, en plus d’une autorisation d’épandage des pesticides à moins de 200 mètres des écoles, que toutes les cantines scolaires de Bretagne soient désormais approvisionnées en poulets bretons. cf entreprises.ouest-france

    Comme disent les margoulins de la farine de Locarn : « du moment que c’est « produit en Bretagne », c’est tout bon »

    L’un des directeurs de cette filière expliquait, il y a peu, que ses exportations de poulets vers les pays arabes étaient très appréciées des autochtones, car là-bas « ils aiment les os qui fondent dans la bouche ».

Veinards de bambins bretons qui, à la cantine, vont bientôt être traités comme des émirs !
JK



112-Menhir 6/09/14
menhir
    Autrefois les femmes celtes avaient coutume de se frotter le pubis à un menhir, afin d’améliorer leur fécondité. D’où la surpopulation galopante. À Glomel (22), pourtant en proie à la désertification, nos belles dames risquaient de gravement s’abîmer la foufounette, car, depuis une quinzaine d’années*, le menhir le plus haut de Bretagne a été entouré d’une triple rangée de barbelés, style Buchenwald.


    Quelques audacieuses avaient malgré tout l’audace de franchir la clôture monastique, mettant ainsi en péril la morale locale, protégée par les édiles, eux aussi locaux, qui n’ont jamais eu l’idée de demander au préfet l’expropriation du terrain, pour cause d’accessibilité au public d’un monument historique (classé en 1975, JO du 19/11) appartenant à tous.
    Il fallait donc y mettre bon ordre.


    Voilà pourquoi la propriétaire du terrain, voulant à tout prix le garder à son usage personnel (Elle doit ignorer l’existence des sextoys), a demandé récemment à la commune, après négociation avec la sous-préfecture et l'Architecte des Bâtiments de France (DRAC) d’installer un grillage avec poteau bétonné à 5 mètres de distance du monument historique. Plus question de prendre son pied ! Ni de près, ni de loin. D'ailleurs ce menhir a été érigé pour elle.
-"Gare à celles qui en approchent, monsieur le sous-préfet.
-À vos ordres, madame !"

    Les bonnes âmes de la commune respirent enfin. Donzelles et jouvencelles devront aller se frotter ailleurs. Un sujet d’étude pour Masters et Johnson. Une aubaine pour les vieux satyres
(photo) !
JK 
*cf un précédent papier, écrit sur le sujet en l'an 2000 :
 http://kergrist.pagesperso-orange.fr/pageprincipalecoeur.html#menhir

Voir aussi la vidéo sur dailymotion






112-Fini ! 3/09/14
   
finiIls préparent leurs sessions budgétaires, calculant, avec leur pompe à vide, le taux de croissance qui leur donnera de la marge pour nous gouverner par le nez. Les médias leur font écho, guettant les signes du retour de la princesse envolée. Il n'ont pas encore compris que la croissance c'était fini. Une page est tournée. On va pouvoir enfin parler bonheur.
JK



     « Le temps du monde fini commence », écrivait Paul Valéry en 1931. Pourquoi cet appel n'a-t-il pas été entendu ? Comment faire de la conscience de cette finitude un commencement ?

    Près d'un siècle s'est écoulé et la globalisation économique a accéléré la clôture du monde et celle de l'imagination. Les vainqueurs laissent une Terre épuisée et un monde commun miné par les inégalités, le déracinement et la violence. Ce monde-là, assigné à la rentabilité immédiate, s'effondre. Les crises mettent à nu la promesse empoisonnée de réaliser la liberté et la justice par le « libre »-échange, la croissance et la consommation. Elles dévoilent l'illusion scientiste qui repousse à l'infini les limites de la Terre et l'espoir fou de s'affranchir de la matérialité de l'existence.

    S'inscrire dans le temps du monde fini, c'est s'échapper de l'enclos et écouter les voix, souvent celles des vaincus, qui, au nord et au sud, expriment plus que leur défaite ; elles disent que la Terre et ses éléments sont un patrimoine commun vital et inaliénable ; elles opposent le « bien-vivre » au « toujours plus », les mondes vécus aux abstractions expertes ; elles luttent pour conserver les biens communs qui les protègent et les enracinent, réinventent la démocratie et l'aspiration à l'universel. Sous les décombres souffle un autre imaginaire, fait de coopération au lieu de concurrence, d'attachement à la Terre au lieu d'arrachement, d'une propriété-usage au lieu de la propriété-appropriation, d'une liberté retrouvée face à la « raison » économique et à l'asservissement de sujets renvoyés à eux-mêmes.
Geneviève Azam



111-Chiant 1/09/14
    Maître Knopp commmence à se remettre de son musée-expo de Carhaix (cf articles 95 et 102). Il y a pris goût et a décidé de continuer à nous faire chier en dénichant ce texte de haute littérature : une lettre de la princesse Palatine, maman du Régent.
JK


    De Fontainebleau, le 9 d'octobre 1694

    VOUS ÊTES BIEN HEUREUSE d'aller chier quand vous voulez; chiez donc tout votre chien de soûl. Nous n'en sommes pas de même ici, où je suis obligée de garder mon étron pour le soir; il n'y a point de frottoir aux maisons du côté de la forêt. J'ai le malheur d'en habiter une, et par conséquent le chagrin d'aller chier dehors, ce qui me fâche, parce que j'aime chier à mon aise, et je ne chie pas à mon aise quand mon cul ne porte sur rien. Item, tout le monde nous voit chier; il y passe des hommes, des femmes, des filles, des garçons, des abbés et des Suisses. Vous voyez par là que nul plaisir sans peine, et que, si on ne chiait point, je serais à Fontainebleau comme le poisson dans l'eau.cake

    IL EST TRÈS CHAGRINANT que mes plaisirs soient traversés par des étrons. Je voudrais que celui qui a le premier inventé de chier ne pût chier, lui et toute sa race, qu'à coups de bâton! Comment, mordi!, qu'il faille qu'on ne puisse vivre sans chier ? Soyez à table avec la meilleure compagnie du monde; qu'il vous prenne envie de chier, il faut aller chier. Soyez avec une jolie fille ou femme qui vous plaise; qu'il vous prenne envie de chier, il faut aller chier ou crever. Ah! maudit chier! Je ne sache point de plus vilaine chose que de chier. Voyez passer une jolie personne, bien mignonne, bien propre; vous vous récriez : «Ah! que cela serait joli si cela ne chiait pas!»

    JE LE PARDONNE à des crocheteurs, à des soldats aux gardes, à des porteurs de chaise et à des gens de ce calibre-là. Mais les empereurs chient, les impératrices chient, les rois chient, les reines chient, le pape chie, les cardinaux chient, les princes chient, les archevêques et les évêques chient, les généraux d'ordre chient, les curés et les vicaires chient. Avouez donc que le monde est rempli de vilaines gens! Car enfin, on chie en l'air, on chie sur la terre, on chie dans la mer. Tout l'univers est rempli de chieurs, et les rues de Fontainebleau de merde, principalement de la merde de Suisse, car ils font des étrons gros comme vous, Madame.

    SI VOUS CROYEZ BAISER une belle petite bouche avec des dents bien blanches, vous baisez un moulin à merde. Tous les mets les plus délicieux, les biscuits, les pâtés, les tourtes, les farcis, les jambons, les perdrix, les faisans, etc., le tout n'est que pour faire de la merde mâchée, etc.

Princesse Palatine


110-Anniversaire 27/08/14 et 7 commentaires + scoop photo
articleO-F


    7 ans : autrefois l’âge de la petite communion, celui où l’église catholique accordait aux enfants la faculté de raisonner ainsi que la capacité de repentance. À ce compte, l’Institut de Locarn est loin de faire ses 20 ans. Toujours ni souvenirs, ni contrition.
    Son président, Alain Glon, qui a tout oublié de ces folles années (fin 80, début 90) où il a fait fortune impunément, comme beaucoup d’autres, dans les farines animales importées d’Angleterre, se permet aujourd’hui de donner des leçons d’éthique en consacrant, de manière toujours aussi désintéressée, « une partie de son temps à la recherche du bien commun. » Le commerce international se porte en effet beaucoup mieux quand il a d’abord mariné à la sauce « produit en Bretagne ». La Bretagne fait vendre. D'ailleurs, pour eux, elle ne sert qu'à ça.
    Le pauvre journaliste d’Ouest-France, missionné au casse-pipe, est tellement scotché par tant de génie commercial, qu’il n’ose poser aucune question qui fâche. D’autant plus que notre Glon se targue de l’appui de Jean-Yves Le Drian et Bernadette Malgorn, c'est dire !
    L’investigation n’était pourtant pas très compliquée. On la trouve, entre autres, sur ce site.
    Résumons.
beulin    Alain Glon, un des trois frères d’André, un petit meunier d’Hémonstoir (22) qui avait, aux dires de son fils Alain, la bascule un peu facile, s’est d’abord spécialisé dans les farines animales. Glon a grossi, dans les années 80-90, au point de racheter Sanders. Mais, patatras ! s’est fait lui-même racheter
, en juillet 2007, par Beulin (photo de gauche), directeur de Sofiprotéol (un peu plus de 7 milliards de chiffre d’affaire) et du conseil de surveillance du port en eaux profondes de La Rochelle (par où transite soja et manioc importés) . Pauvre Glon, victime de sa devise favorite : il faut « laisser les rapides manger les lents » !
(cf sa conférence aux patrons, à Vannes, le 27/01/2011 que vous pouvez télécharger au format pdf ici )

    Le Beulin est, aussi et surtout, président de la FNSEA, c’est-à-dire celui qui fait la pluie et le beau temps depuis des lustres, sous tous les gouvernements de la République, au ministère de l’agriculture. Le Foll a intérêt à marcher droit, sinon on sort les tracteurs pour faire le blocus de Paris (novembre 2013). Pire que les Prussiens en 1870 !

    Jusqu’à son limogeage, suite à une grande largesse de Xavier Beulin, Glon était resté au directoire de sa propre boîte (dans les 2 milliards de chiffre d’affaires). Mais Beulin ayant fait, l’an passé, une OPA sur les dernières actions Glon-Sanders, ça s’est terminé, à l’automne dernier, en justice.  Glon-Sanders a alors été totalement bouffé par Sofiprotéol,... un peu comme, quelques temps auparavant, Glon avait bouffé Jo Le Bihan, fondateur de l'Institut de Locarn, ancien du SDEC et de la DGSE (Golias N°59 mars 1998) qui, de dépit, retape, en bas de l’Institut, son vieux château, pour y abriter « L’observatoire Jules Verne ». C'est fou comme on s’aime à Locarn !

    Après son limogeage, notre cher stratège de Locarn ne s’est pas pour autant retrouvé à poil. Il continuait, il y a peu, à toucher des dividendes de Glon-Sanders dont il restait actionnaire à 35%, en occupant son temps entre Locarn, les mille saints de la vallée des rois, à Carnoët (son joujou préféré), une usine de chips qu’il a gardée à St Gérand (56) en partenariat avec Lesieur, ainsi que quelques broutilles dans les bois et granulés en 35, en partenariat avec Poujoulat.
juvin
    Glon a, depuis, jeté son dévolu sur le Sud-Est asiatique (Chine, Vietnam, Malaisie...) Bureau à Shangaï, usine de chips à 150 kms au Nord de la ville, 200 employés, 12 000 tonnes... Là-bas les plages sont presque vierges. Y'a plein de pognon à se faire ! Plus la peine de transporter de l'encombrant (farines), ils ont déjà ce qu'il faut sur place. Les compléments minéraux, produits phyto, terres rares sont plus rentables et les asiatiques plus compréhensifs que les Bretons (pas d'écolos à se mettre en travers du "développement".) « le drapeau breton ainsi que le respect de la religion favorise le commerce en Malaisie » (sic)

valantin    Grand invité de Glon pour souffler les 20 bougies, Hervé Juvin (photo de droite), un habitué de Locarn, proche de Minute, contributeur du site d’extrême droite novopress.info et copain de Florian Philippot, pilier des « journées identitaires » du Mans les 6 et 7 septembre prochains. Eurosceptique, grand admirateur de Poutine, il prédit qu’ « à défaut d’explosion, l’UE est vouée à disparaître par dissolution dans un espace infini et sans frontières. » (cf sa conférence à Locarn )


    Vous rencontrerez peut-être aussi, au moment de sabler le champagne avec Jean Jacques Hénaff, vice-président de l'Institut, un autre protégé de Glon :  le capitaine légionnaire parachutiste 
Valantin (photo de gauche), directeur de la société en ingénierie écologique Dervern (dissoute puis reconstituée l'automne dernier avec des dons -devinez de qui ?- défiscalisés, au titre de l'insertion), chargé de mettre en place pour Vinci les mesures environnementales compensatoires à N-D des Landes.

Il troquera peut-être ce jour-là son treillis kaki, uniforme imposé aux cadres d’entreprises, formés par l’Institut dans les landes de Locarn (sur le fric de Pôle Emploi Carhaix) à l’évolution en milieu hostile
(cf photo ci-dessous), pour le costard cravate… ou le tee-shirt estampillé « La vie », qu’il revêt pour faire de l’entrisme dans les milieux écolos, avec l'aide de quelque dessinateur naïf (ou machiavélique ?), amateur de pataphysique, qualifié d'expert sur le site Dervenn . "Faut bien gagner sa croûte", m'a-t-il répondu un jour -moi vivant, évidemment, d'amour et d'eau fraîche-, alors qu'un de ses éminents collègues, écrivain thuriféraire du pâté Hénaff toujours prompt à se pointer à la gamelle, essayait de me faire passer pour cinglé.

Encore quelques articles comme celui-ci dans Ouest-France et ça risque bien d'arriver. Mais, hélas pour lui, ça n'en prend pas
pour l'instant le chemin.
"Je sais que vérité vaut infortune
je n'y puis pourtant renoncer"
K'iv Yuan

Ce samedi 30 août, O-F en rajoute une couche en page Bretagne, dans un compte-rendu d'anniversaire aussi complaisant.
Le plus triste est d'apprendre, par cet article, que Jean-Michel Le Boulanger (vice-président de Région Bretagne et auteur de l'essai "être breton") soit venu servir de caution à cette banalisation des idées d'extrême droite.

Tout ça pour vendre un bouquin !
À Locarn, l'idéologie marchande des margoulins de la farine semble contagieuse.
JK

COMMENTAIRES
28/08/14  

- Jean....
Je comprends ton émoi....Mais en ces temps obscurs où le gouvernement de notre beau pays ose encore se prétendre "socialiste", et où notre président (qui n'a rien à dire, mais commémore à tout va comme le roi nu du conte d'Andersen....) continue de démolir quotidiennement et tranquillement nos rêves de démocratie, et d'êtres humains libérés et responsables, plus rien ne m'étonne....
J'ai pour ma part perdu toutes mes illusions sur la presse régionale....qui ressemble désormais plus à l'Ouest-Eclair "d'avant" (la libération)....qu'à la presse libre souhaitée par nos grands anciens au
lendemain de la seconde guerre mondiale....
Quant au Télégramme...son gros titre en début de semaine sur François Pinault, sa vision de l'Art, de Dinard et du foot....nous dit vraiment beaucoup de choses de cette société louis-philipparde, complaisante et replette qui nous gouverne depuis quelques années, mais qui semble tellement éloignée de ce que nous sommes, toi, moi et quelques (rares) autres.....locarn

Guillaume Hamon

-HONTEUX ! Pas du journalisme ça...
Mehdi Fares

-Remember Arturo Ui « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. »
( mon souvenir de jeunesse : Vilar à Chaillot )
Claude Porcher

-Un grand merci pour ton analyse de l'article sur Locarn. Le temps du débat, de l'interrogation, de l'interpellation et de la réflexion est il enfin venu?
Les événéments des derniers jours, d'une grande tristesse, d'une immense pauvreté de sens doivent nous inviter à reprendre ce débat, laminé au sein même de la gauche depuis des décennies. Nous en payons le prix aujourd'hui. Et demain, ce sera pire...
Claude Saunier

-Cet article d'OF est en effet d'une complaisance ahurissante.
Les néo-libéraux proclamés et les fachos à peine dissimulés de Locarn sont dans la logique du PNB de 1940 !

Fanch

À Locarn : Entrainement des dirigeants en milieu hostile (photo volontairement floutée)
-Merci pour ces intéressantes précisions concernant M. Glon et son entourage idéologique.
Il vaut mieux, en effet, savoir un peu à qui l'on a réellement affaire avant d'en parler dans le journal...

Jean Serrien
(journaliste)

-Ah mais dans la presse démocrate chrétienne, les journalistes sont en vacances toute l'année question sens critique ! A force du gratter du papier, et payés à coups de trique certainement,
c'est à se demander s'ils ne doivent pas faire coller leurs papiers pile poil avec l'opinion deleur Groupe d' employeurs ... Tout ça bien sûr, au nom de la NEUTRALITE de la presse, l'opinion étant quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance, dans cet article, voici un bon exemple de ce que peut donner la neutralité. Vive l'institut de Locarn, qui n'a jamais été voyons, jamais, au service de la pensée ultra libérale intensive, autant dire à la botte du grand marché mondial qui libère notre vieille Europe de son vieux corset de principes ridicules et totalement démodés, au nom du libre échangisme. 
 L'institut de Locarn grand serviteur de la Troïka ? Mais vous n'y pensez pas !
 Glon à la recherche du bien commun perdu !  C'est beau comme le titre d'un film de Spielberg avec Harrison Ford !
Moi qui croyais innocemment que le bien commun était à tout le monde. Si Glon pouvait tout transformer en farine animale, en poudre de lait ou en granulés, il le ferait l'animal ... !
 Alors qu'on ne nous raconte plus d'histoires. Les news frelatées ont un goût de plus en plus amer et elles sentent très mauvais. Locarn à la recherche du bien commun ! A part OF, qui voudrait encore nous faire avaler une si belle  couleuvre ! Depuis le temps qu'on tente de nous faire accroire que l'institut a été créé pour que les gentils syndicalistes se mélangent avec les grands et vénérables patrons humanistes, dans l'intérêt général ...  On a compris.
 
Pour le dit journal, faire la promotion du dialogue intra muros institutionnel Locarnien, promu par le Social libéral Le Drian, devenu représentant de commerce des usines d'armement d'un gourvernement exangue, aux ordres de l'industrie mondiale et sa mane financière ... le tout soutenu par l'Opus Dei ... En lisant ça, certains démocrates chrétiens doivent quand même, je pense, bouffer leur chapeau.
kerglon
 
Faire la promotion de ce genre de vivier chauffé à blanc, affiche clairement le manque de discernement consternant de cette presse locale que j'ai eu la naïveté de croire honnête pendant bien trop longtemps !
C'est vraiment nous prendre pour des enfants de choeur ! Il y a vraiment des jours où l'on se sent humilié intellectuellement.
Photo-montage Daniel Cathary

Dans pas longtemps, Locarn nous laissera entendre que nos sauveurs libéraux cogitent sur un plafond pour limiter les gros salaires des as du CAC 40 et Ouest France les croira ! Vous verrez ! Et pourquoi pas Locarn sauveur des services publics tant qu'on y est ... On comprend pourquoi Bolloré est en train d'acheter ses propres médias. Remarquez sans leurs médias et leurs clubs de foot aujourd'hui, les grands patrons ne sont plus rien. Ouest France pourra se défendre de toute censure au nom de la liberté d'informer !
 
Quant à Glon, le pauvre, il est juste en panne d'investissements, Glon s'ennuie ... Inonder le tiers monde de protéines animales bon marché qu'on appelle de la viande, fabriquée en Bretagne par des éleveurs que la FNSEA traite pire que des vaches à lait ... tout ça ne l'amuse plus. Aidons-le à trouver autre chose pour s'enrichir personnellement. Aidons-le !
C'est bien ce qu'il réclame et ce qu'il sous entend dans sa parodie bretonne d' indignation !
Glon aime la nouveauté, l'innovation, il a besoin des entreprises et de leurs idées pour le guider dans ses prochaines inventions pluridisciplinaires, pour remplir ses caisses made in Breizh !
Qu'on ne s'inquiète pas pour lui, il va bien trouver ... c'est dans les tuyaux !
 
En attendant ses prochains investissements que va faire Glon de ses dividendes ?
Les laisser placés à la banque sur son livret A qui rapporte moins de 1% ? Sûrement pas.
Investir dans les énergies renouvelables ? C'est déjà fait. Ses granulés et poëles à granulés ce sont très bien vendus, à tel point qu'en vertu des nouvelles normes de la construction dans de
nombreux cas, ils sont carrément obligatoires maintenant ! Trop fort Glon. On comprend pourquoi Sofiprotéol a fait une OPA dessus !
Le suspens est intéressant, les prochaines magouilles ne devraient pas tarder à prendre corps, avec un peu d'imagination les grands patrons de Locarn encouragés par Valls vendront bientôt aux multinationales les dernières pièces du joli puzzle économique breton et nos terres aux chinois, avec un joli phare jaune et bleu ...
Tout en expliquant à la presse NEUTRE qu'il n'y a pas d'autres solutions pour nous sortir de la crise, et que bien entendu tout cela va créer des emplois sur notre territoire. Hum ça sent le beurre rance, vous trouvez pas ?
 Dans l'attente des prochaines dépêches :
http://saintbrieuc.ville.orange.fr/actu/region/ouest-france-la-cfdt-accuse-la-direction-de-censure-a-propos-d-un-sondage-sur-la-bretagne-36524.html
Un article de l'année dernière sur la censure de la direction bla bla bla ... mais non mais non !
Iso




109-Manipulation médiatique 22/08/14 et 26/08/14
    Quand, à longueur de médias, on nous bassine avec la Crise, la Croissance ou les Bonnets Rouges, la question, comme face à tout problème, n’est pas de savoir « comment ça marche ? », mais "à quoi ça sert ?" et surtout « à qui ça profite ? ».
    Pour éclairer notre lanterne, Maitre Knoppy nous a proposé ce texte lumineux du linguiste nord-américain Noam Chomsky
(photo ci-dessous), qui a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias.
    À déguster doucement (on passe ça en 2 fois pour maintenir le suspens).

JK

1/ La stratégie de la distractionchomsky
Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
 
2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions
Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
 
3/ La stratégie de la dégradation
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
 
4/ La stratégie du différé
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
 

idiot2 5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? «Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans». Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»
 
6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…idiot1
 
7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »
 
8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…
 
9/ Remplacer la révolte par la culpabilité
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…
 
10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Noam Chomsky 




108-Zéro accidents ? 21/08/14
    Vendredi dernier, 15 août, le Télégramme titrait « Routes : un record encourageant ». En se reportant à la page 5, on apprenait que ce mois de juillet 2014 était « le moins meurtrier depuis 60 ans ». Bravo pour la décroissance ! accident1
    Par contre, en page 3 on pouvait lire « Croissance : La France à l’arrêt ». Et le journaliste de se lamenter sur cette quasi-totalité des moteurs de la croissance en panne ».
    Aucun journaliste ce jour-là pour faire le lien entre la page 3 et la page 5. Ils s’étaient sans doute tous épuisés, comme leur rédac chef, à faire la promotion, pendant des mois, de la grosse arnaque Bonnets Rouges, commanditaires publicitaires obligent.
    Avec ou sans écotaxe, des morts à la pelle sur les routes soutiennent la croissance, mesurée à coup de PNB : carrossiers, vendeurs de nouvelles bagnoles, hôpitaux, morgues, pompes funèbres, ponts et chaussées, envoyés spéciaux… etc.
    Si la mortalité sur les routes régresse, la croissance automatiquement stagne et réciproquement le contraire. Dans une économie qui marche les pieds sur la tête, le bris des moteurs de bagnoles fait écho au bris des moteurs de l’économie. Impossible d’avoir à la fois le beurre et la motte de la crémière.
    Le Télégramme n’était pas le seul à prendre ainsi les vessies pour des lanternes et leurs lecteurs pour des cons. Ouest-France, Le Monde, Le Figaro, Libé… y allaient de leurs complets enthousiastes ou larmoyants, selon qu’il s'agissait des morts sur les routes ou des morts d’entreprises pour cause de croissance zéro.
    N’y aurait-il donc un seul analyste pour sauver la mise ?
accident2
    Heureusement, dans le Télégramme Dimanche du 18 août, il s’en est trouvé d'un peu plus futé. Un plaisir que de reproduire ci-dessous son édito.
JK

Courant d’ère. Godot avait raison

    C'est une sorte d'hommage à Samuel Beckett que l'économie européenne joue et rejoue à guichets fermés. Beckett attendait Godot. Nous attendons la reprise. Qui traîne, qui ne viendra pas. En dépit de toutes les promesses verbales et de tous les espoirs. On peut incriminer la stratégie dominante des gouvernements européens. Réduire les déficits, sans doute, mais pourquoi s'étonner que cette cure d'austérité à marche forcée engendre l'atonie ?
accident3Sans compter l'obsession allemande de l'euro fort et son refus, non moins obsessionnel, d'une inflation maîtrisée. On tue le cheval à lui infliger un tel remède.
Mais, par-delà ces préoccupations légitimes, il faut s'interroger sur l'après-crise, se demander s'il existera, au bout du bout, une quelconque restauration de l'âge d'or. Nos politiques feraient bien de modifier leur politique. Mais ils feraient mieux encore de nous débarrasser de ce mirage. Car, pas plus que n'arrivera Godot, nous ne retrouverons l'ivresse des Trente Glorieuses, le toujours plus garanti. Tandis que la finance devient folle, nous changeons d'ère et de logiciel. L'énergie à gogo, c'est (bientôt) fini. Le corporatisme de papa, c'est (bientôt) mort. Les bagnoles qui roulent à 200 km/h, c'est (bientôt) ringard. Les villes tentaculaires, c'est (bientôt) intenable. Le stress pour ceux qui travaillent tandis que les autres chôment, c'est (bientôt) condamné. Les hypermarchés qui malmènent l'emploi, c'est (bientôt) périmé. Le portable d'Apple encore mieux que le précédent qui part à la poubelle, c'est (bientôt) idiot. Et chacun sa tondeuse quand une pour cinq suffirait largement, c'est (bientôt) l'évidence. Quant au TGV à 500 km/h, quand on ne peut plus se payer le train, ça rimera à quoi ? La reprise, cher Godot, on l'espère un peu. Mais il va falloir changer de vie, changer de modernité.
Hervé Hamon




107-Vélos 19/08/14 et commentaire (Fuite)
vélos

Un article d'O-F simple et net !
Le lien vers ce site plutôt génial des étudiants stagiaires : http://bretagne.esj-lille.net/

FUITE
De nombreux invités sont venus à la rencontre de ces stagiaires en reportages quasi-quotidiens à bicyclette en Bretagne intérieure.
(Jean Lebrun, Jean-Bernard Pouy, Soïg Sibéril, Alexandre Héraud, Jean Pierre Nédélec*...)
On peut lire ces reportages et interventions sur le site "La Bretagne à vélo". (cf lien plus haut. La totalité seront mis en ligne début septembre)

Le lundi 18 août, Christian Troadec avait promis de plancher sur les Bonnets Rouges. Comme à l'accoutumé dès qu'il risque de trouver face à lui des contradicteurs (il s'énerve si vite), au dernier moment il s'est défilé, prétextant une "obligation familiale" !
Même chose pour Françoise Morvan et André Markowicz, qui avaient promis de répondre "dans les 2 jours" à une invitation qui leur avait été transmise début juillet.
Le maire de Glomel a refusé de les recevoir.
Ces jeunes leur feraient-ils peur ?
Derniers hoquets d'un monde réactionnaire qui se traîne ?
"Bretagne nous te ferons"... sans eux !


* Jean Pierre Nédélec est l'auteur du pamphlet "À genoux, Bretagne ! ou l'arnaque des Benêts Rouges", écrit sous le pseudo de Youen DrougRu.

JK, 20/08/14
télégramme
Télégramme 3-09-14


106-Vache 15/08/14 et commentaire nourissant
veaux1
veaux 2




    Je suis sûr que certains des touristes qui peuplent cet été notre belle province à la recherche de moules-frites à prix abordable, n'ont encore jamais vu une vache de près.


    En voici une, photographiées hier en pleine action.

   La maman des petits veaux, celle qui les allaite avec tant d'amour, se reconnait de loin à ses roues.



Si la vache à quatre essieux, attention courez vite :
c'est un taureau !

veaux3




COMMENTAIRE 18/08/14  

-CHOUETTE DU LAIT DE VEAU !
Milkor d'ELVOR c'est fou, i fait tout ! Il donne le même lait parfait à tout l'monde, les veaux les chiens les chats les poulains les cochons les lapins et les petits enfants !
ELVOR c'est trop bien ! ça c'est de l'EGALITE POUR TOUS je parie ! On peut pas être contre.
 ELVOR avec ses gros camions vaches à double essieux il défonce nos routes OK d'accord, mais son bon lait de veau, c'est pas du traffic légalisé quand même !
Son bon lait de veau c'est pas de la cocaïne autorisée quand même !
Son bon lait de veau c'est pas de l'opium pour les engraisseurs sanders quand même !
Son bon lait en or j'adore à ELVOR  son bon lait MILKOR ... c'est pas de la grosse arnaque quand même. SOFIVO et son groupe BONGRAIN c'est pas une grosse nouvelle arnaque du siècle,
certainement pas ! La preuve y en a plein d'autres qui font pareil, alors ... !
 
LE LAIT DE VEAU y a pas que le groupe BONGRAIN qui en fait !
LE LAIT DE VEAU c'est aussi Bonilait de chez Néolait du groupe CARGILL
LE LAIT DE VEAU c'est aussi pour faire passer les granulés SANDERS de chez SOFIPROTEOL ...
Les gros groupes maintenant ils installent leurs trayeuses direct sur les agriculteurs, et HOP !  paraîtrait qu'ils pourraient plus faire autrement ! C'est à cause de la crise sûrement !
 
Selon l'Apli, une intégration complète du producteur se prépare. « Dans les tuyaux, il y a un contrat d'approvisionnement obligeant l'agriculteur à acheter ses fournitures à la branche « appro » de sa laiterie, elle-même fournie par Invivo ou Sofiprotéol via Glon-Sanders », redoute Jacques Foulier, producteur laitier du Cantal. « On veut nous entraîner dans le modèle danois, où les producteurs sont les ouvriers spécialisés de leurs propres entreprises agroalimentaires », dénonce Roland Tardieu, un dissident de la FNSEA
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/lait-lapli-sessouffle-mais-derange-encore-03-02-2012-43413
 
Pour les gros groupes pour faire leur beurre ils font de tout !
CARGILL - BONGRAIN - SOFIPROTEOL ils tiennent tout : agriculture, élevage, agroalimentaire, santé, pharmacie, risques industriels, électricité, gaz, pétrole, produits financiers, OGM, plastiques, cosmétiques, boîtes de forage, emballages, ciment, peinture, produits phyto vaccins, antibiotiques, logiciels, modification génétique, diester et tout tout tout ...
Les vaches à lait engraissées au lait de veau, c'est nous tous avec les agriculteurs !
 
On comprend mieux pourquoi y a pas de fenêtres sur les bâtiments d'élevage ! Dans la lumière, en voyant tout ça, plus personne ne mangerait de viande, plus personne ne boirait de lait et personne ne mangerait plus de fromage non plus, et puis plus personne ne voudrait devenir agriculteur non plus !
 
Alors AVIS à tous les moutons qui aiment le fromage à cueillir dans les rayons des grandes surfaces rappelez-vous, le groupe BONGRAIN fait AUSSI du bon fromage avec du lait de veau, mêmes procédés, mêmes tactiques avec le : 
Caprice des Dieux - Tartare - Coeur de lion - Elle & Vire - St Moret - St Albray - Le rustique - St Agur - Richemont - Chavroux - P'tit Louis - Carré Frais - Cheaume - Chamois d'or - Bresse bleu - Caprice des Anges - Fol épi - Boursaut -Apérivrais - Kidiboo - Rambol - Brebiou - Coeur de Lait et plein d'autres ... Et puis du beurre et puis et puis et puis ...
 
Bon, on prrrononce tous ces noms là avec l'accent du terrrroirrrr on ajoute un champ d'herbe, un pommier, une poule qui gratte dans un coin, un chien de chasse, une casquette, un pantalon de velours, une baguette de pain rrrustique et un couteau de poche ... et le tour est joué c'est tout bon, c'est BONGRAIN et ses petits copains !
 
L'AVEUGLEMENT GLOBAL VOLONTAIRE et l'IGNORANCE VOLONTAIRE GENERALE ça rapporte, c'est dingue !
 
Chaque fois qu'on achète un coeur de lion on vote pour un groupe mondial qui tue nos petits producteurs et nos valeurs locales, on vote pour nos cancers et on programme la mort
des vrais saucissons de Jean-François, des fromages de chèvre de Jean-Yves JEGO à Glomel qui trait ses 19 chèvres à la main et lutte contre NOTRE propre puçage avec ses copains !
 
Mais bon, ça bouge ça bouge dans les têtes et dans tous les coins !
 
MORT AUX VACHES
 
ON N'EST PAS DES VEAUX
 
Voici comment on nous trompe et on empoisonne nos raisonnements :
 
http://www.demotivateur.fr/article-buzz/quand-cette-femme-a-fini-de-parler-ils-ont-tous-tellement-honte-qu-ils-n-arrivent-m-me-pas-l-applaudir--893
 
Et pourquoi pas devenir végétalien, tout se discute : mettez un jeune lion dans un parc avec un petit lapin et une pomme ... il mangera quoi ? Mettez un jeune enfant dans un parc avec une pomme et un jeune lapin il jouera avec quoi ... Un jeune végétalien qui lutte contre la souffrance animale et la tromperie des firmes ... ça mérite d'être vu, il est très fort, après on en pense ce qu'on veut ... après ça fait son chemin ! ...
 
https://www.youtube.com/watch?v=9ivPJUypbVs
 
Une dernière info cherchez pas !
LE LAIT DE VEAU EST AUX NORMES
 
ISO



105-Confiance 14/08/14

LA CAISSE D'EPARGNE ACHETE LES LOYERS IMPAYES DES HLM
Un scandale de plus nommé " Parcours Confiance "
 
Faire confiance aveuglément ça se discute ! Pourtant ... Par les temps qui courent, vous avez remarqué, le mot qu'on entend partout ! A la radio, sur toutes les chaînes, et à toute heure, " J'aime ma banque, je lui fais confiance " ça fait comme dans le livre de la jungle quand Kaa le serpent, hypnotise Moogli pour mieux l'engloutir après. Aie confiance, oui crois zen moi, que je puisse compter sur toi ... N'empêche, il est vachement sympa le serpent, il le bouffe pas tout cru vivant comme ça l'enfant. NAN Il l'anesthésie avant, il l'endort bien délicatement. Comme ça, il sentira rien le gosse en y passant HOP ! GLOUPS, avalé ! Au suivant.confiance
 
Le monde est fou. Plus les banques nous ruinent, plus elles nous demandent de les aimer !
 
En ce moment les banques, nous susurrent partout, de leur faire confiance. Les banques gagnent du terrain elles sont partout. Les banques sont comme le vent. Elles s'engouffrent dans les interstices des murs, elles passent sous les plinthes, par les coffres des volets roulants, par les prises de courant, les chaudières, derrière les tapisseries, par les trous des serrures et par dessous les portes. Les banques invisibles, sont de vrais passe-partout. Les banques ne veulent pas nous lâcher, parce que ça serait trop dangereux pour nous, ouais. Les banques, elles nous protègent malgré nous. C'est pour ça qu'elles nous proposent toute leur gamme de produits à base de confiance. Crédit confiance. Parcours confiance. Printemps confiance. Formation confiance. Assurance confiance. Abonnement confiance. Tout tout tout et tout à base de confiance. Ben franchement, il était temps qu'elles s'y mettent, vu qu'on avait quelques doutes sur le net. A mon avis elles ont imploré pardon, elles ont été entendues. Elles ont dit leurs prières à genoux devant l'autel du FMI, et elles sont redevenues immaculées dans leur conception. C'est tout bon pour nous, tout propre, trop clean maintenant ! OUF.
 
Les banques, elles misent en ce moment sur le micro crédit pour endetter les pauvres. Parce qu'avant, personne ne voulait leur prêter d'argent, parce qu'ils étaient trop pauvres les pauvres, mais tout ça c'est fini heureusement. D'ailleurs en Bretagne, la Caisse Dèpe, elle fait signer des conventions parcours confiance aux collectivités. Aux communautés de communes, aux bailleurs sociaux... les offices HLM et tout ça, pour externaliser la dette des pauvres gens qui ont moins de trois loyers de retard. Parait qu'il y en a trop dans notre agglo tenez. Alors les bailleurs sociaux qui suivaient le traitement des impayés avant, et bien, ils vont avoir moins de boulot et moins d'impayés. Comme ça, ils vont assainir leur passif artificiellement et supprimer les postes de leurs chargés de recouvrement. Supprimer des postes ça fera des économies de charges. Transferts de charges du public au privé on appelle ça et externalisation. Quand les services contentieux licencient c'est bon signe, il paraît. La Caisse Dèpe, elle achète des retards didon. Je te jure, elle achète des dettes. La caisse dèpe, elle achète les impayés de loyer. C'est dingue. C'est trop gentil. Madame est trop bonne. Même principe d'externalisation que la titrisation. On éloigne les dettes des collectivités comme on éloigne la misère des beaux quartiers. Idem. Bon, la banque compte quand même sur des frais de dossiers, disons 115 euros par dossier hein. Et puis aussi, elle demande aux structures, un joli fond de garantie de 1000 euros par dossier. Mais c'est tout, et c'est bien normal qu'elle dit. Et tout le monde, la croit sincère la caisse dèpe, comme Moogli ! C'est parce qu'on peut lui faire confiance les yeux fermés qu'elle dit. C'est pas compliqué. Tenez un exemple, pour 1000 dossiers contentieux qui représentent 850 000 euros d'impayés ! La banque réclame aux organismes un million d'euros de fond de garantie ! Plus les 115 000 euros de frais de dossier, c'est bien normal.
confiance2
(1 000 000€ + 115 000€) - 850 000€ = 265 000€ bien placés en bourse, ça fait une jolie petite recette pour la caisse dèpe pour commencer, ensuite elle piquera dans le fond de garantie. Les banques sont très fortes en cuisine aussi. Avec tout ça, les pauvres se retrouveront microdébiteurs sans qu'on leur ait demandé leur avis. C'est solidaire comme raisonnement, il paraît que c'est la volonté des actionnaires, dit la banque en nous endormant ! Les actionnaires veulent miser sur le micro crédit. Comme quoi tondre un oeuf est possible aujourd'hui. Avec ça, les associations charitables qui s'occupaient jusqu'ici du traitement de la misère mettent la clé sous la porte faute d'être soutenues par les pouvoirs publics qui préfèrent les banques à tout prix. Mais c'est pas grave non plus, il paraît. Les services publics scient la branche sur laquelle ils sont assis, mais tout va bien, tant qu'ils le font dans la joie. Personne ne rue dans les brancards.
 
On dirait que les banques nous endorment tous à ptit feu tranquillement, comme des grenouilles confiantes. Mais dans l'eau tiède de l'immense marmite, ça commence à chauffer sérieusement !
 
Qui dira à la Caisse Dèpe dégage, ta confiance tu peux te la mettre où je pense ! Qui osera le faire ??? Avis à ceux qui ont du cran et du caractère.
 
BANCO ESPIRITO SANTO
AMEN
ISO

http://parcoursconfiance.wordpress.com/
 
https://www.youtube.com/watch?v=0g_p7kjwoPM




104-Orange amère 11/08/14

REVE ORANGE PLUS RIEN NE NOUS DERANGE

    Dans la série Knopp à la plage, voilà que notre docteur singulier, nous refait le coup du jardin d'Eden à poil à Trégunc, ah comme c'est beau la vie, dans ses parenthèses naturelles où la mer froide rétrécit les égos et le soleil fait sèche-cheveux écolo ! L'horizon à perte de vue, les algues comme un beau trait vert fluo sur la grève quand la mer se retire à son aise et nous laisse un goût de plénitude et de sel délicieux... La vie sauvage de Vendredi, y a rien de mieux, avant de reprendre la bagnole pour s'enfiler dans les bouchons du dimanchoir à la queue leu leu où tout le monde s'éclate, pour arriver si possible à l'heure, pour voir le film.
orange1
    Lundi matin, retour à la réalité pratique et teigneuse, PAF sur la plage d'accueil en pleine face, ORANGE RECYCLE VOS VIEUX PORTABLES ! Dans ta gueule ! D'abord ça me frappe et puis ... ça me fait rêver ! Houaw Orange vient de comprendre l'écologie je me dis, alors tout est possible, le monde change en mieux. JE LE SAVAIS, merci mon dieu, merci, le capitalisme se sclérose, il se dessèche lentement, comme une tumeur traitée aux rayons X et chimio Triskalia. Il s'effrite, il se désagrège, il se lyophilise ce con là, il disparaît tranquillement mais sûrement. Merde alors, MERDE ! Alors c'est vrai on va vers le changement !

    Oh la vache ! ORANGE recycle vos vieux portables ... ça veut dire qu'Orange il veut plus piller le sous-sol en Afrique enchantée, il veut donner une deuxième vie à mon mobile qu'est fait pour fonctionner deux ans au plus seulement. Alors là, tout va changer demain, on prend un nouveau chemin ! Orange, en plus ça tombe bien je suis Orange justement tiens. Alors là, Orange c'est génial vite vite vite, j'ouvre un nouvel onglet sur ma page et PAF sur ma belle page orange que je suis pas peu fière d'avoir choisie, je tape Orange recycle mon ancien portable ... Et VLAN Orange il fait ça en partenariat avec la Fondation Emmaüs à l'international ! PAN c'est trop fort ! Hum hum hum mais voilà que j'ai comme une arête dans l'gosier qui me fait tousser tiens. Y a quelque chose qui passe pas. Ouais, quand je tousse c'est pas bon signe, y a ma petite voix qui me dit " Heu, quand les grosses boîtes versent du pognon aux fondations ... c'est pour faire 66% d'économie d'impôts mon ange ! C'est peut être pour ça que d'un coup ton ancien mobile a de la valeur ! Enfin, de la valeur pour Orange hein. Bon voyons comment ça marche ce truc là. Orange il est sympa Orange, il me rachète mon nouveau portable et je peux estimer le prix de rachat en tapant sur le net ! Je le rapporte mon ancien portable, à la boutique la plus proche de chez moi, et j'en achète un autre dans la même boutique, en plus
orange2cher, vu qu'Orange me le reprendra après, cet autre, et encore et encore et que je pourrai reproduire l'opération jusqu'à cinq fois dans l'année ! Trop bien ! Oui, tu lis bien cher lecteur, je pourrai changer 5 fois en 12 mois à condition que mon dernier achat soit répertorié dans la liste des reprises acceptées ... Va voir toi-même, je vais pas faire tout l'boulot à ta place ... Je changerai 5 fois de portable dans un but humanitaire. Humanitaire. Mon ancien portable sera racheté par orange et transformé en nouveau pour un pauvre qui a moins les moyens que moi ! Jusqu'ici le pauvre, il pouvait pas se payer un portable mais demain grâce à toi et au partenariat Orange - Emmaüs, il pourra. C'est beau. C'est grand. C'est de l'égalité pour tous aussi, ça. Grâce à moi il s'endettera pour un abonnement avec un portable neuf mais recyclé alors qu'avant il pouvait pas le pauvre ! C'est beau. Et Grâce à moi encore, le pauvre, il pourra même bosser dans les ateliers de récupération de portables qui créent des emplois dans les 101 ateliers d'Emmaüs France, la gentille association loi 1901 qui sert de paradis fiscal à certains... Association où les 4500 compagnons du labeur sont des sous travailleurs sous payés, maillons essentiels de l'économie solidaire décidée par Martin Hirsch et Benoît Hamon. Donc je sais ce qu'il me reste à faire, pour créer des emplois, faire tourner le marché d'Orange en passant par l'économie solidaire, faire revenir la croissance, faire faire des économies d'impôts à mon distributeur préféré dans son but humanitaire. C'est quand même pas compliqué de consommer 5 portables à l'année, merde. Toi aussi, tu peux le faire. C'est à toi de décider si tu veux changer le monde ... ou pas.
Iso



103-Délire nocturne 09/08/14
Alors ben ouais chuis OK
 
Pour les vieux papiers recyclés OK même en raccourcichat-huant
 
Pour Michel Drucker et toutes les chaînes OK
 
Pour passer le Mourir Idiot de Knoppy avant qu'ça ferme OK
 
et LE N'Y ALLEZ PAS C EST DANGEREUX en même temps avant l'neuf de c't'année OK
 
Ben Jeanbip t'es où ? Ah ben forcément on peut jamais l'avoir çuila il est toujours occupé !
 
Bip bip bip ... i décroche pour faire semblant de dormir d'un oeil, en bossant la nuit en plus pour gagner du temps, tu vois l'truc  ! I fait genre la nuit il se met en marche forcée mais en mode écoWatt pour dépenser moins d'énergie et hop le matin il est encore frais comme un gardon ! Personne peut l'suive, un vrai marathonien ! Et i trouve encore le temps de faire son potager !
 
C'est un chat-huant c'mec là ! Il arrête pas, je me demande même s'il est pas à l'origine de la création ... ??? et si c'est vrai, je te prie de croire que je vais lui passer un savon, vu que je suis du genre féminin et que pour l'heure ça devait être l'heure de la récré et que Mossieu, le 6ème jour, pressé d'sortir joué dans la cour ... il s'est donné une fois d'plus le premier rôle et bla bla bla ...
 
Ou alors c'est un gars qu'est resté bloqué sous l'occupation ?
 
Bon il est zéro heure quatre, je sais pas si j'ai 4 minutes de retard par rapport à hier ou 4 d'avance sur aujourd'hui ... j'comprends pu rien
 
BON Se coucher tard
 
NUIT
Iso



102-Rappel des troupes 06/08/14
rappel



101-Dalmatiens 04/08/14
Pour l’article 101, il nous fallait un dalmatien hargneux sachant aboyer.
À défaut, on a trouvé mieux.
Lors d’une signature récente dans un espace culturel de Loudéac, ville où je n’avais pas été invité depuis 4 ans au salon du livre sur ordre express du grand sachem (cf article 81 « il se souvient » ), quelqu’un m’a remis cette note de service interne, destinée à empêcher l’hebdomadaire local « le Courrier Indépendant » de fourrer de trop près son nez dans les affaires municipales.
JK
note

    Purée ! la nouvelle vient de tomber : la presse locale ne serait pas aux ordres. Alors que les mauvais esprits disent qu’elle a été faite pour ça : ne publier que des infos d’abord labellisées par l’élu local dans le grade le plus élevé. Elle ne doit impérativement chercher ses sources qu’en mairie ou, accessoirement, en gendarmerie et chez les pompiers. À condition, évidemment, que ces derniers ne se mettent pas à chier dans les bottes de l’élu dans le grade le plus élevé, ce qui serait pire qu’une déclaration de guerre en Bosnie Herzégovine. Pour son bien et celui de ses élus, la population ne doit avoir de l’action municipale qu’une image positive. L’élection future en dépend. Et un maire élu doit être réélu, puis réréélu. C’est un credo local ne souffrant d’aucune exception.
    Avis ! Toute presse qui ne se soumettrait pas strictement à ces consignes de bon sens populaire sera qualifiée de « people » ( !!!) et ne sera plus invitée aux kir-cacahouètes officiels en mairie, aux séances photos lors de la réception officielle dans les services techniques d’une nouvelle tronçonneuse officielle,  ni au départ en retraite de la secrétaire officielle de mairie, ni à l’inauguration des chiottes municipaux officiels, ni au lever, ni au coucher du roi. Con se le dise ! Plan plan et rataplan !
JK, crieur public à Loup Réac

POUR LIRE LA SUITE
(LES 100 PREMIERS ARTICLES)


retour à la page d'accueil  du site